WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les interventions de la BEAC dans le cadre du marché monétaire et le problème de surliquidité des banques au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Berlin Sidoine NGAH
Ngaoundéré's University - Licence Professionnelle en Comptabilité et Finance 2010
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

Le stage académique est une période pendant laquelle, un étudiant, en vue d'obtenir un diplôme, fait un tour en entreprise sous la conduite d'un groupe de professionnels pendant un temps déterminé afin de consolider les connaissances théoriques qu'il a acquises et de pouvoir s'acclimater avec les réalités professionnelles. Cette période doit être sanctionnée par la rédaction d'un rapport de stage qui doit être présenté et soutenu devant un jury. C'est dans cette optique que nous avons été admis à effectuer un stage académique d'une durée de trois mois à la Direction Nationale de la BEAC pour le Cameroun sise au quartier ministériel de la ville de Yaoundé. En effet, le stage par nous effectué au sein de cette institution s'est déroulé du 1er juillet 2010 au 15 Septembre 2010. Il a été effectué dans deux services différents à savoir le Service de la Comptabilité et des Opérations Financières (SCOF) dans un premier temps et le service du marché monétaire dans un second. Le SCOF est un service dans lequel sont étudiées et analysées toutes les écritures comptables passées au sein de l'institution. Il traite également un certain nombre d'opérations qu'on peut regrouper en deux divisions : le front et le back office. Quant au service du marché monétaire, il traite principalement des opérations de refinancement des banques à travers lesquelles les établissements de crédit viennent soit demander les liquidités ou alors en faire des placements.

Notre séjour à la Direction Nationale de la BEAC nous a, de fond en comble, permis d'étudier en profondeur les différentes opérations qui s'y déroulent. Ce qui nous a permis de faire le choix du thème que nous avons développé. En effet, le choix du thème n'a pas été du tout aisé à cause de l'absence de problème majeur au sein de l'institution en général et en particulier dans les services où nous étions passés. C'est ainsi que grâce à notre passage au service du marché monétaire, nous avons pu détecter le problème de surliquidité des banques et intitulé notre thème de la manière suivante : « LES INTERVENTIONS DE LA BEAC DANS LE CADRE DU MARCHE MONETAIRE ET LE PROBLEME DE SURLIQUIDITE DES BANQUES. »

En effet, la BEAC en tant que la banque centrale, remplit plusieurs fonctions parmi lesquelles la régulation du marché monétaire qui passe par le management de la masse monétaire en circulation à un moment donné et son éventuel ajustement. C'est ainsi qu'un manque de liquidité doit être corrigé par une injection de liquidité. De même qu'un excès de liquidité doit être ponctionné pour conserver un certain équilibre. Alors quand cet excès de liquidité persiste pendant des années, il constitue un problème poignant tant pour la Banque Centrale qui est chargée de le gérer, pour l'établissement de crédit concerné que pour l'économie.

Alors face à ce problème, une série de questions s'insurgent : Comment juger de la surliquidité des banques au Cameroun? Quelles sont les causes de cette surliquidité ? Comment se manifeste-t-elle ? Quelles en sont les conséquences ? Que peut - on faire pour résoudre, ou mieux, réduire considérablement ce problème au Cameroun ?

Le présent travail s'organise en deux parties : la première porte sur la présentation de la BEAC et le traitement des opérations financières et de refinancement. Il est constitué de deux chapitres, le premier présente un aperçu global de la BEAC et le second porte sur le traitement des opérations et activités menées. Quant à la deuxième partie elle traite du problème de surliquidité dans son ensemble ; partant de la méthodologie utilisée et du diagnostic (chapitre I) jusqu'à la tentative de solution Chapitre II.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.