WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

àČtude des déterminants du développement du secteur informel en ville de Butembo

( Télécharger le fichier original )
par Sivundaveko Mulume Vany MUHINDO
Université adventiste de Lukanga - Gradué en gestion informatique 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION ET DISCUTION DES RESULTATS

Dans ce travail nous avons traité les déterminants du développement du secteur informel en ville de Butembo, cas des produits de première nécessité .En illustrant notre problématique, nous sommes partis des données indiquant que les secteur informel est remis en cause par plusieurs auteurs et celui-ci a pris de l'ampleur au point de concurrencer, à son avantage le secteur formel.

La question de recherche a été ; quels sont les déterminants du développement du secteur informel et quelle est la motivation réelle de rester dans le secteur informel ?

Nous avons énuméré les réponses anticipatives pour faire notre recherche qui sont les suivantes :

-Les activités informelles sont à considérer avant tout comme une forme particulière de la dynamique sociale dans les sociétés en développement d'où elles sont une réponse de la société aux besoins nouveaux résultant de l'influence du développement.

- il semblerait que le chômage, le faible niveau de revenu dans le secteur réglementé bref la pauvreté soit à la base du développement du secteur informel, car il est devenu le seul secteur de l'économie à créer des nouveaux emplois en RDC.

L'objectif poursuivi dans cette étude était de dégager les principaux déterminant du développement du secteur informel en ville de Butembo, ainsi nous avions voulu connaître quelle est la motivation primordiale d'oeuvrer dans le secteur informel. Pour évaluer nos hypothèses un questionnaire a été utile pour recueillir les informations qui sont susceptibles de déceler les déterminants. Nous avons tire un échantillon d'abord aléatoire pour la sélection de produits et en suite nous avons prélevé un échantillon par jugement de 300 individus dont chaque produits y occupent 10% de cet échantillon.

S'agissant de genre des personnes oeuvrant dans le secteur informel nous avons eu l'information que ces sont les femmes qui font l'informel pour notre cas 78% est constitué de femmes et seulement 22% sont des hommes ; quant à ce qui est de l'âge, il varie entre 20ans et 55ans et la tranche d'age qui loge la majorité est de 30à 40 ans.

Le niveau d'étude est encore plus bas car sur les 300 enquêtés, seulement 6.93% ont terminé leur étude s secondaire et les 93.03% n'ont jamais terminé suite à plusieurs facteur économique et condition sociale. Nous constatons dans la même logique que ces sont le marie qui oeuvrent dans l'informel, 80.6% des nos enquêter sont de maries et les autre pourcent est occupé par les autres catégories soit 19.4 % d'où il est en signaler que le fait que le besoin de supporter la famille est croissant au fur est en mesure que la famille augmente, les hommes se lance a entre prendre plusieurs activités voir même illicite pourvu qu'il gagne quelque chose pour nourrir leur famille. Pour la cause de travailler dans le secteur informel , 64,3% sont dans le secteur informel puis qu'avec ses activités ils couvrent les besoin de la familles en cent pourcent ainsi en prenant le tableau numéro 9 nous trouvons que 88,9% y travail suite à recherche de satisfaction de leur besoin.

En analysant les donnes relatif au propriétaire du travail nous avons 88,33% qui sont propriétaires des leurs activités et 11,33% qui travail pour autre personnes et sur un total de 300 personnes 41 ont abandonné et voici les proportions suivant les motif d'abandon 60,9% ont abandonnée le travail suite au salaire qui était très minime et 2,4 % ont été chance du travail par le patron 12,1% avaient peur des contrôle de l'Etat et le 24,3% leur patron sont tombé en faillite.

Dans l'analyse de comment nous avions eu le capital de démarrage le 55,33% de cas. Ce sont des femmes à qui leurs époux leur donnent les fonds pour qu'elles aient une occupation qui pourra générer des revenus et ainsi permettre de suppléer au budget ménager On constate en suite que 25,33% ont eu leur fonds de démarrage d'une institution de crédit. Mais aussi on a d'autres 9,67% qui utilisent les produits de leurs champs propres, ...

Il nous a été révèle que 86,4% n'ont jamais tenté de cherche de l'emploi dans d'autre secteur, selon eux le secteur réglementer est trop cassant puisque il faut entendre la fin du mois pour avoir une liquidité en main d'où ils préfèrent exercer ces activité et n'ont jamais cherché de l'emploi parce que la liquidité est assuré tout les temps, à ce qui est de la réponse à la demande d'emploi 51% de nos enquêter qui ont tenté de cherche l'emploi ailleurs ont eu une réponse favorable ,27 % une réponse défavorable et 0.05 % ont les a indiqué un travail à de longue distance;et ensuite le 54,33% de la population d'étude exercent les activités puisqu'il déteste le revenu des secteur réglementer et il évoque le salaire par jours nos pas par mois car la faim est si grande dans le famille qui entende les salaire à la fin du mois .38% de cette même population y oeuvre puisqu'ils n'ont pas trouvé du travail ailleurs dans le secteur réglementer .ces résultats sont valable pour cette échantillon et non pas à l'ensemble de toute la population exerçant les activités dans le secteur informel en ville de Butembo pour ce nous affirmons toutes nos hypothèses

En fin nous devons revoir la politique économique de la RDC qui devra tenir compte des particularités naturelles , économique et socioculturelles de chaque entité politico administrative locale .ainsi nous ne négligeons pas le rôle que joue le secteur informel dans la stratégie de la réduction de la pauvreté; pour lui permettre de joue pleinement son rôle,la plus part des pays développent des politique de promotion de l'emploi et appui aux acteur du secteur mais la réussite de ces politiques est fortement subordonnée à une meilleure connaissance de la nature de ce secteur informel, des ses acteur, des ses produits et de leur utilisation.

SUGGESTION

A l'Etat congolais : structure encore une fois le secteur dit formel et maintenir le salaire des agent capables de nouer les deux bout du mois

- restructurer les matériels et outil utiliser dans le secteur informel pour créer l'équilibre entre les mesures offertes pour n'est pas facilité la fraude

- sur le plan administrative : l'état congolais doit mettre en place un programme et des structures pour les répertorier et ainsi élargir l'assiette fiscale

- que les employés et employeurs du secteur informel ne trouvent pas l'administration comme une contrainte mais plutôt ils doivent s'organiser en syndicat pour contribuer à la production national d'ensemble, ainsi on peut payer par exemple la taxe d'inscription à chaque exercice et une patente forfaitaire

- faire un programme d'appui du secteur informel

précédent sommaire suivant