WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Atlas des risques de la phytothérapie traditionnelle. àČtude de 57 plantes recommandées par les herboristes

( Télécharger le fichier original )
par Samia AOUADHI
Faculté de médecine de Tunis - Master spécialisé en toxicologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

GAROU

NOM VERNACULAIRE

Ejjass, Elzez, Elgarou

NOM FRANÇAIS

Le garou, Daphné Saint-bois

NOM ANGLAIS

Flax-leaved Daphne

NOM LATIN

Daphne gnidium

 

FAMILLE

Thymeléacées

CONSTITUANTS

Coumarines- Flavonoïdes- Résine-

PARTIES UTILISEES

Les feuilles- fruits- rameaux

90

A .CARACTERES BOTANIQUES :

C'est un arbrisseau assez commun dans les garrigues de la région méditerranéenne de 1 à 1.5 m. Les feuilles, coriaces et cassantes, sont denses sur les tiges. Les fleurs odorantes sont groupées, nombreuses, au sommet des rameaux. Les fruits mûrs sont des petites drupes charnues ovoïdes, très toxiques d'un rouge-orangé virant au noir.

B .PRINCIPES ACTIFS MAJEURS :

Des coumarines, (daphnétine, daphnine, acetylumbelliférone, et la daphnorétine), des flavonoïdes (apigénine, lutéoline, quercétine, orientine, isoorientine, lutéoline 7-O-glucoside, apigénine 7-O-glucoside, genkwanine, 5-O-â-D-primevérosyl genkwanine) et l'á-tocophérol.

C .PROPRIETES :

Dans la pharmacopée traditionnelle, les drupes et les feuilles étaient utilisées pour leurs propriétés antiseptiques, dépuratives, cicatrisantes et insecticides.

91

92

Le garou est aussi purgatif, sudorifique et même abortif.

D .USAGE TRADITIONNEL ET COURANT :

Son pouvoir toxique (des fruits et des feuilles) n'a pas empêché son usage traditionnel pour des fins diverses : En cosmétique pour la préparation d'un onguent pour teindre les cheveux en noir. Comme ils sont utilisés pour les soins d'hygiène capillaire, contre la gale (par frictions sur le corps) et les maux de dents en gargarismes.

La poudre d'écorce est utilisée dans le traitement de la syphilis, des maladies vénériennes et dermiques.

Le daphné est encore prescrit pour soigner les plaies et traiter les puces. La pratique populaire s'en est beaucoup servi en usage externe comme vésicants et dérivatifs.

Autrefois, ils pensaient protéger les enfants contre toutes les maladies du jeune âge en introduisant un fragment d'écorce de garou dans le lobe d'une de leurs oreilles. La causticité du remède produisait un écoulement séreux jugé très bénéfique. De même l'introduction du brin de Garou dans les trous fraîchement percés dans les oreilles des fillettes permettent d'obtenir une rapide cicatrisation. Les feuilles et les fruits sont utilisés pour des fins purgatifs.

E .TOXICITE :

Les graines et les écorces des différentes espèces de Daphné renferment des di-terpènes toxiques (esters de phorbol).

Les substances toxiques sont la daphnétoxine (écorce) et la mézéréine (graines). Cette dernière est une résine âcre et irritante même après séchage prolongé.

Le contact des écorces avec la peau ou les muqueuses provoque une irritation importante. L'ingestion des fruits déclenche une ulcération du tube digestif et des signes neurologiques (convulsions). Ces produits toxiques sont classés avec les esters di-terpéniques à structure complexe et à distribution restreinte à deux familles : les Thymélacées (Daphné...) et les Euphorbiacées.

Le phorbol est présent naturellement sous forme de 12, 13-diesters ou de 12, 13, 20- triesters du noyau tigliane poly-hydroxylé. Ces triesters sont des « pro-irritants » (cryptic irritants), parce qu'ils ne provoquent pas d'inflammation sur la peau des mammifères. A noter que les esters de phorbol sont cancérigènes.

Le contact de la sève avec la peau peut causer chez certaines personnes des dermatites. Toutes les parties de la plante sont irritantes mais les fruits sont les plus souvent en cause. 1 à 2 fruits chez l'enfant entraînent une symptomatologie accusée et l'ingestion de 12 fruits est considérée comme une dose pouvant être mortelle chez l'adulte. Même en cas d'intoxication passagère, des suites sont à redouter : inflammations gastriques et intestinales et la néphrite.

Cette thymelée est une purgative drastique dangereuse.

Signes d'intoxication :

Après une courte latence, une violente inflammation de la bouche est observé, avec tuméfaction des lèvres et de la langue, ptyalisme, vomissements. Secondairement s'installe une diarrhée souvent hémorragique avec coliques. Enfin, dans les cas graves, on note une ataxie avec convulsions, dyspnée, albuminurie et hématurie. Des lésions gastro-entérites souvent hémorragiques, oedème du poumon et des néphrites peuvent s'installer.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net