WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Planification urbaine et enjeux de développement local :étude rétrospective-prospective de la ville de Ghomrassen

( Télécharger le fichier original )
par Haithem GHOURABI
Université de Carthage  - Diplôme national en urbanisme et aménagement 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

B. Tableau récapitulatif : Domaines, Indicateurs, Tendances et facteurs explicatifs

Domaine

Indicateurs

Tendances

Facteurs explicatifs

1/Site et paysage :

-Une ville entourée par un paysage montagneux.

-La dégradation du paysage naturel spécifique de la ville.

-Hauteurs de bâtiments et construction qui ne

respecte pas les normes.

-Un oued qui traverse la ville. -Plus de 8 ravins (Chaàbas) se déversant dans l'oued.

-Site inondable

- Urbanisation dans des espaces inondables.

-La concentration de divers équipements administratifs au niveau de l'axe

principale de la ville.

2/Risques naturels :

Inondations :

- La probabilité d'inondations catastrophiques est toujours présente, la commune n'a

pas parfaitement assuré la protection de la ville contre

les inondations.

-Un aménagement de territorial qui ignore les périodes de retour et les risques.

-Importance des dégâts matériels pendant les inondations de 1998.

3/ Situation :

- Ghomrassen est une ville du sud-est de la Tunisie située à 16 km de Tataouine et à 40 km de Médenine.

- A 25 km de Ghomrassen se localisent les fameux villages berbères Chénini,Guermassa et Douiret.

- A 60 km se localise, un grand centre de tourisme saharien celui de Ksar Ghilane.

- Ghomrassen est une délégation parmi les 7 délégations du gouvernorat de Tataouine. Sa superficie est de 666 km2 qui ne représente que 2 % du la superficie totale du gouvernorat.

- La ville de Tataouine est très active par rapport aux villes avoisinantes sous- développées.

-Manque d'interrelation entre les petites localités urbaines et les agglomérations rurales. - Domination

administrative et économique du chef-lieu de gouvernorat.

- 1942 V/J traversent la route régionale R121 (Ghomrassen- Tataouine) avec 1719 V/J traversent la route régionale R207 (Ghomrassen-Béni Khédeche)

-298 V/J traversent la route locale L1006 qui relie Ghomrassen à Guermessa

-Un important flux

véhiculaire entre le chef lieu de

gouvernorat et les villes avoisinantes contre un modeste flux véhiculaire entre les petites localités.

- La modestie de l'infrastructure routière entre les petites agglomérations urbaines dans la région.

-Le faible développement des localités limitrophes

4/le domaine Démograp hique :

Population et ménages :

-Dépeuplement de la ville.

-L'émigration massive de la population.

(Période 1999-2004)

> Taux d'accroissement
démographique =

-1, 31%<==> -1153 habitants.

> Solde naturel = + 36

> Solde migratoire = -1189

La migration :

-Déclin du taux d'accroissement démographique.

- L'émergence de mauvaises pratiques sociales et économiques dans la ville.

- Importantes ressources financières de l'émigration. -L'amélioration du cadre de vie d'une grande portion de population

- Un changement radical de
la composition ethnique de

la population de Ghomrassen : d'une majorité originaire de la ville vers une majorité originaire d'agglomérations

avoisinantes

(Hwaya ,

Matmata ,Twazine ...)

-L'émigration massive de

la population.

-Manque d'offres d'emploidans la ville.

- L'émigration est devenue une tradition et une spécificité dans cette ville. -13.9% d'émigrés de Ghomrassen ont comme motif d'émigration : L'éducation.

(Période 1999-2004) :

> Solde migratoire =

-1189

> 44.2% des actifs à l'étranger par rapport au gouvernorat.

> 38% de la population émigrée au gouvernorat.

> 9.83 Milliards de dinars

par année sont les ressources financières de l'émigration. (mandats internationaux, change de devises ...)

5-LE Logement /

l'Habitat

: (2004)

> 1,43 log /ménages.

> Ghomrassen compte
6027 logements

- Suffisance du parc logement par ménage.

- Diminution du nombre de ménages à cause de l'émigration.

> 123m2 la surface.

moyenne couverte d'un logement.

> 25000 DT est la

moyenne du coût de

construction d'un logement.

> 4 pièces/logement

> Les propriétaires

représentent presque

98%

- Un grand investissement dans le secteur du bâtiment. - Une forte propension du logement individuel isolé.

- Un mauvais goût architectonique.

- Un haut niveau de vie de la population à l'étranger.

- Volonté des propriétaires de se distinguer

socialement.

-Recul de la superficie de la zone agricole à Ghomrassen par rapport à la superficie totale du gouvernorat.

-Une grande surface de la zone agricole est réservée aux parcours, les terrains agricoles sont dominés par les arbres fruitiers.

-Un fort rendement de blé irrigué par rapport au rendement total du gouvernorat.

-Un secteur sous-développé à Ghomrassen et même au niveau du gouvernorat.

-Un secteur très marginalisé et non développé.

-Un tourisme de passage. -Un secteur très marginalisé et absent dans la région.

 

> 90 % de logements sont de type Villa et réalisés par les particuliers.

> 10% de logements sont

édifiés par la SNIT

-Une faible intervention publique dans ce domaine.

 

6-

L'Urbanis ation :

Espace urbain :(2004)

-Une forte densité urbaine. -La majorité de la population est urbaine.

-Localisation de différents équipements administratifs et éducatifs dans la ville. -La politique urbaine après l'indépendance qui oblige les habitants des montagnes à se concentrer en plein centre ville et encourage les habitants des espaces ruraux dispersés dans la région à se localiser dans la ville pour minimiser les coüts d'infrastructures et par soucis de sécurité.

 
 

-Les divers équipements socio-collectifs existent à Ghomrassen sauf la protection civile et le bureau d'emploi

- 24,629ha est la superficie des équipements existants.

-Pas d'encombrement dans les services administratifs sauf le vendredi (le jour de marché hebdomadaire à Ghomrassen) et en été.

- De grands dégâts à cause les accidents d'incendies.

-Le retard de la protection
civile qui se localise à

Tataouine (16 km de

distance) aggrave les
risques d'incendie.

s :

 

- Taux de branchement au réseau électrique (%) = 98 ,9%

-Taux de branchement à l'eau potable (%) = 87.4%

-Taux de branchement de

ménages au réseau
d'assainissement = 42 %

-Le réseau de voirie de la ville de Ghomrassen est constitué de plusieurs axes principales qui la relient avec les autres villes et localités voisines dont

notamment : la RR207, la

RR121, la RL1006.

-Un fort raccordement aux réseaux publics nécessaires. -Infrastructure routière moyenne et mal entretenue.

-On note la contrainte de la topographie concernant la modestie de l'infrastructure routière.

-Un réseau routier

discontinu

 

9-lE DomainE DEs

Activités économiqu Es :

(Agriculture, industrie et tourisme / Chômage, emploi)

Agriculture

> Superficie de la zone agricole est de 55 247 ha (3,2 % seulement de la

zone agricole du gouvernorat) :

- Terrains agricoles : 26%

- Parcours : 71 %

- Forêt : 3%

> Terrains agricoles exploités :

· 83% Arbres fruitiers (olivier, palmier,
figue...)

· 17% blé et légumes

> Le poids de Ghomrassen par rapport au gouvernorat :

Surface .

· 4,2% de surface réservé au blé

· 13% de surface de légumes

· 18% de surface d'arbres fruitiers.

Rendement .

-Blé non irrigué : 3,3%

-Blé irrigué : 70 %

-Légumes irrigué : 17%

-Fourrage irrigué : 20%

/ 'iOrXJ4iie :

- 30 petits établissements industriels (matériaux de construction, textile)

- 3 055 000 DT comme investissement.

- 136 emplois

Le tourisme :

-Richesse patrimoniale et

culturelle.

-Richesse paysagère et

écologique.

-Localisation entre la zone

-Les préjugés de non rentabilité d'investissement dans le secteur agricole dans le Sud Tunisien à

cause de la sécheresse et l'irrégularité de pluie.

- Une région qui soufre de longues périodes de sécheresse et de précipitations peu abondantes et très irrégulières.

-La topographie de la région (montagnes, collines ...)

-Dispersion des parcelles agricoles.

-Absence d'une zone

industrielle aménagée.

-Une ville éloignée par rapport aux axes principaux de transports.

-L'absence d'une politique d'aménagement touristique claire et utile.

-Manque d'interrelations entre les différentes zones touristiques (balnéaire, saharienne et montagneuse)

 

touristique balnéaire (Jerba- Jarzis) et la zone touristique saharienne (Tozeur-Nefta-Douz)

 

-La dominance du tourisme littoral sur le tourisme intérieur au niveau d'investissement de l'Etat.

 

Chômage, emploi (2004):

- Un fort taux de chômage.

- Insuffisance de l'offre d'emploi à cause de

> Taux de chômage :

 

17 ,1%

- La modestie de la part de la population active occupée

l'absence totale du 2éme
secteur économique et le

 

> Taux d'activité : 29,8 %

par rapport au poids démographique et

sous-développement d'autres secteurs.

 

> La population active

économique de Ghomrassen

- La volonté d'émigration

 

occupée : 11,2% de la

population active

occupée du gouvernorat.

dans la région.

et de travail à l'étranger de la part de la jeunesse de Ghomrassen.

 
 
 

- La centralisation de

divers secteurs

économiques dans le chef- lieu du gouvernorat (les projets industriels et touristiques)

10-

Ressources en

 
 

REssourcE

eau :(Gouvernorat)

-Importance des ressources

-L'énorme cofit

s ET

- 68,7 millions m cube d'eau

en eau souterraine pas encore

d'installation de

poTENTiAL iTés :

souterraine :

- 15,1 millions m3 de nappe

bien exploité.

l'infrastructure hydrique

(barrages, puits

 

surfacique.

- 53,6 millions m3 de nappe

profonde.

- 27 millions m3 d'eau de

ruissèlement dont 3,5 Millions m3 seulement sont exploités

- Une grande perte d'eau de ruissèlement.

profondes...)

-La politique d'Etat

concernant la maîtrise des ressources (réserves en eau)

 

(13%).

 
 

Ressources financières d'émigration :

- 9.83 Millions de dinars par année sont les ressources financières de l'émigration. (mandats internationaux, change de devises ...)

Les pierres marbrières de type Ghomrassène:

-Caractéristiques géotechniques de la pierre marbrière de type Ghomrassène :

Poids spécifique : De 2,65 à 2,70 g/cm3

Absorption: De 0,35 à 1,40 % Porosité : De 0,9 à 4 %

Resistance à la Compression en kg/cm2: De 980 à 1300

Resistance Intempérie: Bonne (DIN)

R.U. (DIN) : Bonne (DIN)

Source : ONM, 2000

-L'amélioration du cadre de vie d'une grande partie de la population.

-La création de nouveaux projets surtout agricoles. -Grand investissement dans le secteur de bâtiment.

-Une bonne qualité par rapport aux autres types de marbres en Tunisie.

-Pas d'investissement dans ce domaine.

-Evolution du nombre de retraités.

-L'importance de nombre des émigrés originaires de la ville.

-L'ancienneté du site de Ghomrassen.

Le patrimoine culturel:

-Plus de 25 sites archéologiques. -Malgré sa diversité et son originalité la majorité de ses sites est marginalisée par les autorités locales (la commune) et centrales (INP et ANEP)

-Une richesse patrimoniale nationale et même mondiale en dégradation contenue.

-L'ancienneté de

l'occupation humaine à Ghomrassen.

- Les effets climatiques et humains font accélérer la dégradation de ces monuments historiques.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net

Ligue des droits de l'homme