WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Politique coloniale de lutte contre le paludisme. Cas de l'ancienne province de Léopoldville (1888-1960)

( Télécharger le fichier original )
par Leslie SABAKINU LUKWIKILU
Université de Kinshasa RDC - Licence en sciences historiques 2011
  

précédent sommaire suivant

1.2. Evolution de la morbidité du paludisme au sein de la population
congolaise (1925-1958)

Dans les paragraphes qui suivent, nous allons étudier les effets du paludisme sur l'ensemble des Congolais. Nous avons regroupé les données disponibles dans le tableau n°2. Celui-ci présente la population totale, le total des maladies soignées, le taux de morbidité général, les cas de paludisme traités, le taux de morbidité du paludisme, la part du paludisme dans la morbidité générale.

Tableau 2 : Evolution de la morbidité du paludisme au sein de la population congolaise (1925-1958)

Année

Population totale

Cas globaux des
maladies

Taux de
morbidité
gén en %o

cas de palud

Taux de
morbidité
du palud

en%o

Part du palud
dans la
morbidité
gén (%)

 

Nombre

Indice

Nombre

Indice

 

Nombre

Indice

 
 

1925

7692573

56,8

238351

7,2

31,0

5981

0,6

0,78

2,5

1926

7955450

58,8

239670

7,2

30,1

(...)

(...)

(...)

(...)

1927

8121194

59,9

251428

7,6

31,0

7965

0,9

0,98

3,2

1928

8419181

62,2

249938

7,8

29,7

9057

1

1,08

3,6

1929

8674086

64,1

362946

10,9

41,8

7568

0,8

0,87

2,1

1930

8803422

65,0

412846

12,4

46,9

8345

0,9

0,95

2,0

1931

8880881

65,6

515744

15,5

58,1

15208

1,6

1,71

2,9

1932

8956462

66,2

519249

15,6

58,0

16007

1,7

1,79

3,1

1933

8872283

65,5

580650

17,5

65,4

19160

2,0

2,16

3,3

1934

9282991

68,6

700090

21,1

75,4

30839

3,3

3,32

4,4

1935

9775191

72,2

820562

24,7

83,9

34663

3,7

3,55

4,2

1936

10046731

74,2

921601

27,8

91,7

43757

4,7

4,36

4,7

1937

10217408

75,5

933856

28,1

91,4

47316

5,0

4,63

5,1

1938

10304084

76,1

1289406

38,8

125,1

49119

5,2

4,77

3,8

1939

10328409

76,3

1200473

36,1

116,2

53433

5,7

5,17

4,5

1940

10353909

76,5

1206604

36,3

116,5

66038

7,0

6,38

5,5

1941

10507549

77,6

1221965

36,8

116,3

67197

7,2

6,40

5,5

1942

10530446

77,8

1157464

34,9

109,9

55577

5,9

5,28

4,8

1943

10486291

77,5

1218704

36,7

116,2

61038

6,5

5,82

5,0

1944

10442357

77,1

1210149

36,4

115,9

68220

7,3

6,53

5,6

1945

10508449

77,6

1403369

42,3

133,5

92315

9,8

8,78

6,6

1946

10667087

78,6

1451308

43,7

136,1

98061

10,5

9,19

6,8

1947

10761353

79,5

1613022

48,6

149,9

115445

12,3

10,73

7,2

1948

10914208

80,6

1758691

52,9

161,1

142348

15,2

13,04

8,1

1949

11073311

81,8

2064090

62,1

186,4

188973

20,1

17,07

9,2

1950

11331793

83,7

2262777

68,1

199,7

217995

23,2

19,24

9,6

1951

11593494

85,6

2470499

74,4

213,1

212871

22,7

18,36

8,6

1952

11788711

87,1

2689277

80,9

228,1

293579

31,3

24,90

10,9

1953

12026159

88,8

3054324

91,9

254,0

688841

73,4

57,28

22,6

1954

12317326

90,9

3344754

100,7

271,5

740211

78,9

60,10

22,1

1955

12562631

92,8

3301667

99,4

262,8

819295

87,3

65,22

24,8

1956

12843574

94,9

3527819

106,2

274,7

824152

87,8

64,17

23,4

1957

13174883

97,3

3545291

106,7

269,1

863831

92,1

65,57

24,4

1958

13540182

100

3321471

100

245,3

938477

100

69,31

28,3

Sources : Tableau élaboré par nous, à partir des Rapports aux Chambres (1918- 1956), Rapports sur l'Hygiène Publique (1925-1947) et les Rapports annuels de la Direction générale des services médicaux (1948-1958).

Graphique n°2 : Evolution de la morbidité du paludisme au sein de la population
congolaise (1925-1958)

Cette maladie est répandue chez les Congolais sur toute l'étendue du Congo belge et les principales victimes au sein de la population congolaise sont les nourrissons et les enfants143.

Durant la période avant 1930, les affections de paludisme sont permanentes, mais de nature bénigne144, car les affections qui touchent au premier plan les Congolais sont la maladie du sommeil, la pneumonie et la dysenterie145. C'est pour cette raison que l'évolution de la maladie est relativement stable : le nombre de cas est passé de 5981 cas en 1925 à 8345 en 1930, soit un taux de morbidité de 0,78%o { 0,95%o en 1930, ce qui explique la faible participation du paludisme dans la morbidité générale, durant ces années ; ainsi la participation du paludisme dans la morbidité générale varie entre 2,5% et 2,0% sur une morbidité générale qui oscille entre 31,0% et 46,9%. Ces quelques augmentations que l'on constate sont dues au fait que durant les premières années, la population congolaise s'était montrée méfiante { l'égard de la médecine occidentale, ce qui avait entrainé un certain rejet des moyens thérapeutiques prônés par les services médicaux de l'Etat. Bien plus, la population congolaise ne comprenait pas encore l'intérêt d'une prophylaxie anti-malarienne, d'où le non respect des mesures prophylactiques et des précautions d'hygiène146. De plus, les structures sanitaires en vue de la lutte contre le paludisme étaient encore élémentaires.

Cependant, durant la période qui va de 1931 à 1958, la maladie connait une pleine croissance, en ce sens que la morbidité est passée de 1,71%o en 1931 { 69,3%o en 1958. Soit une croissance annuelle moyenne de 14,1%. Bien plus, on constate que durant cette période, la participation du paludisme dans la morbidité générale est en croissance continuelle, celle-ci est passée de 2,9% à 28,3%, soit une croissance moyenne de 8,8% ; ce qui signifie que dans bien des cas, la population congolaise a fréquenté les formations médicales du gouvernement pour cause de paludisme. Cette augmentation du nombre de malades traités ne signifie pas toujours une aggravation ou une extension de la

143 DUBOIS, A. et DUREN, A., « Soixante ans d'organisation médicale au Congo belge », in ASBMT, p. 22.

144 Rapport aux Chambres, 1911, p. 117.

145 Rapport aux Chambres, 1920-1921, p. 72.

146 GOEMAERE, Le problème de la main- d'oeuvre au Congo belge, Bruxelles, 1928, p. 43.

maladie, celle-ci traduit également l'extension de l'Assistance Médicale aux Indigènes147. Grâce au développement des services de santé et d'hygiène amorcé vers les années 30, la population congolaise fit de plus en plus confiance aux mesures thérapeutiques du gouvernement.

Toutefois, il faut mentionner que ces statistiques ne nous donnent qu'une idée très vague de la situation du paludisme au sein de la population congolaise. La morbidité exacte au sein de cette population n'est qu'approximative, car les données présentées ici ne se rapportent donc qu'aux personnes vivant { proximité d'un centre de santé148. De même, d'après le Rapport sur l'Hygiène Publique de 1927 « les informations concernant cette maladie ne sont livrées que par les médecins du gouvernement, les médecins privés ainsi que ceux des sociétés ne livrent que très rarement leurs données >>149. Ce qui pourrait laisser croire que la fréquence de cette maladie au sein de la population congolaise est beaucoup plus importante qu'on ne le pense150. Mais d'une manière générale, l'évolution du taux de morbidité, ainsi que la part du paludisme dans la morbidité générale sont dans l'ensemble très progressive, de 0,78%o { 69,3%o, avec une participation dans la morbidité générale variant entre 2,5% et 28,3%.

Concernant la part du paludisme dans la mortalité générale, le Dr. A. Duren nous renseigne encore, une fois de plus, que durant la période 1920-1924 sur une mortalité générale de 27%o, la part du paludisme totalisait 0,24%o, de 1931 { 1940, sur une mortalité générale de 26%o, le paludisme intervient pour 1,15%o, et de 1941 { 1949, le paludisme représente 1,73%o sur une mortalité générale de 25%o151.

Le paludisme fut certainement l'un des facteurs actifs de la mortalité infantile. Car, selon le Dr. Kivits « le paludisme et les affections broncho-pulmonaires sont les grands responsables de la mortalité de la première enfance, causant à eux seuls près de la moitié des décès des nouveaux nés >>152. Cette maladie atteignant tous les enfants indigènes est très meurtrière durant la première année, on estime que le paludisme emporte 30

147 Idem, p.23.

148 WERY, M, JANSSENS, P.G., Art. cit, p. 1241.

149 Rapport sur l'Hygiène Publique, 1927, p.8.

150 DUREN, A., Art. Cit, p. 710.

151 Ibidem

152 KIVITS, M., « Pathologie et mortalité de l'enfance indigène au Mayombe », in IRCB, XIX(1951)4, p.15.

enfants sur 1000 entre 0 et 3 ans (soit 22% des décès) et finit par s'atténuer dès la seconde année, sans doute grâce { l'installation progressive de la prémunition.153 De même, cette maladie hypothèque gravement la santé pendant la période de croissance en rendant les enfants congolais plus vulnérables { divers autres infections. C'est donc la première enfance qui paie le plus lourd tribut à la maladie154.

Dans une consultation pour nourrissons, en 1923, le Dr. A. Duren trouva à Lemfu parmi les enfants de 8 à 15 ans un indice de malaria de 92,4%. De même en 1925, le Dr. Fornara constata à Léopoldville que la maladie paraissait plus fréquemment chez les enfants que chez les adultes. Sur 15 enfants noirs examinés, 2 sont décédés suite à un paludisme aigu. L'indice paludéen se maintenait entre 45 et 65%155. La même année dans le district du Bas-Congo, 181 cas de paludisme ont été diagnostiqués dont 3 furent mortels ; dans le district urbain de Léopoldville, 524 cas ont été signalés entraînant ainsi 23 décès. En 1928, les recherches d'endémicité effectuées chez les enfants congolais du camp militaire de Léopoldville donna des résultats suivants : Sur 402 enfants examinés en 1927, 398 ont été déclarés positifs, soit une endémicité de 99% et en 1928 sur les 827 enfants, 644 ont été signalés positifs soit 77,8%. Ceci prouve à quel point les enfants étaient les plus exposés. Dans l'ensemble, la prophylaxie du paludisme durant l'enfance a contribué à faire baisser la mortalité infantile156

153 Idem, p.17.

154 Inspection générale d'hygiène du ministère du Congo belge, Art. cit, p. 61.

155 Rapport sur l'Hygiène Publique, p. 9.

156 FOREAMI, Rapport annuel, 1953, p. 167.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.