WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude d'un échographe: GE Vivid 3N Proexpert


par Tahar; Bachir; Salah Ait-Kaci-Ali ; Ben Rekia; Bakheti
Institut national spécialisé en formation professionnelle de Médea - Technicien supérieur en maintenance des équipements médicaux 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.5. LES ARTEFACTS :

Des phénomènes physiques modifient les images échographiques en créant des fausses structures anatomiques par rapport aux coupes anatomiques correspondantes (Structures et caractéristiques dans l'image qui ne correspondent pas à l'objet réel.), ce qu'on appelle les artéfacts, dont ils sont dus à des problèmes d'absorption différents et à des réflexions inadéquates.

II.5.1. TYPES DES ARTEFACTS :

Les plus connus sont les cônes d'ombre observables après la traversée de structures tissulaires adjacents et les renforcements postérieurs rencontrés après la traversée de structures peu absorbantes en particulier les liquides.

Fig. II.9 : (A+B)

A- Les cônes d'ombre. B Les renforcements postérieurs.

>

Ces artéfacts en échographie B correspondent à : - - Echos absents.

- Déformations de l'image.

- Echos surajoutés.

II.5.1.1. ECHOS ABSENTS :

> Cônes d'ombre de séparation : Un sillon en avant de la structure qui sépare deux milieux d'impédance acoustique différente, son origine est une double réflexion sur ces interfaces de séparation.

Fig. II.10 : Principe de la formation des cônes de séparation.

> Cônes d'ombre des parois latérales : Ils sont dus à la réflexion marquée ou totale des ultrasons sur des interfaces lisses et inclinées.

Fig. II.11 : Mécanisme des cônes d'ombre des parois latérales.

II.5.1.2. DEFORMATION DE L'IMAGE :

> Les artéfacts de vélocité Ces artéfacts sont dus à la différence de vitesse de

propagation des ultrasons dans les milieux biologiques par rapport à la vitesse moyenne (1530 m/s).

> Les images de dédoublement Ces artéfacts sont dus à la diffraction du faisceau

incident.

Fig. II.12 : Principe de dédoublement de l'image.

II.5.1.3. ECHOS SUR AJOUTES :

> Les échos retardataires (voir Fig. II.13.A)

Ils sont dus à des réflexions inappropriées sur des interfaces qui sont à l'origine des échos parasites qui arrivent en retard sur la sonde.

Leur apparition est favorisée par une trop forte puissance du faisceau d'ultrasons incident ainsi que par la présence d'interface séparant deux milieux d'impédance acoustique très différente. Selon la taille de l'interface, nous parlons d'échos de répétition (interface de grandes dimensions) ou d'échos de réverbération (interface de petites dimensions).

> Les artéfacts des lobes secondaires (voir Fig. II.13.B)

Les faisceaux d'ultrasons émis par la sonde sont composés d'un lobe principal et de lobes secondaires qui peuvent être à l'origine d'artéfacts de types faux cloisons plus facilement observables dans les structures liquidiennes. Elles proviennent de la réflexion des lobes secondaires sur des structures inclinées par rapport à la direction de propagation du lobe principal. Les échos produits sont pris en compte sur la ligne de tir principale : ils sont à l'origine d'un dédoublement de la structure réfléchissante créant ce que l'on appelle également un artéfact en chapeau chinois

> Les artéfacts en miroir (voir Fig. II.13.C)

Une image en miroir est formée en présence d'une interface linéaire très échogène, comme le

diaphragme. La présence d'un angiome hépatique hyperéchogène et peu atténuant se reflète parfaitement sur le diaphragme et crée une image en miroir.

Fig. II.13 :

A- Mécanisme de la B- Artéfacts des lobes C- Mécanisme de la formation

formation des échos Secondaires. des images en miroir.
de répétition

> Volume partiel

Rencontré lorsque l'épaisseur du faisceau intéresse à la fois une structure liquidienne et les parties molles adjacentes, une fraction des parties molles sera intégrée à la structure liquidienne, introduisant faussement des échos dans cette structure.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net