WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude d'un échographe: GE Vivid 3N Proexpert


par Tahar; Bachir; Salah Ait-Kaci-Ali ; Ben Rekia; Bakheti
Institut national spécialisé en formation professionnelle de Médea - Technicien supérieur en maintenance des équipements médicaux 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.6. L'ECHOGRAPHE

L'échographe est l'appareil de l'échographie dont son schéma synoptique est comme suit :

Fig. II.14: Synoptique d'un échographe

On commence par une sonde de fréquence adaptée à l'examen pratiqué, un gel de contact entre la sonde et la peau assure une bonne transmission des ultrasons, les données échographiques détectées sont stockées sous forme numérique dans une mémoire d'image avant d'être affichées en échelle de gris. Sur tous les appareils existe la possibilité de réglage de la courbe de gain d'amplification en fonction de la profondeur (TGC : Time Gain Compensation). Le rôle de l'amplification est d'assurer une lecture satisfaisante des échos à toutes les profondeurs en compensant l'effet de l'atténuation. Bien qu'il existe une grande variété de réglage de la courbe de gain en fonction de l'appareillage, on peut schématiquement distinguer :

- Le gain général agit de façon identique à toutes les profondeurs.

- Le gain superficiel qui peut être utile pour diminuer le niveau d'amplification des échos et éviter la saturation de l'image dans les couches très superficielles.

- La pente de gain qui fixe l'accroissement du niveau de l'amplification en fonction de la profondeur et qui compense l'effet de l'atténuation.

La courbe de gain dépend des tissus traversés, de la fréquence de la sonde et de la corpulence du patient. Sur les appareils haut de gamme, ce réglage de la courbe de gain se fait de façon automatique.

Tous les appareils disposent actuellement de la possibilité de post-traitement sur l'image : zoom sur certaines régions de l'image, renforcement de contours, mesure de distance ou de surface ou encore réglage de contraste, en agissant directement sur la correspondance entre niveaux du signal mémorisé et niveaux de l'échelle de gris affichés sur l'image.

CONCLUSION :

Ce chapitre a fait l'objet d'une étude approfondie du traitement image préconisé en échographie. En un sens, les différents modes en sont énumérés et élucidés. De même que les résolutions spatiales et du contraste en sont discernés. Néanmoins, le principe d'échantillonnage a été si peu inclue. Ceci achève les notions de base sur l'échographie, et comme suite nous abordons l'échographe proprement dit : GE Vivid 3N ProExpert. C'est ce que nous commencerons par sa présentation.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net