WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des infrastructures logistiques du transport marchand au Brésil : comment l'optimiser pour en faire un levier de compétitivité des activités import-export brésiliennes ?

( Télécharger le fichier original )
par Helenildo Bonhuil
INSEEC - Master Achats Internationaux et Logistique  2012
  

précédent sommaire suivant

2.6.2 - Les avantages et les limites du SINAR : Géolocalisation

La SINAR est un système de géolocalisation 100% brésilien et répond donc techniquement et juridiquement aux besoins du marché brésilien puisqu'il comporte certaines fonctions absentes du GPS. Ces fonctions vont à l'encontre des libertés individuelles et c'est pour cela que la législation américaine interdit au système GPS de les mettre en place. Or, depuis les années 70 le peuple brésilien vit constamment dans un état de peur chronique (vols et assassinats sont assez fréquents et ont fini par façonner l'inconscient collectif de ce pays-continent) et est prêt à abdiquer une partie de leurs libertés individuelles au nom de la sécurité des biens et des personnes. Le contrôle de la vitesse des véhicules commerciaux au Brésil est un exemple de cette abdication des libertés individuelle.

En cas de dépassement de vitesse autorisée, le système SINAR envoie un signal d'alerte au chauffeur ; si celui-ci ne réduit pas sa vitesse dans les 25 secondes, un courrier automatique est alors envoyé à son employeur.

Si le dépassement de vitesse est supérieur à 30 km/h, un email est à la fois envoyé à l'employeur et un autre au fichier central de la police routière fédérale ainsi lorsque que le chauffeur incriminé passe dans un poste de contrôle routier, un signal électronique bloque son véhicule. Face à cette situation le chauffeur dispose d'une alternative, soit il admet sa faute, règle l'amende forfaitaire libératoire du camion, signe une reconnaissance d'acceptation de perte de point du permis de conduire et repart aussitôt, soit son véhicule reste immobilisé durant 12 heures.

Ce moyen de pression psychologique semble fonctionner puisque le nombre d'accidents dans lesquels les camions et poids lourds sont impliqués est en nette baisse, passant de 63796 à 50605 soit une baisse de 21% entre 2007 et 2008.

Le SINAR est devenu aussi un outil dans la lutte contre le vol de cargaison car si un camion s'éloigne du trajet initialement prévu, une alerte est envoyée à la société de transport et celle-ci à la possibilité d'émettre un signal de blocage du circuit d'alimentation du moteur, paralysant ainsi le véhicule.

La décroissance du nombre des accidents et des vols a engendré un cercle vertueux qui s'est répercuté dans l'ensemble de la chaine logistique car sous la houlette du lobbying routier les primes d'assurances furent revues à la baisse et le coût du transport est de moins en moins impacté par les accidents et les vols.

CHAPITRE III
Le bilan post PAC 1

Dans ce chapitre, j'examinerai les paramètres de la logistique du transport marchand du Brésil post PAC. La première partie sera dédiée aux avancées dues au PAC1 1 et la deuxième aux carences non traitées par le PAC1. Fin 2011, le bilan du PAC 1 n'était pas très rassurant car d'après une étude présentée par le ministère du développement, en octobre 2011, seulement 33% des projets en cours respectait le chronogramme initial, 30% avait un retard allant de 6 mois à 1 an et 37% de 13 mois à 2 ans.

D'après cette même étude sur l'ensemble des travaux prévus en 2007, 20 % n'étaient pas encore initiés. Le liste d'ouvrage en retard touche tous les secteurs, néanmoins le secteur du transport terrestre est de loin le plus touché représentant à lui seul 56% des retards46(*). L'un des principaux obstacles étant le manque de préparation du DNIT « Département National d'Infrastructure de Transport » dans l'accomplissement des projets de base.

Sans être doté du personnel nécessaire, le DNIT fut contraint de bâcler ses analyses et aussi à cause de moyens réduits, beaucoup de chantiers furent lancés sans qu'aucune étude sérieuse préalable ne soit réalisée. Plus tard, ces mêmes chantiers ont été paralysés par des irrégularités d'ordre juridique, technique et environnemental.

* 46 Auteur : Journal o Globo « Grandes obras do PAC estão atrasadas » WWW.PORTAL.PPS.ORG

http://portal.pps.org.br/portal/showData/226801 Consulté le 26/03/2011

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut