WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des infrastructures logistiques du transport marchand au Brésil : comment l'optimiser pour en faire un levier de compétitivité des activités import-export brésiliennes ?

( Télécharger le fichier original )
par Helenildo Bonhuil
INSEEC - Master Achats Internationaux et Logistique  2012
  

précédent sommaire suivant

2.6 - Cartographie des problèmes des infrastructures du système de géolocalisation de marchandises au Brésil avant le PAC 1

2.6.1- La création de la SINAR, Système National de géolocalisation de marchandises

En avril 2004, l'ancien ministère de l'agriculture brésilien a reçu un courriel de la part de l'ambassadeur du Brésil en Chine, ce courriel confirmait la rumeur concernant l'intention du gouvernement chinois d'imposer un embargo commercial au soja brésilien. En effet alors que le gouvernement chinois avait spécifié sur son cahier des charges que le soja ne devait pas être traité avec des anti-fongicides et malgré cette interdiction 359 mille tonnes de soja traités avec ces produits furent envoyés en Chine. L'analyse de cet incident a mis en exergue la nécessité de sécuriser l'envoie de marchandises. En effet, sur les 359 mille tonne de soja, à peine 57 tonnes ont été de fait traité avec des anti-fongicide, une enquête conduite par la Police Fédérale du Brésil a découvert qu'entre le départ de chez les producteurs vers les ports, des produits de haute valeur économique étaient échangé contre des produits de basse valeur économique à l'insu du dit producteur, dans le cas chinois les 57 tonnes de soja échangés ont contaminé tout le reste de la cargaison. Hélas, l'embargo du soja brésilien en Chine ne fut pas un cas isolé.

En mai 2006 afin de répondre aux nombreux ratés commerciaux dus au manque d'une véritable politique de traçabilité, le gouvernement central brésilien a créé de toute urgence le SINAR «Système National de géolocalisation ».

Ce système fut créé pour permettre aux sociétés de se doter d'un moyen de géolocalisation efficace et surtout bon marché. Jusqu'à la création du SINAR, les sociétés brésiliennes ne pouvaient compter que sur de système nord américain de géolocalisation « GPS ». Pour fonctionner en respectant les exigences techniques des assureurs et des bureaux d'accréditations, les sociétés devaient utiliser le système GPS dont le coût prohibitif agissait comme une puissante barrière d'entrée, laissant ainsi PMI et PME en dehors du marché de la traçabilité.

Depuis la création du système de traçabilité et géolocalisation SINAR, le nombre d'embargo commerciaux est en franche baisse. Depuis mars 2008, tout producteur brésilien désirant exporter doit se doter d'un système de géolocalisation.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut