WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des infrastructures logistiques du transport marchand au Brésil : comment l'optimiser pour en faire un levier de compétitivité des activités import-export brésiliennes ?

( Télécharger le fichier original )
par Helenildo Bonhuil
INSEEC - Master Achats Internationaux et Logistique  2012
  

précédent sommaire suivant

3.2 - Les carences non traitées par le PAC 1

3.2.1 - La route et l'état de la flotte des camions

Du point de vue logistique, le principal problème auquel le Brésil doit faire face est son infrastructure. Fin 2011 seulement 18 % des routes brésiliennes étaient goudronnées soit environ 270 00 kilomètres. A titre de comparaison la Russie en dénombre 600 000 kilomètres et la Chine et l'Inde en possèdent chacune 1,5 millions.

Néanmoins, la détermination politique brésilienne à doter le pays d'un réseau routier de qualité est inébranlable. En 2007 le pays comptait 165 000 kilomètres de routes goudronnées. A la fin du PAC 2, il est estimé qu'environ 30 % des routes seront goudronnées soit environ 450 000 kilomètres sur un total 1,5 millions.

Depuis 2007, la qualité des routes brésiliennes est en franche progression : portiques de signalisation et chaussées de bonne qualité sont de plus en plus présents sur les routes du pays.

Il semblerait aussi que les brésiliens aient accepté de payer pour cette qualité puisque les recours à la justice se font de plus en plus rares. En outre, le gouvernement est très largement soutenu par les routiers qui préfèrent pouvoir rouler plus vite, avec plus de sécurité.

Selon le comité national des professionnels de la route au Brésil, le prix du kilomètre parcouru sur les routes payantes est moins cher que le prix du kilomètre parcouru sur les routes non payantes car le coût d'entretien des camions, la consommation de diesel, la réduction des accidents et le taux d'utilisation des hommes et des véhicules couvrent largement le montant déboursé pour payer l'emprunt des routes.

Il est donc capital de continuer à investir sur les routes. Cependant, même s'il devient de moins en moins cher de rouler sur les routes payantes, le coût du kilomètre parcouru par le train reste de loin le plus intéressant économiquement. Il faut donc investir massivement et intelligemment sur ce mode de transport afin de lui permettre d'avoir une part plus importante dans la matrice de transport de marchandises.

Il va de soi que l'état de la chaussée ne suffit pas à lui seul à augmenter la productivité. Les véhicules qui roulent sur ces routes doivent eux aussi être performants. En 2010, l'âge moyen de la flotte de camions au Brésil était de 17 ans55(*) contre une moyenne de 6 ans pour la France. Il est donc essentiel que le gouvernement ouvre une ligne de crédit dédiée à l'acquisition de camions plus performants.

3.2.2 - L'absence des nouvelles technologies du transport

Au- delà de l'infrastructure physique, il y aussi les carences relatives à la technologie utilisée : très bas niveau de traçabilité des charges, modèles de prévisions de ventes inappropriés ou inexistants. L'amélioration globale du processus de logistique au Brésil dépend de la résolution de chacun de ces éléments.

Afin d'augmenter son efficacité, le Brésil doit se doter d'un système de transport plus modernes et notamment d'un système de routage de véhicules. Le système de routage prend en compte les spécificités de chaque entreprise, la forme la plus efficace pour missionner les camions sur la distribution des produits réduisant ainsi le délai de stockage moyen.

Dans le secteur de la technologie du transport, les recherches et le développement des systèmes informatisés aident à réduire le coût du stock grâce aux modèles de prévisions des ventes. Ces modèles utilisent les données historiques des ventes et les compilent avec d'autres informations afin de prévoir, avec certitude, le niveau de stock optimal. Ils permettent aussi de déterminer la date à laquelle l'opérateur doit passer commande.

* 55Auteur : CALLEGARI COELHO, Leandro « Panorama da logística no Brasil » WWW.LOGISTICADESCOMPLICADA http://www.logisticadescomplicada.com/panorama-da-logistica-no-brasil Consulté le 17/05/2011

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.