WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des infrastructures logistiques du transport marchand au Brésil : comment l'optimiser pour en faire un levier de compétitivité des activités import-export brésiliennes ?

( Télécharger le fichier original )
par Helenildo Bonhuil
INSEEC - Master Achats Internationaux et Logistique  2012
  

précédent sommaire suivant

3.1.5 - L'émergence de la région Centre, nouveau pôle agricole du Brésil et son impact sur la logistique

En 2006, la capacité de stockage du Brésil était à peine suffisante pour gérer sa production agricole. Avec une capacité de stockage de 120millions de tonnes et une production agricole de 199,6 millions de tonnes, le pays ne respectait pas la consigne de gestion de stock préconisée par la FAO. Globalement le pays présentait un déficit de 20 % par rapport au standard de sécurité de la FAO. Entre 2006 et 2011, la production agricole brésilienne a progressé de 30 %alors que la capacité de stockage du pays n'a progressé que de 13%. La disparité entre ces deux taux est due à la croissance du déficit de stockage chronique dont souffre le Brésil. En 2011, l'écart entre la norme FAO et le Brésil était de 25,2%.

La gestion de cette disparité est assez complexe car si d'une part elle tend à diminuer dans les régions Sud et Sud-Est où les centres de productions se trouvent déjà consolidés, elle est, d'autre part, en pleine croissance dans les régions Nord, Nord-Est et Centre. En effet, ces trois régions présentent des taux de croissance supérieurs à la moyenne brésilienne. D'ailleurs, selon les projections du IBGE (l'IBGE est l'équivalent brésilien de l'INSEE, Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) en 2016, la région Nord-Est dépassera la région Sud, devenant ainsi le deuxième pôle de consommation et restera le troisième pôle de production agricole du Brésil. Sans un programme d'incitation fiscale assez puissant le manque de centrales de stockage risquerait de poser à très court terme de sérieux blocages dans la chaîne logistique du pays.

Le tableau d'évolution de la production agricole par province nous révèle les renseignements suivants :

En 2011, la production agricole de la région Centre (composée par les provinces MT+MS+GO) représentait 38% de la production nationale alors qu'en 1990 elle n'était que 17,5% en 1990 du total de la production agricole brésilienne.

En 2011, la production de la région Sud (composée par les provinces PR+RS+SC) répondu par 38 ,1% de la production agricole alors qu'elle atteignait les 57,8% en 1990.

De même, en 2011 la production de la région Sud-Est (composée par les provinces SP+MG+RJ +ES) représentait11, 3% de la production agricole nationale alors qu'elle était de 18% en 1990 dans cette région.

Le déplacement des centres de production agricoles vers la région Centre a été réalisé pour des raisons techniques. En effet cette région est très riche en ressources hydriques et ses terres sont naturellement très fertiles.

Tableau comparatif entre les années 2007 et 2011 : Déficit de la capacité de stockage par région/ exprimé en %

 

Production agricole en 2007

Capacité de stockage statique en 2007

Capacité recommandée par la FAO

Déficit en% /2007

 Déficit en% /2011

Régions

 

 

 

 

 

Nord

3,1

2,3

4,1

44%

53%

Nord-est

13,1

7

15,7

55%

 62%

Centre

44,2

42,5

53

20%

 37%

Sud-est

37,3

20,5

44,8

54%

 47 %

Sud

62,3

52,1

74,8

30%

 20%

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.