WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des infrastructures logistiques du transport marchand au Brésil : comment l'optimiser pour en faire un levier de compétitivité des activités import-export brésiliennes ?

( Télécharger le fichier original )
par Helenildo Bonhuil
INSEEC - Master Achats Internationaux et Logistique  2012
  

précédent sommaire suivant

3.3.3 - Préconisations relatives aux ports

Grâce aux investissements dus au PAC 1 les ports brésiliens se sont partiellement modernisés. Mais le Brésil doit néanmoins fournir des efforts supplémentaires afin de compléter cette modernisation. Bien qu'il soit indéniable que les voies d'accès terrestre ou maritime vers les ports sont en franche amélioration, le pays doit encore investir massivement dans l'acquisition d'équipements portuaires ainsi que dans le développement de rétroports.

A titre d'exemple, bien que certains ports brésiliens soient déjà en mesure de recevoir des navires Suezmax suite aux dragages et réfections des quais, ces ports ne sont pas encore dotés du mobilier portuaire permettant de décharger ces géants de la mer.

Le port de Santos et la majorité des ports brésiliens sont dépourvus de radars maritimes, ces instruments guident utilement les navires en cas de tempête, de brouillard ou même d'arrivée nocturne.

Afin de rendre l'investissement sur les ports brésiliens plus sécurisant, les sénateurs du Brésil se doivent de modifier la loi numéro 8360. En effet, à cause de certains articles présents dans cette loi, les militaires brésiliens ont encore un droit de regard sur les ports commerciaux. Or comment peut-on demander à l'initiative privée d'investir des milliards d'euros dans les ports si celle-ci doit céder la gestion portuaire aux militaires? Il faut que le Brésil révise sa constitution car selon celle-ci tous les ports brésiliens sont militaires. Afin d'envoyer un signal à l'initiative privée, il serait salutaire de classer les ports selon leur vraie nature, à savoir, militaire ou commerciale.

Les nombreux conflits opposant les villes brésiliennes aux administrations portuaires sont très contreproductifs puisque d'une façon générale il n'y a jamais de véritable concertation. De plus, la dispute pour les terrains adjacents aux ports tourne systématiquement en faveur des villes. A titre d'exemple, depuis 1997 la ville de Santos refuse à l'administration portuaire le permis de construire ce qui lui permettrait de mettre en adéquation la taille de son rétroport avec son volume d'activité. En 2011, la capacité de stockage du rétroport de Santos couvrait à peine 26% des besoins réels.

3.3.4 - Les routes

Le désengagement des autorités brésiliennes vis-à-vis des routes secondaires est un choix stratégique assez dangereux car il met en cause la productivité du pays. D'une façon générale les routes secondaires brésiliennes ne présentent pas un trafic très intense et de ce fait les rares tentatives de privatisations de ces routes n'ont pas été très concluantes. En effet la faiblesse du trafic sur ce type de route ne permet pas aux concessionnaires de développer un projet d'exploitation économiquement viable.

Afin de rendre l'investissement sur les routes plus sécurisant, les sénateurs du Brésil se doivent de modifier le code de la route. Certains articles du code de la route ne rassurent pas les investisseurs. Prenons l'exemple de l'article de la prise en charge en cas d'accident avec blessés. Celui ci stipule que le concessionnaire exploitant du tronçon doit assumer la totalité des charges techniques et médicales.

Les charges techniques comprennent le remorquage du véhicule accidenté, au moins une nuit d'hôtel pour les passagers et la prise en charge du transport entre le lieu de l'accident et l'hôtel. Le code de la route fait peser sur le concessionnaire les responsabilités qui en France sont prises en charge par l'assureur. D'ailleurs l'assurance véhicule n'est pas obligatoire au Brésil. Les charges médicales comprennent l'assistance médicale du premier secours jusqu'à l'obligation de payer une rente d'invalidité à vie.

CONCLUSION

Le but de ce mémoire est de mettre en relief les dysfonctionnements d'ordre physiques, organisationnels, sociaux et politiques ayant un impact négatif sur le « coût pays Brésil ». Il ne se veut pas exhaustif puisqu'il ne couvre pas tous les moyens de transport. A titre d'exemple, le transport par voie fluviale n'est pas abordé car il m'a été très difficile de trouver des données fiables et exploitables. . L'intérêt pour le transport fluvial au Brésil doit s'accroitre dans les années à venir car à l'inverse des anciens, les nouveaux centres de production et de consommation sont irrigués par des nombreuses voies fluviales.

L'analyse SWOT mise en place dresse un portait global du Brésil, elle s'inscrit dans une logique d'ouverture sur les différents acteurs de la chaine logistique et du transport marchand au Brésil. Dans un premier temps j'ai dressé un bilan de l'infrastructure existante avant la mise en place du PAC 1 ensuite un bilan et une analyse critique de l'infrastructure existante après la conclusion du PAC 1.

Depuis l'arrivée des premiers bateaux portugais sur les côtes brésilienne, le Brésil a s'est ouvert et pratique aujourd'hui le commerce avec d'autres nations. Néanmoins ces relations commerciales internationale furent et sont encore de nos jours marquées par l'aversion du peuple brésilien envers les systèmes formels. Les expressions idiomatiques « Jeitinho brasileiro 58(*)» et « Lei de Gerson59(*» assez répandues au Brésil illustrent bien ce problème. L'expression « jeitinho brasileiro » met en avant la flexibilité au détriment de la planification et l'expression « Lei de Gerson » met en avant le mépris de l'autre : elle prône en effet l'idée que les valeurs morales et légales ne comptent pas et que chaque personne est en droit de les contourner afin d'atteindre ses Afin de réduire le coût Brésil, les citoyens brésiliens devront aussi opérer un changement profond dans leurs relations commerciales et sociales.

Cinq ans après la création du Programme d'Accélération de la Croissance 1 (PAC), les plus grands ouvrages d'infrastructure du pays ont cumulés des retards pouvant atteindre jusqu'à 54 mois par rapport au chronogramme original. Ces retards sont un puissant frein puisqu'ils impactent négativement sur l'ensemble du projet. A titre d'exemple, le processus d'octroi de la licence environnementale fut remis en cause par l'IBAMA et la construction de l'usine hydro-électrique de Monte Belo60(*) fut paralysée. Grâce à sa capacité de génération d'énergie, Monte Belo pourrait être la troisième usine hydro-électrique la plus puissante au monde et couvrirait 10% du besoin du Brésil en énergie électrique.

Le retard pris dans cette construction est estimé à 47 mois or le projet d'électrification du réseau ferroviaire brésilien est tributaire de cet usine de Belo Monte. Fin 2011, le Brésil utilisait déjà 98% de sa capacité totale de production d'énergie. Selon les données du SOF « Secretaria de Orçamento Fédéral 61(*)» sur un montant total de 56,81 milliards d'euros consacrés à la construction des usines atomiques et hydro-électriques, à peine 39,40 milliards d'euros furent utilisés. Ces retards sont le signe d'une évolution de la société brésilienne car le plus souvent ils sont générés par des actions de collectifs de citoyens qui ne veulent pas que la modernisation des infrastructures soit souillée par le sceau de la corruption.

Si d'une part on constate des améliorations sur l'ensemble des infrastructures de transport de marchandises d'autre part on constate par ailleurs que le rythme de ces améliorations ne comble pas encore les besoins du pays.

* 58 Se référer à cet article afin de comprendre l'expression idiomatique Jeitinho brasileiro http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=pt&u=http://www.italogeo.com/2007/11/jeitinho-brasileiro.html&ei=moOpT5G0JMv_-gazrqjoCQ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=7&sqi=2&ved=0CDgQ7gEwBg&prev=/search%3Fq%3Djeitinho%2Bbrasileiro%26hl%3Dfr%26biw%3D1366%26bih%3D667%26prmd%3Dimvnsb

* 59Se référer à cet article afin de comprendre l'expression idiomatique lei de GERSON http://en.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rson's_law

* 60 Auteur : REBOUCAS, Fernando« Belo Monte centrale hydroélectrique » WWW.INFOESCOLA.COM

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=pt&u=http://www.infoescola.com/geografia/usina-hidreletrica-de-belo-monte/&ei=immvT4_3M4q0QXN9LmpCQ&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=10&ved=0CE4Q7gEwCQ&prev=/search%3Fq%3Dmonte%2Bbelo%2Busina%26hl%3Dfr%26biw%3D1366%26bih%3D667%26prmd%3Dimvns Consulté le 12/05/2012

* 61 Auteur : FARIELLO, Danilo« Projetos bilionários doPAC têm atraso de até 54 meses» WWW.SINDUSCON-RIO.COM.BR http://www.sinduscon-rio.com.br/sindusletter/sindusletter_040412/n3.htm Consulté le 12/05/2012

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut