WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparée de la méthode ABC et celle des coà»ts complets dite des sections homogènes pour la détermination et la gestion des coà»ts dans une entreprise industrielle. Cas de la SODECO (Société de Déparchage et de Conditionnement )

( Télécharger le fichier original )
par Yvette BWIZIGIRO Gilbert NTAHOKAJA
Université du Burundi - Licence en économie 2009
  

précédent sommaire suivant

III.2. Le processus de calcul

Nous distinguons quatre différentes étapes à suivre pour calculer les coûts.

III.2.1. Identification des activités

Il s'agit de trouver une cartographie pertinente des activités sans tomber dans une trop grande simplification ou dans une description trop détaillée. La précision dépendra quant à elle du coût d'obtention de l'information.

D'autre part, plus le nombre d'activités augmente et plus les relations entre activités et objet de coût sont coûteuses à mesurer.

A chaque poste de travail doivent être associées un certain nombre d'activités ; les charges qui ont une même activité sont regroupées dans un même compte d'activité. Pour chaque ressource on choisit un inducteur de coût dit primaire c'est-à-dire un facteur applicatif des variations de son coût.

III.2.2. L'attribution des ressources aux activités

Cette deuxième étape consiste à répartir entre elles les charges (directes ou indirectes) représentant le coût des ressources mobilisées salaires, coûts des matières premières : fournitures, loyers, amortissements.

Dans les entreprises, la comptabilité analytique permet déjà une affectation des charges directes entre les objets de coût. Pour les charges indirectes, la répartition est souvent faite par service avant le calcul des unités d'oeuvre traditionnelles. Il reste à ventiler d'une autre façon les charges indirectes entre les activités selon les objectifs recherchés et le degré d'arbitraire inévitable dans les choix des conventions. La répartition peut se faire d'après les données passées de la comptabilité analytique ou selon les prévisions (budgets).

Pour qu'elle se fasse de la manière la moins arbitraire, il convient de rechercher les inducteurs des ressources, c'est-à-dire les facteurs expliquant le mieux possible les consommations des ressources. Cette démarche sera ensuite utile pour gérer les activités et pour mettre en évidence les indicateurs de performance les plus pertinents avec la recherche des inducteurs des coûts.

III.2.3. Identification des objets de coût

Il s'agit maintenant d'identifier les différentes catégories types faisant l'objet du calcul des coûts.

Selon le secteur d'activité, une ou plusieurs catégories peuvent être retenues : par produit, par commande, par contrat, par service offert, par client, par projet. Il convient de recenser de manière la plus exhaustive possible l'ensemble des catégories faisant l'objet d'une consommation des différentes activités de l'entreprise.

Dans le cas contraire, les coûts de certaines activités risquent d'être attribués par défaut à des catégories qui ne sont pas à l'origine des consommations.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.