WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les logiciels libres, une économie coopérative

( Télécharger le fichier original )
par Jason BOMHALS
Haute Ecole de la Province de Namur - Bachelier Assistant de direction - langues 2014
  

précédent sommaire suivant

Partie théorique

3. Larousse, Encyclopédie LAROUSSE, s.d., http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/l ogiciel/47666, consulté le 18 octobre 2013

15

Chapitre 1

Cadre théorique du logiciel libre

1.1 Introduction du contexte théorique

Au cours de ce chapitre, je vais placer les logiciels libres dans leur contexte afin de comprendre ce qu'ils sont réellement et de voir quels sont les types principaux de logiciels libres que nous connaissons. Ce chapitre, fort théorique, est nécessaire pour pouvoir envisager la suite de ce travail.

1.2 Définitions

Avant de voir ce qu'est un logiciel libre, il faut s'assurer de savoir ce qu'est un logiciel. Un logiciel est un ensemble de programmes, procédés et règles [...] relatifs au fonctionnement d'un ensemble de traitement de données3. Je vais simplifier en disant qu'un logiciel est un programme informatique permettant d'effectuer une tâche quelconque.

Je tiens à préciser qu'un logiciel est écrit dans un langage compréhensible par l'homme, le code source*, qui est traduit dans un langage compréhensible uniquement par l'ordina-teur, le code binaire.

1.2.1 Le logiciel libre

Un logiciel libre est un logiciel apportant une certaine liberté à son utilisateur: la liberté d'exécuter ce logiciel, d'accéder à son code source, de le modifier et de le redistribuer. N'importe qui peut donc redistribuer des copies, après les avoir modifiées ou non, gratuitement ou non, sans avoir besoin de l'accord du créateur du logiciel et sans devoir lui verser une quelconque somme d'argent. Il y a toutefois plusieurs types de licences* parmi les logiciels libres. Par exemple, le copyleft* force le distributeur à laisser le logiciel, modifié ou non, en tant que logiciel libre. Certaines licences peuvent également imposer qu'en cas de modification du code source, on change le nom du logiciel, on retire son logo et qu'on prenne crédit de ces modifications. Voici une partie de la définition officielle d'un logiciel libre selon la Free Software Foundation* (FSF):

16

"Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu'utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles:

-- la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0);

-- la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu'il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1); l'accès au code source est une condition nécessaire;

-- la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin (liberté 2);

-- la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3); en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements; l'accès au code source est une condition nécessaire." 4

précédent sommaire suivant