WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

En quoi le comportement d'un parieur influence-t-il sa réussite ?


par Clément Battistini
Sports Management School - Bachelor 2014
  

précédent sommaire suivant

1.2.1) Etapes à effectuer pour placer un pari

Un pari sportif est le fait de miser de l'argent sur le résultat d'une rencontre sportive2. Pour parier, il y a plusieurs étapes à suivre. Nous allons revenir sur chaque d'entre elles.

Il faut tout d'abord choisir la rencontre sportive sur laquelle le joueur désire parier. Il faut ensuite sélectionner un type de pari (vainqueur du match, nombre de buts dans le match, l'équipe qui marquera en premier...). Puis, dans la catégorie choisie, le parieur doit miser sur l'une des possibilités proposées. Enfin, il ne lui restera plus qu'à déterminer la somme d'argent qu'il souhaite engager et à valider son pari. L'ensemble de ces opérations est effectué sur un site de pari appelé communément « bookmaker » ou directement dans un bureau de tabac affilié à la Française des Jeux. Ces bookmakers ont pour missions de créer une offre de paris, d'encaisser les mises de l'ensemble des parieurs et de payer les joueurs ayant remporté leur pari. Pour connaître les gains qu'ils devront distribuer aux vainqueurs, ces sites utilisent une « cote » pour l'ensemble des résultats possibles lors d'un événement sportif.

1.2.2) La notion de « cote »

On distingue principalement 3 types de cote : la cote anglaise (nommée cote fractionnelle), la cote américaine (cote positive et négative) et la cote européenne (appelée cote décimale). Ce mémoire étant réalisé en France, nous utiliserons la cote européenne dans l'ensemble de nos recherches. La cote permet le calcul du gain ; le gain étant égal à la mise multiplié par la cote. Pour comprendre l'importance des cotes dans le secteur des paris, il est nécessaire de connaître le fonctionnement de celles-ci. En théorie, les bookmakers proposent des cotes qui

2 « Paris sportifs, mode d'emploi » de Fabrice Pavée

10

sont l'inverse de la probabilité du résultat pour lesquelles elles sont associées3. Cela signifie que plus un résultat est probable plus la cote est faible, et inversement. Le site estime donc la probabilité d'un résultat en appliquant la formule qui suit : C = 1/P (P : probabilité d'un résultat, C : cote attribuée à cette probabilité).

Exemple : Pour le match PSG-OM, un bookmaker estime que le PSG a 64% de chance de gagner. La cote du PSG devrait être en théorie de 1,5625 (Cote du PSG = 1/0,64).

Dans la pratique, les cotes sont différentes car la notion de marge vient s'ajouter à la formule du calcul de cote. En effet si l'on utilisait la formule C=1/P les bookmakers ne pourraient pas dégager de profit. Pour répondre à ce problème les bookmakers vont choisir la marge qu'ils souhaitent attribuer à chaque événement sportif, ce qui entrainera une baisse des cotes par rapport à leur valeur théorique. Pour trouver la valeur de la marge faite par un bookmaker, il faut tout d'abord calculer un paramètre Y que l'on obtient en additionnant l'inverse des cotes des différents résultats possibles d'un événement sportif et en soustrayant 1 à cet ensemble : Y= (1 /C1 + 1/C2 + 1/C3) - 1 ; avec C1 : cote résultat 1, C2 : cote résultat 2 et C3 : cote résultat 3. Une fois le paramètre Y calculé, il est possible de trouver la marge en appliquant la formule suivante : M = Y/ (1+Y)

Pour fixer une cote avec une marge M, le bookmakeur détermine le paramètre Y (qui découle de la marge souhaitée) puis obtient la cote en utilisant cette formule : C= 1/ (P x (1+Y))

Exemple : Reprenons l'exemple du PSG, avec une probabilité de victoire de 64%. En prenant en compte que le bookmaker désire faire une marge de 10%, il doit calculer le paramètre Y attribué à cette marge puis calculer la cote qui en découle. Il faut donc effectuer les calculs suivant pour déterminer la cote pratiquée par le bookmaker avec 10% de marge :

M = 0,1 (Marge de 10%) alors 0,1 = Y/ (1+Y). En factorisant on obtient Y = 0,1111 C = 1/ (P x (1+Y)) soit C = 1/ (0,64 x (1+0,1111)) on obtient donc C = 1,4063.

On constate donc que l'instauration de la marge a considérablement fait chuter la cote. Il n'existe pas de législation limitant la marge des bookmakers, cependant la forte concurrence

3 « Les paris sportifs en ligne, comprendre-jouer-gagner » de Quentin Toulemonde

11

dans ce secteur les oblige à maintenir des marges raisonnables pour continuer de proposer des cotes intéressantes aux parieurs.

Après avoir vu les différents types et le fonctionnement des cotes il nous reste à expliquer comment celles-ci sont déterminées par les bookmakers. Il existe 3 principales données pour déterminer les cotes : l'historique des confrontations entre deux adversaires, la forme récente des équipes ou joueurs et enfin les cotes fixées par la concurrence sur le même évènement. Une fois les cotes disponibles sur le site celles-ci peuvent encore évoluer grâce au mécanisme d'ajustement des cotes. Les cotes vont fluctuer en fonction des mises des parieurs car le bookmaker veut s'assurer des gains quel que soit le résultat de l'événement. Ainsi, lorsque le résultat d'une rencontre est énormément joué, les bookmakers font diminuer la cote de ce résultat pour maximiser leurs profits.

Concernant la stratégie de jeu en relation avec les cotes, il est important d'introduire la notion de « value bet ». Détecter des « values bet » est une des principales techniques des parieurs aguerris pour optimiser leurs gains. On parle de « value bet » quand l'estimation faite par le parieur pour un résultat est supérieure à la probabilité tirée de la cote du bookmaker. Cette situation n'est pas très fréquente en raison de la marge prise sur les cotes par les bookmakers, mais lorsqu'un joueur détecte un « value bet », il est fortement conseillé de parier sur le résultat en question.

Exemple : Les cotes du match Murray/Federer sont de 1,72 pour Murray et 2,10 pour Federer. Un parieur estime la chance de victoire de Murray à 60%. La probabilité de victoire de Murray estimée par le parieur est supérieure à celle estimée par le bookmaker car

1/1,72 = 58%, il y a donc « value bet » pour le parieur sur ce match.

Nous avons pris jusqu'ici des exemples où le parieur mise uniquement sur un seul événement (pari simple), mais il est bien sûr également possible de jouer plusieurs matchs dans un même pari (pari multiple). La cote totale du pari sera le produit des cotes des résultats choisis pour chaque match.

Exemple : Je souhaite jouer le PSG vainqueur de Marseille (coté à 1,41 par les bookmakers) ainsi que le match nul entre le Real Madrid et le FC Barcelone (coté à 3,05 par les bookmakers).

12

Pour obtenir la cote totale de mon pari multiple, je dois multiplier la cote de chacun des résultats que j'ai choisis. Cote total du pari = Cote PSG x Cote Nul Real-Barcelone Cote total du pari = 1,41 x 3,05 = 4,30

précédent sommaire suivant