WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La francophonie et la prévention des conflits post électoraux en Afrique:cas de la Côte -d'Ivoire

( Télécharger le fichier original )
par Stéphane Aloys MBONO
Université de Lyon 3 - Master  2011
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : L'accompagnement des actions des autres acteurs

Concernant l'accompagnement de la Francophonie aux actions des autres acteurs présents sur le terrain il faut dire qu'il s'agit d'une entente et d'une coordination avec des acteurs présents, qu'ils soient institutionnels ou individuels. Parmi ces acteurs, figurent le Bureau de liaison de l'Union Africaine à Abidjan, du représentant du Facilitateur, du Chef de la Délégation de l'Union Européenne, des Délégations de la CEDEAO et de L'UEMOA, des Ambassadeurs francophones, ainsi que de la Mission de monitoring des médias de l'ONG Journalistes sans frontières. Ainsi, sera-t il question de traiter des rencontres avec le représentant du Facilitateur , de l'Union africaine, et de la CEDEAO(A), mais aussi des rencontres avec l'Union européenne, les ambassadeurs francophones et RSA(B).

A- Les rencontres avec le représentant du Facilitateur, de l'Union Africaine, et de la CEDEAO

Lors de la rencontre avec Boureima Badini, Représentant Spécial du Facilitateur, qui est le Président burkinabé Blaise Compaoré, celui ci a affirmé, avant le premier tour, sa confiance dans le processus et dressé le bilan de trois années de Facilitation. Rappelant les origines de la crise, liées notamment aux questions identitaires et électorales, M. Badini s'est félicité de l'acceptation en septembre 2010 de la liste électorale par les partis et candidats, liste établie selon un processus qui a permis de contenir les risques de fraude à un minimum. A la veille du second tour, M. Badini a affirmé son espoir que les mesures correctives apportées par la CEI améliorent les conditions du déroulement du scrutin. Il a noté, avec satisfaction, le déploiement croisé des forces de défense et de sécurité (FDS) et celles des forces armées des Forces nouvelles (FAFN). Rassuré par la cordialité du ton du débat entre les deux candidats, il a néanmoins appelé à rester vigilant, jusqu'au terme du processus électoral. Concernant le couvre-feu, annoncé pendant le débat par Laurent Gbagbo, Badini a engagé des actions afin de faire surseoir à cette décision, vecteur de suspicions et d'inquiétudes. Une visite du Facilitateur à Abidjan le 27 novembre devait permettre de détendre la situation et de rechercher (sans succès) les voies et moyens de suspendre cette mesure.62(*)La mission a par ailleurs rencontré à plusieurs reprises, de façon formelle ou informelle, les responsables des groupes d'observateurs internationaux présents en Côte d'Ivoire. Elle a ainsi échangé avec les représentants de différentes missions d'observation

électorale. C'est notamment le cas avec, Ambroise Nyonsaba, Représentant Résidant de l'Union Africaine à Abidjan qui avait affiché un réel optimisme quant au premier tour, notant que les discussions entre Laurent Gbagbo avec ses adversaires politiques Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara début mai 2010 avaient été un élément déclencheur du retour à un climat de confiance pour la tenue du scrutin.

* 62Rapport Mission d'information et de contacts, op.cit P.19

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)