WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Agriculture et croissance économique dans les pays de la CEMAC

( Télécharger le fichier original )
par AZAKI MAHAMAT
UNIVERSITÉ DE NGAOUNDERE - MASTER II 2014
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

II-2- La séquence du compte de l'agriculture

Le compte de l'agriculture se présente sous forme d'une séquence de comptes qui décrit la formation de la VA dégagée par les unités agricoles et sa distribution sous forme de revenu primaire. La séquence comprend trois comptes : le compte de production, le compte d'exploitation et le compte de revenu d'entreprise.

- Le compte de production enregistre en ressources la production et en emploi la consommation intermédiaire. Le solde comptable est la VA, qui peut être calculée avant ou après déduction de la consommation du capital fixe (VA brute ou nette). En déduisant de la VA les autres impôts sur la production et en y ajoutant les subventions d'exploitation, on obtient la VA au coût des facteurs. La VA nette au coût des facteurs, dénommée « résultat agricole » constitue le résultat des facteurs de production ;

- Le compte d'exploitation quant à lui décrit la répartition de revenu issu du processus de production entre facteur de production « travail » et « capital », après prélèvement fiscal ou attribution des subventions par les administrations publiques. Il enregistre en ressources la VA et les subventions d'exploitation, en emploi la rémunération des salariés et les impôts sur la production. Le solde comptable correspond au revenu dégagé par les unités du fait de l'utilisation de leur activité dans le processus de production. Ce solde qui présente la rémunération du capital est généralement appelé « excédent d'exploitation » ;

- Le compte de revenu d'entreprise, pour sa part, permet de mesurer un revenu propre du concept de profit courant avant distribution et impôt sur le revenu, tel qu'il est habituellement utilisé en comptabilité privée. Il enregistre en ressources l'excédent d'exploitation ou le revenu mixte, et en emploi les intérêts et charges locatives sur terres agricoles versées au titre de l'activité productive. En principe les intérêts reçus par les unités agricoles au titre de leur activité productive figurent également en ressources. En revanche les intérêts fictifs sur les dépôts viennent en contre partie des consommations intermédiaires des services d'intermédiation financière indirectement mesurée sur les dépôts.

SECTION II : LE ROLE DE L'AGRICULTURE DANS LE PROCESSUS DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

L'agriculture peut exercer plusieurs fonctions dans l'économie globale et, selon le processus de développement choisi, jouer un rôle plus ou moins important. Pour analyser le rôle de l'agriculture dans le processus de développement, il est utile de faire appel à la théorie du surplus (le réservoir de la main d'oeuvre agricole comme carburant de la croissance économique) et les vertus agricoles pour le développement.

I. LA TEORIE DU SURPLUS : LE RESERVOIR DE LA MAIN D'OEUVRE AGRICOLE COMME CARBURANT DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Nous présenterons dans ce paragraphe les fondements, les modalités du transfert du surplus vers l'industrie et les enrichissements de la théorie du surplus.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour