WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse criminologique sur les espaces verts dans la ville de Lubumbashi


par Pierre Nguz Mbaz
Université de Lubumbashi - bachelier 2015
  

précédent sommaire suivant

2.1.5. Espaces verts comme régulateur du climat

Les espaces verts remplissent plusieurs fonctions dans un milieu urbain, et parmi celles-ci, le rôle régulateur du climat parait le plus important sur le plan écologique. En effet, la présence des espaces verts dans un milieu urbain a plusieurs effets positifs comme l'explique cet acteur interrogé :

« Les espaces verts jouent un rôle important dans la nature. Donc si nous n'arrivons pas à bien les gérer, un grand changement sera constaté, car, ils remplissent des rôles multiples : ils nous procurent de l'air frais et nous épargnent parfois des vents violant qui pourraient occasionner une désolation. Donc il nous faut valoriser ces espaces et leurs valeurs doivent être reconnues de tous».

Les villes qui possèdent des espaces verts, ont des avantages écoy-systémiques remarquables que celles qui n'en ont pas. Les espace verts forment un microclimat et ont le pouvoir d'influencer la température des milieux environnants. En plus de son impact sur l'équilibre climatique, un espace vert agit comme une barrière contre les vents violents et dévastateurs.

Les rideaux de végétaux réduisent considérablement les nuisances sonores, le bruit est facilement réfléchi par les surfaces vertes. Les plantes ont le pouvoir d'absorber les sons. Il est prouvé que dans les hôpitaux, des jardins bien agencés contribuent à réduire le stress des patients et améliorent sensiblement les résultats cliniques (Kassay, N., 2008 : 10)

La commune Kamalondo assiste à une montée irrésistible des bruits provenant des terrasses en plein air, des groupes de prière, des vrombissements de véhicules, des tôliers et des garagistes travaillant sur les places publiques, des concerts de musiques profanes et religieuses, des veillées de prière, etc. Tous ces bruits finissent par entraîner les impacts négatifs sur l'organisme humain. Mais avec les avantages qu'offrent les espaces verts, tous ces bruits auraient été absorbés si le parc n'avait pas été remplacé par les bâtis.

Après avoir analysé les discours de valorisation des espaces verts par certains acteurs, passons maintenant à l'analyse des discours de dévalorisation produits par d'autres acteurs.

2.2. Les discours de dévalorisation des espaces verts

Les représentations que se font les acteurs à propos des espaces verts vont de la valorisation à la dévalorisation. Nous présentons dans cette sous-section du chapitre les propos des acteurs qui tendent à déconsidérer la présence des espaces verts dans un milieu urbain. Pour certains, les espaces verts sont une source d'insécurité, car, ils constituent un endroit propice dans lequel opèrent des malfaiteurs.

Pour d'autres, les espaces verts constituent un manque à gagner dans la mesure où ils sont perçus comme un lieu idéal des investisseurs multinationaux. Une autre catégorie d'acteurs considère quant à elle les espaces verts comme des lieux de débauche dans le sens où les jeunes qui s'y trouvent, se permettent un peu de tout. Enfin, les espaces verts sont réduits à de simples dépotoirs puisqu'ils servent très souvent de décharge d'immondices pour les habitants lointains mais aussi environnants

2.2.1. Espaces verts comme source d'insécurité

Malgré les multiples valeurs que les espaces verts possèdent aux yeux de certains acteurs, d'autres jugent moins importante la présence des espaces verts dans un milieu urbain. Ces derniers se justifient par le fait que les espaces verts sont une source d'insécurité. À ce propos, voici ce que nous rapporte un acteur interrogé :

« Il y a des malfaiteurs dans le parc comme c'est un milieu très fréquenté pendant la journée mais rarement pendant la nuit. On enregistre dans les parcs plusieurs cas des vols, des viols, d'agression et même d'enlèvement ».

Pour cet acteur, le besoin d'être sécurisé importe sur le reste, car, la présence des espaces verts conditionne un climat d'insécurité. En effet, les parcs sont très souvent pleins de monde pendant la journée mais sont quasiment déserts pendant la nuit. Cette situation d'insécurité favorise un certain mépris pour les espaces verts dans le chef de la population environnante. Ainsi, au lieu que les espaces verts reflètent un lieu de loisir, un lieu de repos, un patrimoine naturel ou encore un habitat naturel, la perception prend un autre sens. Dans ce cas, les espaces verts deviennent des abris pour les malfaiteurs et des personnes mal intentionnées.

Cette déconsidération amène certains acteurs à penser autrement en envisageant un espace vert comme un manque à gagner. Plus de détails dans les lignes qui suivent.

précédent sommaire suivant