WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse criminologique sur les espaces verts dans la ville de Lubumbashi


par Pierre Nguz Mbaz
Université de Lubumbashi - bachelier 2015
  

précédent sommaire suivant

3.3. La logique politique

Les personnalités politiques possèdent une certaine emprise sur les acteurs qui gèrent les espaces verts dans la ville de Lubumbashi. Ils se servent souvent de ce pouvoir pour s'octroyer des concessions, parmi lesquelles s'observent des espaces verts. Selon Monsieur Nsoko :

« Si nous étions dans un régime réellement démocratique, nous devrions avoir le respect des textes légaux. À Lubumbashi, les politiciens s'octroient des parcelles, leur implication dans la spoliation des terrains est trop fréquente ».

Les espaces verts n'attirent pas uniquement les investisseurs internationaux, mais aussi les personnalités politiques. La disparition des espaces verts répond ainsi à des logiques politiques, car, les espaces verts font l'objet de beaucoup de manoeuvres politiques. Cette situation relève d'une relation de pouvoir observable entre les personnalités politiques possédant une certaine influence sur les agents en charge de la gestion des espaces verts. Les personnalités politiques s'octroient les espaces verts en usant de leur pouvoir et ils ne respectent même pas la procédure officielle.

Les logiques politiques expliquent la disparition des espaces verts, car, comme nous en avons fait le constat, les bâtis érigés sur les anciens espaces verts appartiennent aux personnalités politiques. Cette situation engendre des conflits au sein des services de gestion des espaces verts. Du fait que certains se retrouvent mieux dans ces dossiers tandis que les autres sont mis à l'écart. Les espaces verts sont ainsi une source de conflit, une ressource financière et un objet de manoeuvre politique.

précédent sommaire suivant