WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

à‰tude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haà¯ti.


par Riphard Serent
Université Quisqueya - Economie 2009
  

sommaire suivant

Faculté des Sciences Economiques et Administratives

(FSEA)

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti :
Octobre 1992 à Septembre 2007 »

Mémoire de sortie de Riphard Serent

Pour l'obtention du grade de licence en Sciences Economiques
Sous la direction du professeur Michel Thébeau

Novembre 2009

1

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

TABLE DES MATIERES

AVANT-PROPOS ET REMERCIEMENTS i

RESUMÉ ii

LISTE DES SIGLES UTILISÉS DANS LE TRAVAIL iii

LISTE DES TABLEAUX ET GRAPHIQUES v

LISTE DES ANNEXES vi

TABLE DES MATIERES 1

INTRODUCTION GÉNÉRALE 3

JUSTIFICATION .3

PROBLÉMATIQUE .4

HYPOTHÈSE .5

OBJECTIFS DU TRAVAIL .5

DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE ..6

Chapitre I : Cadre conceptuel, revue de la littérature théorique et

empirique 7

1.1 Cadre conceptuel 7

1.1.1 Taux de change.................................................................. 7
1.1.2 Transferts privés.........................................................................9

1.1.3 Migration........................................................................ 9

1.2 Revue de la littérature théorique 12

1.3 Revue de la littérature empirique 18

Chapitre II : Cadre d'une analyse descriptive, les transferts et la balance des

paiements d'Haïti 22

2.1- Cadre d'une analyse descriptive ..22

2.1.1- Les transferts de fonds vers Haïti de 1992 à 2007 ..23

2.1.2- Procédures d'ajustement des transferts privés et interventions de la BRH

sur le marché des changes 23

2.1.3- Le taux de change d'Octobre 1992 à Septembre 2007 ..25

2.1.4- La variation des transferts et celle du taux de change de 1993 à 2007......27

2

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

2.1.5 -La part des transferts de devises dans le PIB nominal de 1993 à 2007.....28

2.2 -Les Transferts de devises et la Balance des Paiements d'Haïti (BDP) 29

2.2.1- Les effets quantitatifs des transferts privés de la diaspora 29

2.2.2- Les transferts privés et les exportations d'Haïti de 1993 à 2007 30

2.2.3- Les transferts privés et l'aide externe de 2002 à 2007 32

Chapitre III : Modélisation de l'impact des transferts privés sur le taux de

change pour la période d'Octobre 1992 à Septembre 2007 ..34

3.1- Description de la base de données 34

3.1.1 Transferts privés (TRANS) et Taux de change (TXCH) 34

3.1.2 Masse monétaire (M2)............................................................... 35

3.1.3 Indice prix à la consommation (IPC) 35

3.2- Présentation et interprétation du modèle 36

3.2.1 Méthodologie ........................................................................... 36

3.3- Spécification et Estimation du modèle ..38

3.4- Dynamique du modèle et Analyse des résultats 41

COCLUSION ET RECOMMANDATIONS 45

BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE .48

LIENS INTERNET CONSULTÉS 56

3

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

Introduction générale Justification

La libéralisation brusque de l'économie haïtienne en 1986 a laissé derrière elle certaines tares dont la non réparation continue de faire de ce pays, le plus pauvre de l'hémisphère occidental. Les politiques économiques des différents gouvernements qui se sont succédé pendant plus d'une vingtaine d'années, n'ont jamais pu satisfaire les attentes de toute une population assoiffée d'une amélioration de ses conditions socio-économiques. Malgré la multiplication d'importantes aides internationales depuis plus de 15 ans, et en dépit de la mise en application de plusieurs programmes1 de relance économique, les indicateurs sociaux et macroéconomiques2 continuent d'inquiéter plus d'un et laissent entrevoir les raisons pour lesquelles bon nombre d'Haïtiens ont manifesté le désir d'émigrer vers une terre étrangère. Ce phénomène d'expatriation, communément appelé « Migration haïtienne », a pris une dimension considérable et a donné, en retour, naissance à une nouvelle source importante de devises de l'économie haïtienne, à savoir, « les transferts privés de la diaspora » dont la manifestation à travers le pays nous amène à concevoir et à réaliser une telle étude. Nous savons qu'en vertu de la cotation du taux de change3, il existe un lien étroit entre ce dernier et le volume de devises4 qui circule dans l'économie. Il serait donc opportun pour nous, d'étudier les apports surtout économiques de ces afflux de devises qui rentrent continuellement dans l'économie haïtienne, notamment le comportement du taux de change face à elles.

Outre l'optique de doter le public de certaines informations utiles relatives aux implications des transferts de la diaspora haïtienne vers Haïti, ce travail de recherche a surtout une portée académique. Il nous permet de mettre à la disposition de la sphère estudiantine un document traitant l'évolution d'une variable de plus en plus pertinente dans l'économie haïtienne, et sur laquelle on ne retrouve pas d'études académiques proprement dites.

1 En remontant à 2004, on a connu successivement : le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI), le Programme d'Ajustement Structurel (PAS), le Programme à Impact Communal (PIC), Facilité d' Ajustement Structurel Renforcés (FASR), Pays Pauvres Très endettés (PPTE) et le Document de Stratégie Nationale pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (DSNCRP).

2 Voir en annexe le tableau de synthèse de la conjoncture socio-économique haïtienne.

3 Notre taux de change est coté à l'incertain : une quantité de gourdes pour un dollar américain.

4 En parlant de devises dans le contexte haïtien, on se réfère au dollar américain.

4

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

Problématique

Le phénomène des transferts privés des émigrés, tant des pays en développement, des pays à faible revenu de la région des grands lacs d'Afrique Central, que ceux de l'Amérique Latine et de la Caraïbe, commence à intéresser de nombreux chercheurs et économistes à travers le monde. Ces intérêts se manifestent notamment auprès de ceux du groupe de la Banque Mondiale (BM), de l'Organisation Internationale de la Migration (OIM) et de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), à travers la recherche des impacts du phénomène de la migration internationale. Akotènou (2006) a précisé d'un côté que, selon les estimations de la Banque Mondiale, les transferts des travailleurs migrants ont dépassé les 232 milliards de dollars américains en 2005. Sur ce total, 167 milliards ont eu pour destination les pays en développement, soit le double de l'aide au développement. D'un autre coté, Tom et Wets (2006) ont mentionné que, selon la même source et au cours de la même année, la diaspora d'Amérique du sud et des caraïbes ont transféré 33 milliards de dollars vers leur région d'origine par des mécanismes institutionnels.

Les estimations de la Banque de la République d'Haïti (BRH) révèlent, de leur part, que d'Octobre 1992 à Septembre 2007, les transferts privés de la diaspora haïtienne sont passés de 6.11 millions de dollars à 114.5 millions en la même période. En d'autres termes, de 1993 à 2007 les transferts de la diaspora sont passés de 64.2 millions de dollars à près de 1.3 milliards, soit une progression de 84.01% avec une croissance5 moyenne annuelle de 28%. Par ailleurs, les dernières statistiques de la BID rapportent que ces transferts privés devraient accuser un montant beaucoup plus élevé, soit plus de 1.65 milliards6 de dollars en 2007. L'accroissement fulgurant de ces transferts, représentant plus de 50%7 de l'offre de devises dans l'économie haïtienne, nous amène à nous demander, qu'en l'absence de ces derniers, n'aurait-on pas enregistré une dépréciation beaucoup plus forte que les 71.44% du taux de change en Septembre 2007 ?

Depuis l'adoption par plusieurs économies, dans les années 1970, du régime de taux de change flexible au détriment du régime fixe, les fluctuations du taux de change ont commencé à

5 Calcul des Auteurs

6 En 2006, les estimations de la BID ont révélé que les transferts privés étaient de l'ordre de 1.65 milliards de dollars.

7 Rapport annuel de la BRH, 2006

5

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

susciter divers questionnements et opinions au niveau des analyses économiques. Ces questionnements et opinions s'inscrivaient, non seulement dans le cadre de la recherche des impacts de ces fluctuations du taux de change sur des variables économiques, mais aussi de leurs déterminants quantitatifs ou qualitatifs. En effet, d'Octobre 1992 à Septembre 2007, le taux de change en Haïti est passé de 10.51 gourdes à 36.08 gourdes pour un dollar américain, soit une dépréciation8 de 71.44% en 10 ans.

Cette pertinence des transferts nous interpelle et nous instigue à rechercher son importance ou encore ses impacts dans l'économie haïtienne, notamment sur le taux de change. Ainsi donc, sachant que, dans la réalité, la rareté du dollar américain sur le marché des changes influence le taux de change, les transferts de devises de la diaspora, ont-ils un impact sur la variation du taux de change ? D'une façon générale et comme question de recherche, l'on se demanderait : quelles sont, en fait, les implications économiques des transferts de devises de la diaspora sur le taux de change en Haïti? Nous allons tenter d'apporter des éléments de réponses provisoires à ces questions à travers la formulation de notre hypothèse de recherche.

Hypothèse de recherche

H1 : Étant une rentrée de devises sans contrepartie, le volume des transferts privés de la diaspora se répercute sur le taux de change en Haïti.

Ce qui veut dire, lorsque le volume des transferts est important dans l'économie, le prix du dollar diminue sur le marché local des changes, d'où une certaine appréciation de la gourde par rapport au dollar. Dans le cas contraire on pourrait obtenir une dépréciation du taux de change.

Objectifs du travail

Dans le cadre de notre travail, nous nous donnons pour objectif majeur la recherche, à travers des analyses économétriques, d'un éventuel impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change, pour la période allant d'Octobre 1997 à Septembre 2007. De plus, nous n'allons pas écarter la possibilité de faire ressortir les apports de ces transferts de devises, en tant

8 La dépréciation de la gourde a été calculée à partir du taux de croissance de la valeur externe de la monnaie : (vt-vt-1)/vt-1=1/ taux de change courant.

6

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

que source de financement extérieur, au niveau de la balance des paiements9 face aux exportations et à l'aide internationale constituant deux autres sources de devises de l'économie haïtienne.

Démarche méthodologique

Pour parvenir à réaliser cette étude, beaucoup d'ouvrages, d'articles et des sites Internet ont été consultés à dessein d'élaborer notre problématique et d'alimenter les deux premiers chapitres de notre cadre théorique et empirique. Pour construire notre modèle économétrique, nous utiliserons des données recueillies auprès de certains organismes officiels tels la Banque de la République d'Haïti (BRH) et l'Institut Haïtien de Statistique et d'Informatique (IHSI).

Notre travail est divisé en trois chapitres. Dans le premier chapitre, nous essaierons de bien cerner le sens des concepts clés du travail à travers un cadre conceptuel, et ensuite, nous passerons en revue les différentes approches théoriques et empiriques relatives à notre travail. Le deuxième chapitre sera axé sur un cadre d'analyse descriptive des transferts privés de la diaspora et du taux de change dans l'économie haïtienne au cours de la période d'étude, d'une part ; d'autre part, on essaiera d'étudier, de façon analytique, le rôle, sinon les effets positifs de ces transferts de devises au niveau de la Balance des Paiements d'Haïti. Le dernier chapitre du travail concerne un cadre d'analyses économétriques à partir du logiciel E-views 4.1, en vue de détecter un éventuel impact des transferts de la diaspora sur le taux de change en Haïti pour la période d'étude.

9 Un document statistique qui enregistre, pour une période donnée, toutes les transactions du pays avec le reste du monde.

7

« Etude de l'impact des transferts privés de la diaspora sur le taux de change en Haïti : Octobre 1992 à Septembre

2007 »

[Novembre 2009]

sommaire suivant