WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'identification de systèmes de gestion adaptés des sols pollués par la centrale thermique bobo i

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel DIAGBOUGA
ECOLE NATIONALE DES EAUX ET FORETS  - Brevet de Technicien Supérieur d?Etat option Environnement  2011
  

précédent sommaire suivant

3.2. DEUXIÈME OPTION : LA TECHNIQUE DE LAVAGE DES SOLS PAR PERCOLATION

La technique de traitement des sols pollués par lavage est bien envisagée dans les cas les plus courants de pollution organique des sols, c'est-à-dire ceux qui concernent les

hydrocarbures d'origine pétrolière comme le gazole, le fioul, le diesel, l'essence, le kérosène et les huiles minérales, les HAP, purs ou en mélange.

La technique de traitement chimique par percolation consiste principalement en des lessivages de sol en tas. La première étape du traitement consiste en la mise en place des

infrastructures : aires étanches de lessivage, bassins de gestion des solutions et effluents, unité

de traitement des effluents. Puis le tas est constitué, sur une hauteur qui est fréquemment de

l'ordre de quelques mètres. La solution réactive est ensuite injectée au sommet du tas via des

dispositifs d'arrosage (rampe d'aspersion, arroseurs,..). Elle percole à travers ce dernier,

entraînant les contaminants en solution, puis atteint la couche de drainage préparée à la base

du tas et est ainsi récupérée et acheminée jusqu'à un bassin ou une cuve de stockage. La phase liquide, qui contient les contaminants extraits, fait généralement l'objet d'un traitement : il y a séparation de l'eau d'avec les hydrocarbures ainsi que les sédiments par décantation, débourbage, centrifugation et filtration.

Cette solution est ensuite traitée dans l'unité de traitement des effluents (par épuration ou

régénération) puis soit recyclée pour lelessivage des tas, soit rejetée.

Les hydrocarbures récupérés sont valorisés par voie thermique.

L'opération de lessivage dure usuellement plusieurs mois etl'aspersion par la solution réactive s'effectue le plus souvent de manière discontinue. Des bilans périodiques par mesures des teneurs résiduelles et analyse des volumes et teneurs des effluents, permettent de suivre la dépollution et de vérifier le niveau d'extraction atteint.

D'une manière générale, on utilise des solvants et tensioactifs pour améliorer les procédés. Parmi ceux-ci nous avons l'acide chlorhydrique, le propane, les amines dissoutes, le dioxyde de carbone à l'état supercritique (entre gazeux et liquide), le dichlorométhane.

3.3 TROISIÈME OPTION : BIOREMEDIATION

Le principe de ce procédé est d'utiliser au mieux la capacité des microorganismes à

transformer, désintoxifier et/ou détruire les polluants organiques (tels les hydrocarbures ici) pour qu'ils ne présentent plus de risque ni pour l'environnement ni pour la santé humaine.

Le sol pollué est excavé et mis en tas. On ajoute les nutriments (azote et phosphore en

particulier) ainsi qu'une aération forcée pour améliorer le rendement de la biodégradation et on contrôle l'oxygénation par retournement mécanique de la terre. La mise en andains peut être à l'air libre ou sous hangar.

Cette technique peut être accentuée et entretenue par la construction de compostières qui permettent d'élever la température et l'ajout d'un substrat organique comme la fumure.

Les terres traitées peuvent être utilisées comme matériel de remblai.

Les raisons du traitement biologique peuvent se résumer comme suit : il est écologique, doux et il n'y a pas d'effets induits, les contaminants peuvent être complètement détruits.

La limite de cette technique est quelle nécessite la biodégradabilité des polluants.

Tableau n°3  : ANALYSE COMPARATIVE DES OPTIONS PROPOSEES

Techniques

Désorption thermique

Lavage par percolation

Bioremediation

Principe

La technique consiste à extraire les composés volatils du sol pollué par chauffage au moyen d'une unité de traitement mobile acheminée sur le site.

Il s'agit du lessivage des sols pollués en tas à l'aide des tensioactifs suivi du traitement des effluents liquides dans des bassins successifs

Excavation du sol pollué plus conditionnement par ajout d'azote, de phosphore, de substrat organique pour stimuler l'activité des microorganismes

Durée

Une semaine

2 mois

6-7 mois

Coût estimatif

1500000 à 2000000f CFA

300000 à 600000f CFA

200000 à 400000f CFA

Avantages

Possibilité de traiter une grande quantité de déchets d'hydrocarbure et de valorisation des sols, efficace à plus de 90%

Possibilité de traiter une très grande quantité de terres polluées

Elle s'applique à une vaste gamme d'hydrocarbures,

Destruction complète des contaminants, écologique,

Limites

Besoin importants en carburant pour le fonctionnement

Non destruction des polluants et nécessité d'un traitement secondaire

Nécessité de la biodégradabilité des polluants

Technique recommandée à Bobo I : la Bioremediation.

Les raisons sont : elle est facile à mettre en oeuvre, suivre, et à gérer. Le coût est abordable et le temps de traitement est acceptable. Elle est écologique.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.