WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse socioéconomique des systèmes agroforestiers à Ibi-village et ses hameaux au plateau des Batéké en périphérie de Kinshasa.

( Télécharger le fichier original )
par Bienvenu Bamongoyo
Université de Kisangani - Diplôme dà€™étude supérieur 2016
  

précédent sommaire suivant

Résumé

Dans le but d'améliorer les revenus des agriculteurs et de contribuer à la séquestration de carbone, l'ONG GI Agro a soutenu les agriculteurs d'Ibi-village et ses hameaux dans l'installation des systèmes agroforestier (SAF) associant l'Acacia auriculiformis (A. Cunn. Ex Benth) au manioc (Manihot esculata. Crantz). Cependant, après la récolte de manioc, environ 90,00 % des bénéficiaires de ce projet ont abandonné le système. L'objectif que visait ce travail était de caractériser les systèmes agricoles (SA) mis en place à Ibi-village et ses hameaux et identifier les facteurs qui freinent le développement des SAF dans la zone. Outre la revue de la littérature, un focus group a été mené et un sondage auprès de 162 agriculteurs répartis dans 11 villages. La valeur actuelle nette (VAN) et le taux de rentabilité interne (TRI) ont été utilisés comme critère d'évaluation de la rentabilité des SA. Un modèle probabiliste a été mis au point pour tester la significativité d'impact des déterminants du développement des SAF. Les résultats révèlent que la monoculture manioc ainsi que l'association Acacia-manioc dans le temps et dans l'espace caractérisés par une superficie moyenne de 0,50 ha des terres obtenues à 62,88 % par métayage sont les SA enregistrés dans la zone. Quoique tous les SA soient rentables, au taux d'actualisation de 10 %, les SAF sont les plus viables (VAN SAF = 73,12 $ US, VAN SAT = 50,14 $ US). Le taux de rendement interne des systèmes agroforestiers et les systèmes agricoles traditionnels sont respectivement 12,49 % et 18,64 %. Pour les SAT, le point mort est atteint à la deuxième année et pour le SAF à la septième. La diminution du revenu de manioc, l'augmentation des coûts d'activités et de la durée du travail ainsi que l'ancienneté au village sont les facteurs qui expliquent significativement l'abandon des SAF dans la zone. La promotion de l'association arbre-culture dans l'espace peut être favorable à son développement.

Mots clés : agroforesterie, carbone, rentabilité, obstacle, développement, Ibi-village.

vi

Abstract

In order to improve farmers' incomes and contribute to carbon sequestration, the NGO GI Agro supported farmers Ibi-village and its hamlets in the agroforestry systems facility combining Acacia auriculiformis (A. Cunn. ex Benth) and cassava (Manihot esculata. Crantz). However, after cassava harvest, approximately 90.00% of the beneficiaries of this project have abandoned the system. The aim was that this work was to characterize farming systems that have been taken in Ibi-village and its hamlets and identify the factors that hinder the development of the agroforestry system in the area. In addition to the literature review, a focus group was conducted and a survey of 162 farmers in 11 villages. The net present value and internal rate of return were used as a measure of the profitability of farming systems. A probabilistic model was developed to test the impact significance of the determinants of the development of agroforestry system. The results reveal that the cassava monoculture and the Acacia-cassava combination in time and space characterized by an average area of 0.50 ha of land obtained by 62.88% sharecropping farming systems are registered in the area. Although all farming systems to be profitable at 10% discount rate, the agroforestry system are the most viable (Net present value of agroforestry systems: US $ 73.12, Net present value of traditional agricultural systems: US $ 50.14). The internal rate of return of agroforestry systems and traditional agriculture systems are respectively 12.49 % and 18.64%. For traditional farming systems, breakeven is reached at the second and agroforestry systems in the seventh. The decrease in cassava income, increased costs of activities and hours of work and seniority in the village would be the factors that significantly explain the abandonment of the agroforestry systems in the area. The promotion of the association-tree cultivation in space may be favorable to its development.

Keywords: agroforestry, carbon, profitability, obstacle, development, Ibi village.

vii

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy