WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Deploiement et mise en place d'un centre d'appel et un serveur de messagerie avec asterisk et postfix au sein de INPP


par Daddy Nzinga Kalenga
Universite William Booth - Licence  2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre II : CADRAGE DU PROJET

2.1. CADRE GENERAL

2.1.1. INTRODUCTION

Il est difficile de parle d'un projet avant d'avoir fait une analyse détaillée du travail à faire.

Il est cependant nécessaire d'effectuer une première estimation générale pour pouvoir « cadrer le projet »

Dans ce chapitre nous allons mettre l'accent sur l'aspect du cadrage du projet et faire une étude détaillée du projet.

2.1.2. La définition du projet

Un projet est un processus unique, qui consiste en un ensemble d'activités coordonnées et maitrisées comportant des dates de début et de fin, entreprises dans le but d'attendre un objectif conforme à des exigences spécifiques telles que des contraintes des délais, de couts et de ressources.3(*)

2.1.3. But

Ce projet a pour but de mettre en place un plan de communication afin d'acquérir une nouvelle clientèle et d'améliorer le chiffre affaire.

2.1.4. Les objectifs du projet

Un projet repose sur trois objectifs principaux, à savoir :

- Objectifs techniques : les résultats attendus et du projet

- Objectif de délai : date de fin du projet les dates intermédiaires

- Objectifs du cout : le cout raisonnable pour réaliser ce projet.

2.1.5. Déroulement du projet

L'inventaire des besoins intégrant des fonctions particulières qui est conduit comme un véritable projet. Il se fait d'une manière précise, structurée et globale, en essayant de se protéger dans les 5 à 10 ans à venir, à partir d'un dossier type, et donne lieu à la rédaction d'un "projet d'usage". Ce projet d'usage est défini par le personnel de l'entité puis validé par le Maitre d'Ouvrage. Il sert de base à l'élaboration d'une solution technique adaptée et propre au site concerné.

Généralement, la solution technique découlant du projet d'usage, est définie en plusieurs étapes :

Ø D'abord la phase de programme, qui donne lieu à un audit détaillé du site, et qui va répertorier l'existant en matière de connectivite ; partant de cet existant, il va déterminer ce qui est à conserver ou à supprimer. La phase va ensuite déterminer la densité précise des prises (informatiques, téléphoniques) dans chacun des lieux des bâtiments, puis va proposer l'architecture générale.

Ø Ensuite vient la phase de l'étude technique détaillée. Cette étude est menée par un Bureau d'Etudes qui jouera le rôle de Maître d'oeuvre et qui aura à sa charge la réalisation du projet. Pour ce faire, il devra produire différents documents. Pour définir sa solution, le Maître d'oeuvre s'appuiera donc sur le programme fourni par le Maître d'Ouvrage. L'étude technique devra aboutir à un cahier des charges techniques (CCT) suffisamment précis pour ne laisse aucune ambiguïté au niveau de la réalisation.

En phase de réalisation des travaux, le Maître d'OEuvre devra porter une attention particulière sur les prestations intellectuelles que doivent réaliser les entreprises titulaires des marchés.

En fin de chantier, le Maître d'oeuvre doit effectuer l'assistance à la réception des travaux.4(*)

2.1.6. Périmètre de projet

Quel que soit le projet d'usage à traiter, l'étude devra définir une infrastructure suffisamment extensible pour répondre non seulement aux usages indiqués, mais également à la nécessité de préserver des usages futurs et la possibilité d'irriguer des zones non couvertes par le projet initial. Dans la plupart des cas, la solution technique proposée pour la réalisation doit comprendre la description de tous les composants nécessaires à la constitution d'un réseau informatique et téléphonique (courants faibles), des composants nécessaires à l'alimentation électrique de tous les équipements (courants forts), ainsi que des règles de mise en oeuvre de tous ces composants.

2.1.7. CONTRAINTES DU PROJET (TRIANGE DE TRIPLE CONTRAINTE)

Il y a trois contraintes qui sont liée au projet à savoir :

- Contrainte du cout (budget) : tout le monde doit être satisfait, si un geste commercial est envisagé, il ne doit surtout pas impacter le nombre de jours estimé et donc le planning. Outre le geste commercial, la simplification du cahier des charges (souvent très vaste) peut être envisagée : moins de développement, moins de test, moins de suivi donc forcément un coût moins élevé.

- Contrainte des temps (début et fin) : dans le cadre d'un projet conséquent, le découpage en lots ainsi que les méthodologies agiles peuvent permettre de respecter les délais. De plus, il ne faut pas se tirer une balle dans le pied en avant-vente, les clients sont comme les enfants, ils sont impatients de voir leur nouveau joujou au plus vite, mais rien n'empêche d'entamer une discussion et de gagner quelques semaines quitte à livrer une première version simplifiée.

- Contrainte techniques (qualité du résultat) : il faut être transparent avec le client, optimiser les processus de production et mettre en place une réelle phase de recette en prévoyant également une période de garantie et de TMA (Tierce Maintenance Applicative). :

2.2. PLANIFICATIOND'ORDONNANCEMENTS

2.2.1. Introduction

La construction du planning d'un projet passe par la modélisation d'un réseau de dépendance entre tâches sous forme graphique. Il s'agit d'une décomposition structurée du travail. Il faut décomposer le projet en sous-ensembles plus simples

Les méthodes d'ordonnancement des tâches permettent d'avoir une représentation graphique (immuable ou non) d'une réalisation en représentant chaque opération (ou tâche) par un arc, une liaison, ou un rectangle qui peut être proportionnel ou non à la durée. Ce graphique dans tous les cas, permet le positionnement relatif des opérations dans le temps.

2.2.2. Méthodes d'ordonnancements

La réalisation d'un projet nécessite souvent une succession de taches auxquelles s'attachent certaines contraintes : de temps, d'antériorité et de production.

Les méthodes d'ordonnancements (techniques) dans le cadre de la gestion d'un projet ont pour objectif de répondre au mieux aux besoins exprimés par un client, au meilleur cout et dans les meilleurs délais, en tenant compte des différentes contraintes. Il existe trois méthodes d'ordonnancement, à la base de toute construction d'un projet :

- Le diagramme de GANTT ;

- La méthode MPM (méthode des potentiels Métra) ;

- La méthode PERT (program Evaluation Reviewtechnic)5(*)

2.2.2.1. Méthode PERT (programme évaluation review technique)

La méthode PERT est une technique américaine de modélisation de projet. Elle consiste à mettre en ordre sous forme de réseau plusieurs taches qui grâce à leurs dépendances et à leur chronologie permettent d'avoir un produit fini.

Les caractéristiques de PERT sont les suivantes :

- Les taches sont représentées par des flèches ;

- Le réseau visualise de dépendances entre tache ;

- Limite de la technique PERT : pas de représentation de notion de durée et de date

- Chaque tâche est représentée par un arc, auquel on associe un chiffre entre parenthèses ;

- Entre les arcs figurent des cercles appelés « sommets » ou « évènements » qui marquent l'aboutissement d'une ou plusieurs taches. Ces cercles sont numérotes afin de suivre l'ordre de succession des divers évènements.

2.2.2.2. Méthode MPM

Cette méthode a été développée par une équipe de chercheur français.

Les caractéristiques du MPM sont les suivantes :

- Les tâches sont représentées par des sommets et contrainte de succession par des sommets

- Chaque tâche est renseignée par date à laquelle elle peut commencer (date au plutôt) et celle à laquelle, elle doit se terminer (date au plus tard)

- A chaque arc est associée une valeur numérique, qui représente soit une durée d'opération (activité) soit un délai

2.2.2.3. Méthode GANTT

Le diagramme de Gantt est la technique dereprésentation graphique permettant de renseigne et situer dans le temps les phases, activités, tâches et ressources du projet.

En ligne, on liste les tâches et en colonne les jours, semaine ou mois. Les tâches sont représentées par des barres dont la longueur est proportionnelle à la durée estimée.

Les tâches peuvent se succéder ou se réaliser en parallèle entièrement ou particulièrement

Ce diagramme a été conçu par un certain Henry L. GANTT (en 1917) et est encore aujourd'hui la représentation la plus utilisée.

2.2.3. Choix de la méthode

Dans le cadre de notre travail, nous choisissons la méthode PERT (Program Evaluation and ResearchTask ou Program Evaluation and ReviewTechnic). Il permet de mettre en ordre sous la forme d'un graphe, plusieurs tâches qui grâce à leur dépendance et à leur chronologie concoure nt tous à la réalisation de notre projet.

2.2.4. Inventaire des tâches

Dans notre travail, nous avons recensé quelques tâches qui feront l'objet de notre évaluation, à savoir :

- Cadrage du projet;

- Etude préalable;

- Analyse détaillée;

- Analyse technique;

- conditionnement des locaux;

- Acquisition des matériels;

- Formation des utilisateurs;

- Acquisition des matériels;

- Formation des utilisateurs;

- Implémentation du nouveau système,

- Configuration des serveurs,

- Test et correction des erreurs,

- Lancement du nouveau système.

2.2.5. Tableau d'antériorité

Le recours à la Méthode des Potentiels Métra suppose qu'aient été identifiées préalablement les différentes tâches nécessaires à la réalisation du projet, leur durée et leurs relations d'antériorité.

Généralement ces indications sont synthétisées dans un tableau du type suivant :

Taches

Activités

Durée

Antériorités

A

Cadrage du projet

10 jours

-

B

Etude préalable

15 jours

A

C

Analyse détaillée

25 jours

B

D

Analyse technique

20 jours

C

E

Conditionnement des locaux

6 jours

D

F

Acquisition des matériels

20 jours

D

G

Formation des utilisateurs

8 jours

E, F

H

Implémentation du nouveau système

6 jours

G

I

Configuration des serveurs

15 jours

G

J

Test et correction des erreurs

10 jours

H, I

K

Lancement du nouveau système

5 jours

J

Tableau. I.1. Représentation de la tâche MPM

2.2.6. Construction du graphe P.E.R.T

2.2.6.1. Graphe P.E.R.T non-ordonnée

2.2.6.2. Matrice booléenne

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

1

0

1

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

2

0

0

1

0

0

0

0

0

0

0

0

0

3

0

0

0

1

0

0

0

0

0

0

0

0

4

0

0

0

0

1

0

0

0

0

0

0

0

5

0

0

0

0

0

1

0

0

0

0

0

0

6

0

0

0

0

0

0

1

0

0

0

0

0

7

0

0

0

0

0

0

0

1

0

0

0

0

8

0

0

0

0

0

0

0

0

1

0

0

0

9

0

0

0

0

0

0

0

0

0

1

0

0

10

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

1

0

11

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

1

12

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

2.2.6.3. Calcul des rangs

Rn - 12=R0

n - 12=0

Soit n = 12

D'où, nous avons:

Rn = «  R12 »

R12 - 12 = Ro = 1

Rn - 1 = «  R11 »

R12 - 11 = Ro = 2

Rn - 2 = «  R10 »

R12 - 10 = Ro = 3

Rn - 3 = «  R9 »

R12 - 9 = Ro = 4

Rn - 4 = «  R8 »

R12 - 8 = Ro = 5

Rn - 5 = «  R7»

R12 - 7 = Ro = 6

Rn - 6 = «  R6 »

R12 - 6 = Ro = 7

Rn - 7 = «  R5 »

R12 - 5 = Ro = 8

Rn - 8 = «  R4 »

R12 - 4 = Ro = 9

Rn - 9 = «  R3 »

R12 - 3 = Ro = 10

Rn - 10= «  R2 »

R12 - 2 = Ro = 11

Rn - 11= «  R1 »

R12 - 1 = Ro = 12

2.2.6.4. Graphe P.E.R.T ordonne

Calcul de la date au plus tôt (DTO) et calcul de la date au plus tard (DTA)

Calcul de la date au plus tôt

DTO

Calcul de la date au plus tard

DTA

DTO(A)= 0

DTO (B)= DTO(A) + d(A)

0+10=10

DTO(C)= DTO(B) + d(B)

10+15=25

DTO(D)= DTO(C) + d(C)

25+25=50

DTO(E) = DTO(D) + d(D)

50+20=70

DTO(F) = DTO(E) + d(E)

70+6=76

DTO(G)= MAX /DTO(E) + d(E)

DTO(F) + d(E)

70+6=76

70+0=70

DTO(H)= DTO(G) + d(G)

76+8=84

DTO(I) = DTO(H) + d(I)

76+15=91

DTO(J)=MAX /DTO(I) + d(H)

DTO(I) + d(H)

84+6=90

91+0=91

DTO(K)= DTO(J) + d(J)

91+10=101

DTO(L)= DTO(K) + d(K)

101+5 =106

DTA(L) = 106

DTA(K) = DTA(L) - d(k)

106-5=101

DTA(J)= DTA(K)- d(J)

101-10=91

DTA(I)= DTA(J) - d(I)

91-0=91

DTA(H) = DTA(J) - d(H)

91-6=85

DTA(G) = MIN /DTA(I) - d(I)

DTA(H) - d(G)

91-15=76

85-8=76

DTA(F)= DTA(G) - d(F)

76-0=76

DTA(E)= DTA(G) - d(E)

76-6=70

DTA(D)= Min /DTA(E) - d(D)

DTA(F) - d(F)

70-20=50

76-20=56

DTA(C)= DTA(D) - d(C)

50-25=25

DTA(B) =DTA(C) - d(B)

25-15=10

DTA(A) = DTA(B) - d(A)

10-10=0

CALCUL DE LA MARGE TOTALE ET DE LA MARGE LIBRE

Calcul de la marge libre

Calcul de la Marge total

ML(A)= DTO(B) - DTO (A) - d(A)

10-0-10=0 C.C

ML(B)= DTO(C) - DTO (B) - d(B)

25-10-15=0 C.C

ML(C)= DTO(D) - DTO(C) - d(C)

50-25-25=0 C.C

ML(D)= DTO(E) - DTO (D) - d(D)

70-50-20=0 C.C

ML(E)= DTO(F) - DTO(E)- d(E)

70-70-6=6 C..C

ML(F)= DTO(G) - DTO(F) - d(F)

76-70-20=14 C.N.C

ML(G)= DTO (H) - DTO(G) - d(G)

84-76-8=0 C.C

ML(H)= DTO(I) - DTO(H) - d(H)

91-84-6=0 C.C

ML(I)= DTO(j) - DTO(I) - d(I)

91-91-15=15 C.C

ML(J)= DTO(K) - DTO(J) - d(J)

101-91-10=0 C.C

ML(K)= DTO(L) - DTO(K) - d(K)

106-101-5 =106

MT(A)= DTA(B) - DTO (A) - d(A)

10-0-10=0 C.C

MT(B)= DTA(C) - DTO (B) - d(B)

25-10-15=0 C.C

MT(C)= DTA(D) - DTO(C) - d(C)

50-25-25=0 C.C

MT(D)= DTA(E) - DTO (D) - d(D)

70-50-20=0 C.C

MT(E)= DTA(F) - DTO(E)- d(E)

76-70-6=6 C.C

MT(F)= DTA(G) - DTO(F) - D(F)

76-70-20=14 C.N.C

MT(G)= DTA (H) - DTO(G) - D(G)

85-76-8=1 C.N.C

MT(H)= DTA(I) - DTO(H) - D(H)

91-84-6=0 C.C

MT(I)= DTA(j) - DTO(I) - D(I)

91-91-15=15 C.C

MT(J)= DTA(K) - DTO(J) - d(J)

101-91-10=0 C.C

MT(K)= DTA(L) - DTO(K) - d(K)

106-101-5=0 C.C

CHEMIN CRITIQUE(C.C) : C.C = A B C D E G H J K L

DUREE TOTAL

=d(A) + d(B) + d(C) + d(D) + d(E) + d(G) + d(H) + d(J) + d(K) + d(L)

= 10+15+25+20+6+8+6+10+5

=105

2.2.8. Coût

Le tableau ci-dessous nous donne le coût des activités selon leurs contraintes.

Taches

Activités

Durée

Couts

A

Collecte des données

10

2000$

B

Analyse du système

15

3000$

C

Conception du nouveau système

25

6000$

D

Implémentation du nouveau système

20

6000$

E

Aménagement de locaux

6

7000$

F

Acquisition des matériels et mise en place

20

36000$

G

Installation du nouveau système

8

1000$

H

Configuration des serveurs

6

1000$

I

Correction des erreurs

15

1500$

J

Formation des utilisateurs

10

800$

K

Lancement du système

5

800$

Tableau. II.2. Coût projet

Le Coût Total de l'évaluation du projet est la sommation des coûts des toutes les tâches ou activités critiques ou non critiques, soit :

CTE =2000+3000+6000+6000+7000+36000+1000+1000+1500+800+800

= 65100$

2.2.9. Conclusion

Nous voici à la fin de notre deuxième chapitre, qui nous a permis de faire une évaluation de notre projet.

En évaluant, nous avons remarqué que la plupart des tâches n'admettent pas de retard dans leur exécution (A, B, C, D, E, G, H, J, K, L) à l'instar de la tâche F et I qui admet un retard respectif de 15 jours avant qu'elles sont réalisées, sans remettre en cause les dates limites de ces tâches. Notre projet va démarrer le 01 MARS2017 et va prendre fin le 11 juillet 2017 soit 101 jours ouvrables, en respectant la suite d'exécution des tâches décrites par le graphe de PERT par son chemin critique où nous avons pu bénéficier de 39 jours donc au lieu de 140 jours nous devrons faire que 101 jours.

* 3BANZADIO Cours de projet informatique G3 UWB, 2014-2015

* 4 INPL-ENSGST- jean Renaud

* 5François BLONDEL, Gestion industrielle, DUNOD, Paris, 2ème Edition, 2000,

précédent sommaire suivant