WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le contrôle de gestion dans les activités logistiques

( Télécharger le fichier original )
par Alexandre KHOSROVCHAHI
HEC - Mastère de Gestion Financière 2002
  

précédent sommaire suivant

Avantages

Le flux de la marchandise est ainsi optimisé par cette organisation centrale qui offre plusieurs économies :

- Coûts de transports en forte baisse : les camions sont remplis à la réception des marchandises (le fournisseur livrant beaucoup plus sur un seul point) et à l'expédition (le point de vente a commandé des marchandises différentes. Le niveau d'affaire permet de plus une puissance de négociation avec les transporteurs plus importante.

- Coût de possession du stock: La gestion centrale du stock permet en théorie une meilleure exploitation en évitant un surstock d'un coté et une rupture de l'autre.

- Coûts de stockage : un seul grand bâtiment plutôt que plusieurs entrepôts. Cette économie peut devenir conséquente dans le cas des marchandises dangereuses ou particulières à stocker (chaîne du froid par exemple).

- Coûts administratifs : le volume moyen des commandes fournisseurs et clients est maximisé.

- Coûts informatiques : Une seule base et un seul système à maintenir.

- Coût de non-qualité : La centralisation des réceptions permet de fixer un seuil de contrôle qualité unique qu'il est à priori plus facile de maîtriser.

Inconvénients

Les avantages sont nombreux, mais au vu des coûts financiers à engager, il ne faut pas se tromper sur plusieurs points :

- La plate - forme doit être située au barycentre du territoire. La proximité d'autoroute et d'aéroport donne un avantage évident.

- Le fonctionnement doit être assuré : on imagine les conséquences d'un dysfonctionnement ou d'une grève entraînant l'arrêt des réceptions ou des expéditions sur l'ensemble des points de vente.

- Les coûts d `entrée sont élevés : La nécessité d'automatisation et d'informatisation peut entraîner des coûts très élevés. Les grands acteurs sont désormais de véritables « industriels » de la logistique.

- L'intégration des fournisseurs est parfois difficile : Ceux ci ne sont pas toujours soumis à un véritable cahier des charges logistiques pour optimiser la chaîne (étiquetage, palettisation).

- Le mécontentement de la population : Utilisant exclusivement, le transport routier, la concentration des plates - formes dans les zones périurbaine contribue aux problèmes de circulation et de pollution. Devant l'accroissement des revendications, il ne faut pas exclure les risques dus à des limitations de circulation ou à des taxations complémentaires.

Organisation humaine

Devant la masse des flux, les plates-formes logistiques se sont réorganisée en plusieurs services. Le schéma en Annexe 4 montre que les flux sont découpés en trois activités de production qui suivent une logique d'optimisation homogène.

Les activités annexes peuvent être éventuellement localisées ailleurs.

- Achats/Approvisionnement : cette fonction est très importante puisqu'elle est à l'amont de la Supply chain. En plus du choix et des négociations avec les fournisseurs, ce service est chargé de planifier les niveaux de stock et d'élaborer les conditions de livraisons optimales pour le fonctionnement de la plate - forme.

- Administration des ventes : Dans un monde idéal, les clients passent leur commande par E.D.I. et sont livrés à la bonne date, au bon endroit de la bonne quantité commandée dans les bonnes conditions de qualité. Ils n'ont théoriquement donc pas de contact avec la plate - forme tant que les livraisons sont correctement acheminées. Dans la pratique, l'administration des ventes est le véritable relais avec les clients.

____________________________________

2.1.2) LE SYSTEME D'INFORMATION

Les évolutions technologiques de l'informatique et de la télétransmission ont complètement bouleversé la gestion des flux d'informations. C'est d'ailleurs en grande partie grâce à ces progrès que l'activité logistique s'est développée en se donnant les possibilités de maîtriser la localisation géographique des marchandises d'un bout à l'autre de la chaîne.

L'informatique n `est pas une question logistique en tant que telle. Avant tout, le logisticien recherche une rationalisation globale des flux de marchandises, et donc d'informations, sur l'ensemble de la chaîne de production et de distribution dont il a la maîtrise.

Le traitement automatisé de l'information

C'est une question finalement similaire à celle posée par la gestion des flux physiques où il est en effet nécessaire de charger l'information, la communiquer et la stocker.

- Chargement : Il est désormais difficile d'ignorer la grande révolution apportée par l'avènement des lecteurs de codes à barres. Il suffit de le constater aux caisses de la plupart des grands magasins et de comprendre que ces relais d'informations physiques, permettent en toute fiabilité de diffuser les mouvements en temps réels, que ce soit pour établir la facturation, mais aussi pour gérer les stocks et alimenter les bases statistiques permettant le réapprovisionnement.

- Communiquer : Avec l'usage généralisé de l'informatique et des réseaux, le transfert des données a largement été optimisé avec l'EDI (coût, rapidité et fiabilité). En plus d'un investissement lourd en matériel, la principale difficulté reste l'harmonisation de l'information venant de l'ensemble des partenaires (fournisseurs, clients).

- Stocker : Grâce aux progrès de la télétransmission, les gigantesques flux d'information et la multiplication des sources ont conduit au développement de bases de données mise à jour en temps réel et centralisant les informations de l'ensemble des opération de la chaîne logistique.

La logistique et les évolutions de l'informatique

Les grandes surfaces de distribution qui ont des exigences très élevées en terme de gestion de stock, ont développé depuis quelques années des organisations permettant en temps réel de calculer la note du client tout en assurant la tenue du stock et la sortie des statistiques nécessaires au marketing ou à l'approvisionnement.

Dans ce cas, la difficulté vient de la gestion des interfaces entre les différents systèmes de traitements des données.

Ce traitement informatisé des flux demande en contrepartie des compétences techniques de plus en plus pointue. Des informaticiens, véritables gestionnaires des réseaux et des interfaces, sont indispensables pour la conception de systèmes performants.

précédent sommaire suivant







Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



9impact, le film en entier sur vimeo

BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.