WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le contrôle de gestion dans les activités logistiques

( Télécharger le fichier original )
par Alexandre KHOSROVCHAHI
HEC - Mastère de Gestion Financière 2002
  

précédent sommaire suivant

1.2.3) REVUE DES STRATEGIES EMPLOYEES

Une étude menée par le CRET- LOG (Centre de Recherche sur le Transport et la Logistique),en 2000, a permis de situer la position stratégique de la logistique auprès d'entreprises industrielles et commerciales implantées en France.

Problématique

Compte tenu de son métier et de ses missions, la logistique présente deux caractéristiques principales :

- D `une part, elle procède d'une dialectique permanente entre l'opérationnel (gestion des flux) et le stratégique (dispositifs logistiques adéquats aux objectifs de la firme). C'est donc une fonction qui traverse verticalement la hiérarchie.

- D'autre part, pour faire son métier, elle doit s'interfacer avec la plupart des autres fonctions de l'entreprise (particulièrement le marketing, la production et l'informatique), ainsi qu'avec de nombreux partenaires extérieurs (clients, fournisseurs, prestataires logistiques). C'est donc aussi une fonction transversale qui mobilise « horizontalement » de multiples compétences.

Les dimensions de la problématique

Deux perspectives sont apparues :

La première est l'officialisation de la logistique dans la structure de l'entreprise, car considérer la place dans la structure présente l'avantage d'être facilement observable. Plusieurs types d'organisation ont été identifiés :

- La logistique fragmentée qui présente de multiples services logistiques subalternes, à vocation strictement opérationnelle, intégrée aux grandes fonctions classiques.

- La logistique opérationnelle centralisée qui se traduit par une grande direction logistique, chargée d'élaborer le plan logistique et de contrôler les opérations logistiques qu'elle dirige hiérarchiquement

- La logistique intégrée combinant une division opérationnelle responsable des moyens logistiques et un département fonctionnel chargé d'élaborer les méthodes, règles et procédures.

- Enfin d'autres plus marginales qui vont jusqu'à envisager de faire disparaître la fonction logistique, l `entreprise ayant atteint l'objectif d'intégrer la « culture logistique».

La seconde perspective est celle des pratiques de gestion logistique. C'est la dimension coordination avec deux variantes :

- La coordination émergente qui met en valeur la pratique logistique, l'articulation des compétences et la synchronisation des opérations de manières quasi spontanées et se faisant par ajustement mutuel. Le succès d'une coordination émergente semble par ailleurs reposer sur la diffusion d'une culture logistique, au-delà des seuls logisticiens en titre.

- La démarche intentionnelle, volontaire, consciente, et planifiée assure une coordination délibérée. Celle ci est généralement impulsée par un champion.

Résultat de l'étude

Sans rentrer dans le détail, 111 entreprises ont été classées selon leur positionnement vis à vis d'un certain nombre de dimensions relatives à la nature, à la structuration, au partage et à l'identité de la fonction logistique. Quatre types ou places de la logistique au sein de l'organisation ont ainsi pu être observées

- La logistique en phase de reconnaissance : c'est à dire qu'elle n'est pas pleinement reconnue comme fonction stratégique et qu `elle ne bénéficie pas d'une conception globale des flux mais plutôt d'une optimisation locale. C'est une vision technicienne des opérations, mais, certaines entreprises ont pris conscience de l'importance de la logistique et affichent leur volonté de faire évoluer leur gestion.

- La logistique grande fonction centralisée, placée en situation de pouvoir négocier avec les autres grandes fonctions. Dans ce groupe, il s'agit d'une logistique militante et conquérante qui cherche à s'imposer à travers des champions, mais qui ne diffuse pas forcément la culture logistique dans l'ensemble de l'entreprise.

- La logistique mûre et institutionnalisée qui correspond à l'état le plus avancé en matière d'efficacité logistique. Dans ces entreprises, la notion logistique est présente dans la stratégie, dans l'optimisation des flux physiques et des grandes fonctions.

- La logistique archaïque et diluée dans les entreprises qui n'ont pas forcément perçu l'importance et la transversalité de la logistique. Dans ce cas c'est une fonction qui peut être externalisée.

Cette recherche empirique a permis de rendre compte de l'évolution substantielle de la place de la logistique dans la stratégie, et que les responsables logistiques sont pleinement associés à des décisions qui dépassent le cadre strict de la logistique.

Elle confirme aussi que les différentes places accordées à la logistique correspondent à des niveaux différents de maturité.

____________________________________

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.