WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 3

Les marqueurs spécifiques de la

relation de conséquence : les

connecteurs

Nous allons dans ce chapitre étudier les connecteurs consécutifs rencontrés dans nos corpus. Nous allons préciser les contraintes qui font qu'un connecteur est interprété en tant que tel et qu'il exprime la conséquence. Nous nous attendons à rencontrer des contraintes d'ordre ponctuationnel (la ponctuation qui entoure le connecteur peut modifier son interprétation), positionnel (selon sa position dans l'énoncé, un connecteur n'aura pas forcément le même sens), syntaxiques (comme par exemple la présence d'un verbe à la suite du connecteur), sémantique (l'aspect du verbe a des incidences sur l'interprétation du connecteur) ou encore sur les actes de langage (les propositions reliées par un connecteur ne pourront exprimer n'importe quel acte de langage). Mais nous détaillerons ces contraintes plus tard dans la section 5.1.

Nous allons commencer par définir rapidement la notion de connecteur, puis nous étudierons les connecteurs rencontrés dans les corpus La Recherche n 335 et Howto-Linux.

3. Les marqueurs spécifiques de la relation de conséquence : les connecteurs

 

3.1 Les connecteurs comme marque spécifique de la conséquence

Il existe un moyen en français (ainsi que dans beaucoup d'autres langues) spécialisé dans le marquage des relations rhétoriques (et par conséquent de la relation de conséquence) : il s'agit des connecteurs. Les connecteurs sont des éléments lexicaux (conjonctions de subordination et de coordination, adverbes conjonctifs) qui permettent d'établir une relation de discours. Ces éléments ont beaucoup été étudiés dans la littérature (JAYEZ et ROSSARI (1998), JAYEZ et ROSSARI (1997), ROSSARI et JAYEZ (1996), PIOT (1991), FORGET (1984) entre autres en ce qui concerne les connecteurs consécutifs du français).

Définition 3.1 -- Connecteur: Élément lexical servant à relier deux propositions mais ne jouant pas de rôle syntaxique dans la proposition qu'il introduit.

Nous avions déjà étudié dans notre mémoire de maîtrise (DRUON (2000)) un petit ensemble de connecteurs consécutifs : donc, alors, par conséquent et de sorte que. Nous en avions étudié la distribution, ainsi que la possibilité ou non pour ces connecteurs de marquer une inférence. Nous avions déjà remarqué que tous les connecteurs consécutifs n'étaient pas univoques. Par exemple, alors pouvait marquer aussi bien une relation de conséquence qu'une simple succession temporelle sans cette nuance consécutive, alors que d'autres connecteurs, comme par conséquent n'autorisaient que l'interprétation consécutive:

Nous allons maintenant nous intéresser de plus près à ces marqueurs non univoques et essayer d'affiner l'étude de leurs arguments et de leur placement au sein de la phrase afin de déterminer les conditions dans lesquelles ils marquent une relation de conséquence et celles où ils en

3. Les marqueurs spécifiques de la relation de conséquence : les connecteurs

 

expriment une autre. Nous distinguerons de même les cas où un élément lexical sera employé comme connecteur de ceux où il a une fonction phrastique1. Cette différence n'est pas du tout triviale à établir, et une approche basée sur les expressions régulières comme celle de MARCU (1997) est loin pouvoir distinguer à coup sûr entre fonction phrastique et fonction discursive : il faut faire une analyse plus profonde qu'une simple analyse de surface (nous aurons recours en plus de l'approche de surface à une analyse syntaxique, voire même parfois à la sémantique lexicale). De plus, nous allons élargir le nombre de connecteurs étudiés afin de couvrir l'ensemble des connecteurs rencontrés dans nos deux corpus. Nous rajouterons à l'ensemble des connecteurs un certain nombre de locutions, dont il n'est en général pas fait mention dans les études sur les connecteurs, que nous avons rencontrées dans nos corpus. En effet, le comportement de ce faisant, c'est la raison pour laquelle ou bien encore ce qui fait que est très proche de celui des connecteurs consécutifs traditionnels, et ces locutions répondent bien à la définition d'un connecteur donnée plus haut.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net