WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.2.3 Participe présent, cause et conséquence

Comme nous venons de le voir, un participe présent qui se trouve dans une incise ou dans une déterminative n'est pas susceptible d'exprimer la conséquence.

Dans les autres cas, le participe présent peut marquer la conséquence, mais est aussi susceptible de dénoter une relation de cause. Nous allons donc voir ce qui permet de différencier les deux usages.

Le premier critère est la position: un participe présent situé en début de phrase (après un point) ne peut marquer la conséquence:

(4.7) Poussant plus loin l'investigation, les chercheurs ont trouvé des

traces de réplication du prion et de neurodégénérations spongiformes.

Les critères que nous venons d'exposer doivent encore être affinés, car si on les respecte, on peut toujours avoir aussi bien une relation de cause qu'une relation de conséquence. Nous compléterons ces critères par des contraintes de deux ordres: une contrainte positionnelle et une contrainte sémantique.

Nous allons commencer par la contrainte positionnelle. En effet, le participe présent doit être placé immédiatement après la virgule pour que l'on ait une relation de conséquence:

(4.8) Le SCI projeta donc en pleine lumière une collection de revues

qui, jusque-là, n'était jamais apparue autrement que fragmentée, chaque élément appartenant à une spécialité ou discipline particulière.

(4.9) Au-dessus d'une certaine intensité, des pores apparaissent à la

surface des membranes cellulaires, entraînant la mort des cellules.

4. Autres moyens de signaler une relation de conséquence

 

L'exemple 4.8 exprime effectivement la cause alors que l'exemple 4.9, où le participe suit immédiatement la virgule, exprime la conséquence.

Cette contrainte positionnelle doit encore être complétée par une contrainte sémantique sur le verbe au participe présent pour bien distinguer les cas

où l'on peut exprimer la conséquence à l'aide d'un participe présent. En effet, le verbe au participe présent ne doit jamais exprimer un état:

(4.10) Nous y observons des hommes morphologiquement proches de ceux présents en Afrique de l'Est il y a 1,8 million d'années, vivant dans un environnement et parmi une faune similaires.

Ici nous avons une relation d'élaboration, et non de conséquence.

Il reste donc le cas où le participe présent précédé d'une virgule exprime un événement:

(4.11) Lorsque le légume est encore frais, l'économe glisse facilement, enlevant une épaisseur régulière de peau.

Nous avons maintenant bien circonscrit les conditions nécessaires pour que l'on interprète consécutivement une construction comprenant un participe présent : le participe présent doit se situer après une virgule le séparant d'une proposition complète. De plus, il doit exprimer un événement et ne pas se trouver en incise.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net