WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Druon
Université Toulouse 2 - DEA de Sciences du Langage 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.3 L'analyse de corpus

1.3.1 Une approche exploratoire

Nous avions dans notre mémoire de maîtrise (DRUON (2000)) fait un exposé du fonctionnement de quelques connecteurs consécutifs du français. Or nous savions déjà (et nous l'avions remarqué) que la relation de conséquence était susceptible d'être exprimée autrement que par la présence d'un connecteur. Notre objectif cette fois-ci était de couvrir au moins en partie les moyens d'expression de la conséquence en français. Nous essaierons donc de nous détacher des marques lexicales que sont les connecteurs pour essayer de repérer l'ensemble d'indices, plus complexe, qui permettent l'interprétation consécutive.

Nous avons donc décidé d'aborder la question avec une approche de corpus, une approche exploratoire.

Afin d'étudier la relation de conséquence, nous avons parcouru nos corpus avec l'intention de repérer intuitivement toutes les relations de conséquence qui s'y trouvaient. L'idée était qu'à partir de ce premier repérage, on pouvait déjà avoir une vue d'ensemble sur les moyens d'expression de la relation de conséquence dans les textes procéduraux et scientifiques (dont nos deux corpus sont respectivement constitués). Cette première vue d'ensemble, et cela explique le côté exploratoire de notre approche, est obtenue par une recherche dans le corpus, donc sans a priori sur les moyens d'expression de la conséquence.

1.3.2 Corpus utilisés

1. Cadre global et méthodologie

 

disponibles sous format électronique:

- Des textes procéduraux, en fait un ensemble de quelques manuels d'utilisation de Linux: les «howto»;

- Le texte d'une revue de type « revue de vulgarisation scientifique »: le numéro 335 de La Recherche.

Après analyse manuelle, nous avons obtenu l'analyse quantitative présentée en page suivante.

1.3.3 Méthodologie

Une fois les corpus choisis, nous avons mis en oeuvre cette approche exploratoire en plusieurs étapes:

1. Nous commençons par l'annotation manuelle de la relation de conséquence dans les corpus, en prenant bien soin de délimiter ses arguments et de noter pour chaque relation trouvée quel argument se trouve être la cause et lequel est la conséquence. Ainsi, nous pouvons extraire du texte annoté toutes les relations de conséquence des corpus, ce qui permet une analyse plus rapide et facile;

2. À partir de cet ensemble d'extraits présentant des relations de conséquence, nous obtenons après analyse une première grille des indices permettant de repérer une relation de conséquence (connecteurs, aspect, temps des verbes...);

3. Afin d'affiner l'analyse, nous avons extrait automatiquement des corpus ces indices8 avec leur contexte (les propositions qui les entourent), ce qui permet de voir dans quel cas cet indice n'induit pas une relation de conséquence;

8Nous nous sommes pour l'instant limité à l'extraction d'indices facilement repérables correspondant à des mots entiers (comme les connecteurs ou les verbes modaux devoir et pouvoir), ou bien à des formes facilement repérables par une expression régulière comme les participes présents.

 

Autre indice

 
 

Aucun indice

ceci/cela ce qui

pt. pr.

 

et

juxt.

analysemanuelle

26 16,0%

7 4,3%

2 1,2%

17

10,4% 19

11,6%

total

 

21,5%

 
 

22%

 
 

ainsi

 

alors

ce faisant

Connecteur

ce q fait q dans ce cas

 

donc

par csq

pour cette r.

23

14,1%

11

6,7%

1 0,6%

3 1,8% 4 2,5%

42

25,8%

7 4,3%

1 0,6%

 
 
 
 
 

56,5%

 
 
 
 

analyse manuelle

total

FIG. 1.2 - Analyse quantitative du corpus Howto-Linux-Text-Terminal

1. Cadre global et méthodologie

 

4. Une fois déterminées ces nouvelles contraintes sur la relation, on peut à nouveau extraire automatiquement les indices avec leur contexte, en tenant évidemment compte de ces contraintes;

5. On obtient ainsi (en combinant la grille des indices et les contraintes sur ces indices obtenues par une analyse plus poussée) une description précise des éléments que nous pouvons utiliser pour repérer automatiquement dans un texte une relation de conséquence.

Nous avons synthétisé cette méthodologie dans la figure 1.3 présentée en page suivante.

Notre démarche est à rapprocher de la méthode d'exploration contextuelle de l'équipe de Jean-Pierre Desclés (voir à ce propos MINEL et al. (2001) et DESCLÉS et al. (1997)). En effet, ils définissent la méthodologie de l'exploration contextuelle comme suit (elle s'applique quelle que soit la catégorie textuelle envisagée) :

1. Identifier l'information sémantique pertinente et ses indicateurs linguistiques;

2. Identifier le segment de contexte C nécessaire pour prendre en compte la polysémie;

3. Écrire les étapes procédurales pour trouver les indices linguistiques pertinents en explorant le contexte C de façon à résoudre les ambiguïtés. DESCLÉS et al. (1997)

Nous aborderons donc notre étude dans le même état d'esprit, en essayant tout d'abord de trouver des indices en présence desquels il est possible d'avoir une relation de conséquence puis nous les compléterons avec des règles sur le contexte de ces indices.

Nous allons maintenant poser quelques préalables théoriques qui nous paraissent indispensables à l'étude de la conséquence.

1. Cadre global et méthodologie

 

texte brut

annotation manuelle du corpus

texte annoté

extraction des relations

ensemble de relations

analyse manuelle des arguments

grille d'analyse

Ensemble d'indices avec leur contexte

contraintes sur les indices

ANALYSE COMPLÈTE DE LA RELATION

extraction d'indices avec leur contexte

analyse de la conformité avec la relation

Légende

Texte

Opération manuelle

Opération automatique

FIG. 1.3 - Méthodologie

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net