WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La stereoscopie: l'art de la vision en relief

( Télécharger le fichier original )
par khaled zrig
Institut Provincial d'Enseignement de Promotion Sociale de Herstal - optique-optometrie 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 4 : Les stéréoscopes :

4.1. Historique :

Le mot « stéréoscopie » dérivé du grec stéréos « solide » et scopein « voir » , cet adjectif qualifie tout ce qui est en relation avec le fait de voir ou d'avoir l'illusion de voir le choses en trois dimensions (en relief).

Ce n'est qu'en 1755 qu'un savant anglais ,joseph Harris, reconnut le caractère stéréoscopique de la vision , écrivant à ce sujet : « et grâce à la parallaxe due à la distance entre nos yeux, nous pouvons faire la distinction entre l'avant et les deux cotés d'un objet proche...et cela donne un relief visible à ces objets , ce qui aide grandement à les détachés du plan sur lequel ils se trouvent. »

En d'autres termes, par ce qu'on perçoit simultanément les objets selon deux angles légèrement différents, on est apte à en voir les trois dimensions.

Le premier stéréoscope fut imaginé en 1838 par sir Charles Wheatstone

Charles Wheatstone

4.2. Les différents types de stéréoscopes :

Il en existe plusieurs types différents: à miroirs, à lentilles et à prismes.

Le premier, inventé en 1838 par Charles Wheatstone, est muni de deux miroirs à 45° (en bleu sur le dessin) qui reflètent les images placées à chaque extrémité du stéréoscope. En regardant dans ces miroirs, une nouvelle image se forme en relief face à l'utilisateur.

Ce système est toujours utilisé de nos jours, principalement pour la cartographie, mais avec deux miroirs en plus (en rouge sur le dessin). Ceux-ci permettent de voir de grandes images l'une à côté de l'autre.

En 1849, Sir David Brewster fait breveter un stéréoscope à lentilles (en vert sur le dessin). Les photos sont installées côte à côte, mais leur largeur ne doit pas dépasser l'écart entre les yeux. Le format 6 x 13 cm (dimension totale des 2 images) est celui qui convient le mieux.

Ce type de visionneuse est souvent fabriqué soit avec un fond en verre dépoli mobile, soit avec une partie du dessus qui s'ouvre. Ceci permet de regarder des photos en verre ou imprimées sur carton.

 
 
 

Nous utilisons toujours ce type de stéréoscope pour visionner les diapositives ou les photos papier. Ils sont généralement assez petits et même parfois pliables.

 
 

 

 
 

En 1859, Oliver Wendell Holmes met au point un stéréoscope plus léger et meilleur marché que tous les autres modèles de l'époque. Il est muni de deux prismes (en rose sur le dessin) qui permettent de regarder des images d'un format 9 x 18 cm au total.

L'utilisateur ne peut voir avec chaque oeil que l'image appropriée car une paroi verticale de séparation interdit à son regard de s'égarer. De plus, son front prend appui sur une sorte d'oeillère qui lui permet d'être stable et de ne pas avoir de lumières parasites dans les yeux.

précédent sommaire suivant