WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La stereoscopie: l'art de la vision en relief

( Télécharger le fichier original )
par khaled zrig
Institut Provincial d'Enseignement de Promotion Sociale de Herstal - optique-optometrie 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.4.1 Le test Wirt :

Est le plus connu, il est constitué d'un livret comportant : le test de la mouche et le Titmus test. Chaque élément du test est fait de deux images superposées plus ou moins décalées. Vues au travers de lunettes polarisées. Elles sont perçues en relief avec une valeur de parallaxe stéréoscopique plus ou moins importante.

Le test de la mouche est un test très grossier (disparité ou parallaxe de 1000 secondes d'arc) et ne test qu'une stéréoscopie périphérique.

Le Titmus test est composé, sur le même principe, d'une série d'animaux dont 3 sont perçus en relief correspondant respectivement à 400, 200 et 100 secondes d'arc et d'une série de 9 carrés contenant chacun 4 cercles dont l'un parait en relief, allant de 800 à 40 secondes d'arc.

Les avantages de ce test :

C'est l'un des tests les plus courants, très facile et qui peut être utilisait par les enfants.

Les inconvénients :

Il n'étudie pas une acuité stéréoscopique très fine puisque d'autres tests vont jusqu'à 15 secondes d'arc. En binoculaire, sa perception dans les microtropies peut arriver à 80 secondes d'arc. De plus en monoculaire, le décalage des images peut être perçu, pour les tests donnant une acuité stéréoscopique de l'ordre de 120 secondes d'arc.

En pratique :C'est un test de grande surface, dont la perception déborde largement la macula. Il permet de constater un sens fruste du relief, sans pouvoir toutefois le chiffrer.
Il a, de plus, l'avantage de présenter une image connue de tous, même des tout-petits. Leur mouvement de recul, en cas de perception du relief, vaut toutes les réponses.
On peut demander aux adultes et aux enfants assez grands s'ils voient la mouche en relief, mais cependant s'ils ne semblent pas saisir ce qui leur est demandé, on peut leur faire pincer les ailes de la mouche entre le pouce et l'index. La façon dont ils s'y prendront indique clairement qu'ils voient les ailes en avant, comme détachées du livre, ou qu'au contraire la mouche leur apparaît toute plate, comme si elle était « repassée dans le livre ».
On peut aussi en cas de réponse positive, retourner le test, la mouche apparaîtra alors la tête en bas et comme si elle était derrière une vitre. En?n, de très légers mouvements latéraux imprimés au test permettent parfois de mettre en évidence le sens du relief : la mouche semble alors s'aplatir sur les côtés pour se redresser de face.
Le R et le L ainsi que l'inscription « house ?y » permettent de savoir que la perception du relief est bonne ; car on pourrait voir la mouche en relief mais pas les inscriptions, ce qui prouverait un sens très fruste du relief.

La série de cercles dans les neuf carrés :
Si la mouche ne permet que la constatation d'un sens du relief parfois très fruste, la série des neuf carrés rend possible sa mesure en secondes d'arc. La graduation est progressive, de 800 secondes pour le test n° 1 jusqu'à 40 secondes pour le test n° 9.
Pour étudier le relief, on demande au sujet d'indiquer dans chaque carré le cercle qui lui paraît en avant. Il est préférable de se servir d'une petite baguette, genre aiguille à tricoter, plutôt que du doigt, jamais en tout cas d'un stylo de quelque genre qu'il soit.
Dans la pratique on note souvent que le sujet voit le relief jusqu'au test n° 4 par exemple, c'est-à-dire que ses réponses sont exactes jusque-là, et qu'ensuite, il se trompe, ou bien n'y voit plus aucune différence.

Les trois lignes d'animaux :
Dans chacune de ces trois lignes d'animaux, un seul se trouve en relief. L'enfant ayant un sens du relief, s'il est assez grand pour comprendre ce qui lui est demandé, s'y retrouvera mieux ; il est bon parfois de commencer par les animaux pour terminer par les cercles. Il est souvent nécessaire de ne présenter qu'une ligne à la fois, en cachant les deux autres.
La progression est nettement moins ?ne, puisque la ligne A correspond à une vision stéréoscopique de 400 secondes, la ligne B à 200 secondes et la ligne C à 100 secondes.

Interprétation des résultats
L'équivalence des différents éléments du stéréo test de la mouche est donnée ci-dessous :

Tableau d'équivalence des différents éléments du stéréotest de la mouche(Wirt)

Une réponse positive aux cercles 1 et 2, sans la perception en relief de la mouche ou du chat (ligne A) doit faire conclure à l'absence du sens stéréoscopique, car on perçoit à l'oeil nu, et mieux encore d'un seul oeil avec les lunettes polarisantes, le décalage latéral de ces deux cercles.
Il est bon en cas de doute, de faire préciser au sujet s'il voit les cercles en avant ou décalés sur le côté.

Intérêt et limites du stéréotest de Wirt
Le stéréo test de Wirt permet de savoir si le sens du relief existe chez un sujet et s'il a des chances de l'utiliser dans la vie courante, mais l'état de la correspondance rétinienne doit avoir été testé auparavant spécialement avec les verres striés de Bagolini, si l'on veut pouvoir conclure à une vraie vision du relief sur base sensorielle normale.
Par contre, en cas d'union binoculaire plus ou moins affirmée, il permet de savoir si le sujet se sert ou non de ses deux yeux, car n'étant absolument pas dissociant, le test aide à déterminer la qualité de l'union binoculaire. En effet, un sujet ayant une vision partielle du relief au Wirt, doit utiliser son union binoculaire dans la vie courante lorsqu'il lit ou écrit.
Ceci est précieux à connaître du point de vue pronostic, surtout en cas d'amblyopie rééduquée, on peut alors raisonnablement espérer que l'acuité visuelle, récupérée par le traitement adéquat, se maintiendra.

Verres striés de Bogolini 

2.4.2 Le test TNO :

Est conçu sur le principe des tests de Julesz de nappes de points au hasard. Il comprend 6 planches dans lesquelles les deux stéréogrammes, un rouge et un vert, sont superposés. Le relief apparait grâce à des lunettes dont un verre est rouge et l'autre est vert «  principe des anaglyphes ». Trois planches qualitatives et comportent des motifs dont les uns sont vues en vision monoculaire et d'autre semblables qui n'apparaissent qu'en vision binoculaire «  papillons, figures géométriques ». Les tests montrés par l'enfant renseignent sur l'existence ou non d'une vision binoculaire. Trois planches sont quantitatives et conçues sur le même principe. La stéréoscopie testée s'échelonne de 480 à 15 secondes d'arc.


La distance d'examen est ?xe, l'acuité stéréoscopique est appréciée d'après la disparité variée des ?gures.

Les avantages de ce test :

Ce test mesure une acuité stéréoscopique très ?ne. Aucun des tests n'est perçu en monoculaire ou sans ?ltres. Ce test est plus fiable pour les acuités stéréoscopiques moyennes. Un sujet en microtropie arrive très rarement à une acuité stéréoscopique inférieure à 100 secondes d'arc.

Les inconvénients :

Ce test duochrome rouge-vert peut être dissociant dans les phories et notamment dans certaines exophorie-tropies.

précédent sommaire suivant