WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La stereoscopie: l'art de la vision en relief

( Télécharger le fichier original )
par khaled zrig
Institut Provincial d'Enseignement de Promotion Sociale de Herstal - optique-optometrie 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.4.3 Le Lang :

Il est très utilisé pour l'examen des enfants, il se présente sous la forme d'une carte postale. Il est bâti sur le principe des points aléatoires mais ne nécessite pas l'interposition de verres polarisés, la séparation des images étant obtenue par un principe de microlentilles cylindriques situées sur la face avant du test. Il comporte 3 dessins allant de 1 200 à 550 secondes d'arc.

Il doit être présenté à l'enfant à 40 cm et tenu immobile dans le plan frontal. L'enfant doit dire ce qu'il voit ou s'il est trop jeune le toucher du doigt.

Les avantages de ce test : 

Il est très facilement utilisable chez les jeunes enfants à partir de 2 ans, mais il doit être pratiqué avec soin. Une simple perception de l'image ne suffit pas pour dire que la vision binoculaire est normale. Il faut que l'enfant reconnaisse et, si possible, nomme la structure. En effet, une perception ?oue du test se retrouve dans certaines microtropies. L'enfant peut percevoir les structures mais ne peut pas les reconnaitre.

Les inconvénients :

Devant la nappe de points, certains enfants ont des difficultés à comprendre et à répondre.

2.4.4 Les tests à différentes distances :

La disparité de la ?gure est ?xe, c'est d'après la distance que l'on déduit la valeur de l'acuité stéréoscopique.

2.4.4.1 RDE (Random-dot E) de Reinecke


Il comporte 3 plaquettes vues au travers de lunettes polarisées.

Une plaquette avec un E en relief vu sans lunettes polarisées ;

Une plaquette avec un E vu en relief avec des lunettes polarisées ;

Une plaquette sans ?gure. La disparité de la ?gure est ?xe (900 secondes d'arc à 28 cm). Il peut être présenté à 50 cm, 1, 2 ou 5 mètres.

Il permet des mesures à différentes distances, mais sa cotation manque de précision.

2.4.4.2 Test de Frisby


Il comporte également 3 planches, vues sans système polarisé.

2.4.4.3 Test de Weiss

Le chat : C'est un test, perçu à 5 mètres, constitué de nappes de points au hasard vu au travers de lunettes rouge-vertes. L'acuité stéréoscopique est de 250 " à 5 mètres, 500 " à 2,50 mètres. À 5 mètres c'est un test central, plus près la fusion périphérique intervient. Il ne compte qu'une seule image et mesure une acuité stéréoscopique assez grossière.

2.4.4.4 Le Synoptophore

Il a été conçu pour le traitement des troubles oculomoteurs. Il permet de lever une neutralisation, de développer une amplitude, et d'améliorer un trouble de l'accommodation-convergence.

2.4.4.5 Le test anaglyphe :

En VL et en VP : Les anneaux de BROCK


Sur une carte à fond noir, on trouve un cercle blanc de fixation centrale, deux séries d'anneaux l'un rouge l'autre vert. Ces anneaux sont légèrement décalés, les rouges à gauche. Le sujet est muni de lunettes rouge vert (filtre rouge sur l'oeil droit) et on lui demande de fixer le point central. On lui fait indiquer ce qu'il voit: nombre d'anneaux, couleur. S'il voit deux anneaux blancs (un grand et un petit) on le questionne sur position relative des anneaux (sont-ils soulevés et de combien). Si le sujet est dans la norme, il doit voir deux anneaux blancs: le grand anneau doit être en avant d'environ 2 m et le petit d'environ 1,25 m. S'il ne voit que les anneaux verts ou rouges, il y a suspension d'un oeil. S'il voit 2 anneaux rouges et deux verts décalés, le sujet ne fusionne pas malgré le cercle central, il y a donc une hétérophorie mal compensée.

Utilisation des tests
-Dans la pratique, il faut tenir compte du mode de présentation :

-De la distance pour laquelle est conçu le test ;

-De la position et de l'immobilité du test ;

-De la précision et de la rapidité des réponses ;

-De l'âge du sujet, toutes les études montrent qu'il faut attendre l'âge de 5 ans pour avoir une acuité stéréoscopique ?ne.

Interprétation des résultats :
La majorité des auteurs et des utilisateurs s'accordent pour dire que les tests à points aléatoires sont plus précis et mesurent une acuité stéréoscopique plus ?ne. D'autre part ils ne peuvent être perçus en monoculaire ou sans systèmes polarisants, alors que dans les tests basés sur la parallaxe, les contours ou la forme peuvent être perçus monoculairement jusqu'à un certain degré.
Dans un certain nombre de microtropies, notamment celles inférieures à 10 ?, il existe une binocularité qui permet un certain degré de vision stéréoscopique, qui dépend de plusieurs facteurs, la valeur de l'angle, la neutralisation, le test utilisé. Cette vision stéréoscopique est toujours meilleure avec les tests basés sur la parallaxe.
Pour les sujets avec vision binoculaire normale, quel que soit le test, une bonne vision stéréoscopique implique une bonne vision binoculaire, les deux étant intimement liées. L'amplitude de fusion en convergence ou divergence ne peut exister sans elle si l'on considère une amplitude de fusion avec ses deux composantes motrices et sensorielles. Ces vergences peuvent être modi?ées par plusieurs facteurs : tonus central, vigilance, accommodation. Ces perturbations peuvent amener des troubles fonctionnels, mais dans la mesure où il n'a pas dissociation, l'acuité stéréoscopique n'est pas perturbée. Il est rare de voir une insuffisance de convergence provoquer une baisse d'acuité stéréoscopique, auquel cas il faut faire un examen approfondi de la vision binoculaire.

précédent sommaire suivant