WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Reverse logistics et déchets d'équipements électriques et électroniques

( Télécharger le fichier original )
par Grégoire FLORIE
ESC Bretagne Brest - dees logistique 2005
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

<< Ma vieille cafetière expresso ne marche plus, je ne peux plus rien en faire, est-ce que je peux vous la rapporter si j'en achète une neuve ? » Regard éberlué de la vendeuse « Mais qu'est ce que vous voulez que j'en fasse ». Cette scène réelle se situe dans une grande surface spécialisée et cela pourrait s'intituler << Appareils usagers, des accrocs dans la reprise »1. Et pourtant, depuis le 13 août 2005, les magasins de la grande distribution sont tenus de reprendre gratuitement l'ancien appareil contre l'achat d'un neuf si le client le souhaite.

Pré requis

Les premières recherches et applications sur la reverse logistics ont été publiées il y a déjà plus de 20 ans aux Etats Unis. Si en premier lieu, la logistique des retours a essentiellement répondu à des problématiques environnementales, elle s'est progressivement imposée au coeur de l'organisation des supply chains modernes et représente dans bien des secteurs industriels un enjeu stratégique primordial, associé à un impact économique significatif.

Le Council of Logistics Management a récemment proposé une définition, communément admise par les professionnels. Elle présente de manière générale la rétrologistique comme un processus efficient de planification, de mise en oeuvre et de contrôle des flux de MP, d'encours, de produits finis, du point de consommation jusqu'au point d'origine et de l'information relative aux flux. Elle inclut de ce fait de nombreuses activités opérationnelles.

Son importance semble devenir grandissante avec notamment le développement du commerce électronique. De plus, la transcription en droit français d'une Directive européenne relative à la gestion de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) impose une réorganisation de la filière, en termes technologiques, économiques et logistiques.

1 Elisabeth Chesnais (décembre 2005), << Appareils usagés - Des accros dans la reprise », Que Choisir 432.

En effet, ces appareils usagers, d'une grande diversité, connaissent une forte croissance de leurs volumes, liée à un taux d'équipement des professionnels et des particuliers de plus en plus élevé et à l'obsolescence très rapide des produits. Ce taux est également inhérent aux progrès technologiques permanents.

Problématique

La logistique est devenue, depuis une dizaine d'années, une fonction concurrentielle, pour laquelle les entreprises définissent désormais des stratégies précises et longuement réfléchies.

Une nouvelle facette de la logistique est mise en avant depuis quelques années : la reverse logistics, ou rétrologistique, logistique à rebours, logistique inversée, etc. La question que nous soulevons aujourd'hui est la suivante :

- Comment s'est développée la reverse logistique ? Quels sont aujourd'hui les schémas les plus courants utilisés par les entreprises, les enjeux, les développements futurs ?

Une nouvelle loi impose, depuis le 13 Août 2005, la collecte, le traitement et la valorisation de tous les produits en fin de vie contenant des composants électroniques et/ou électriques. La question posée ici est :

- Que sont les DEEE ? Quels acteurs sont concernés par ce décret ? Quelles sont les organisations logistiques mises en place et les stratégies employées? Quels sont les enjeux liés à cette Directive ?

Cette nouvelle réglementation oblige les acteurs du secteur à revoir entièrement leur supply chain :

- Quels sont désormais les défis logistiques pour cette filière ? Quelle organisation logistique adoptera la future filière ?

Objectifs

L'objectif principal de ce mémoire est de donner un état des lieux de la filière des DEEE au premier quadrimestre de l'année 2006, soit 8 mois après la date de mise en application du Décret de loi française et de faire des recommandations pour la future

organisation logistique. Cet état des lieux devra être justifié par une observation précise et une comparaison réaliste des éléments théoriques et pratiques.

A travers cet objectif, nous voulons également que le lecteur comprenne ce qu'est la reverse logistics et les stratégies appliquées actuellement dans ce domaine, pour pouvoir ensuite apprécier le développement des flux retours pour les produits d'équipements électriques et électroniques.

Limites

Tout d'abord, ce travail de recherche se délimite à l'observation de la filière DEEE en France uniquement.

Ensuite, concernant la partie sur les stratégies employables en reverse logistics, nous nous sommes limités aux stratégies pouvant ensuite porter à réflexion au niveau de notre problématique (la filière DEEE). Ainsi, nous n'aborderons pas les stratégies relatives aux retours de produits pour réparations, modifications, mais seulement celles liées aux retours des déchets.

De plus, nous avons globalement axé nos recherches sur la filière des DEEE ménagers. Néanmoins, nous ferons parfois référence aux DEEE professionnels.

Enfin, cette étude ne fait référence qu'à une période précise : du 13 août 2005, date de mise en application du décret sur les DEEE en France à fin avril 2006, date du rendu de ce mémoire. Il demeure à cette date plusieurs problèmes :

- Tous les aspects législatifs n'ont pas encore été publiés.

- Les différents acteurs expriment encore des interrogations sur l'interprétation des textes de loi sortis à ce jour.

METHODOLOGIE

PHASES DE NOTRE TRAVAIL

Nous avons distingué 6 phases dans notre travail de recherche :

Phase de réflexion préalable conduisant au choix d'un sujet précis

Cette phase consiste à passer progressivement d'un thème assez général (ici, la reverse logistics) à un véritable sujet menant à un projet, c'est-à-dire à une perspective opérationnelle de recherche dans un domaine délimité (la filière du traitement des DEEE).

Phase de formulation du problème de recherche et logique de la démonstration

Le travail exploratoire de la phase 1 doit conduire à l'une des étapes décisives de la recherche : le choix et la définition d'un problème centrale de recherche dans le champ préalablement délimité (les stratégies pouvant être utilisées pour le traitement des DEEE).

Phase de documentation approfondie

Il s'agit, à partir de l'analyse précédente, de procéder au travail de documentation en profondeur. Nous devons multiplier les << explorations » de sources possibles : bases de données informatiques, interviews d'entreprises, organisations spécialisées, articles de journaux, revues de presse, ouvrages, conférences... Toutes ces sources devront être ordonnées. Il est essentiel de ne pas manquer les références fondamentales sur notre sujet, celles qui font date et fournissent un bilan de départ (ici : << Going Backwards : Reverse Logistics Trends and Practices, Dale S. Rogers, Ronald S. Tibben-Lembke, 1998, Reverse Logistics Executive Council pour la partie théorique sur la reverse logistics, et le Décret français de loi du 23 juillet 2005 sur le traitement des DEEE pour la partie correspondante). Faire ensuite périodiquement un bilan de ce que l'on a acquis comme information, et de ce qui manque. Enfin, il faut savoir s'arrêter, en considérant le mémoire comme l'étape d'une recherche qui pourra éventuellement se poursuivre sous une autre forme (thèse professionnelle, mission en entreprise, etc.).

Clarification des résultats par traitement des données

Il s'agit de la phase critique de la recherche, celle de l'utilisation des données rassemblées pour procéder à la clarification des résultats. Elle implique un classement des données, une hiérarchisation par ordre d'importance et une analyse de résultat.

La démonstration permet-elle d'arriver à des résultats convaincants ? Quelles sont les lacunes, mais aussi quels sont les points forts ?

A ce stade, on a donc tous les éléments de la démonstration. On peut en principe adopter un plan (quasi définitif) qui sera utilisé pour la rédaction.

Application & mise en évidence des implications du résultat

Dans notre mémoire, il apparaît que les résultats sont convaincants, réalisables. Nous en avons donc étudié les conséquences. Quelles sont nos positions ? A ce moment, les phases de recherche peuvent être considérées comme achevées.

Phase de synthèse du travail, de rédaction et de mise au point

Nous avons consacré beaucoup de temps à cette phase, car elle est toujours plus longue qu'on ne le pense, et tout à fait fondamentale pour valoriser la recherche entreprise (songer à la soutenance et à une future candidature professionnelle).

Calendrier de l'étude

 

Octobre

Novembre

Décembre

Janvier

Février

Mars

Avril

S1

S2

S3

S4

S5

S6

S7

S8

S9

S10

S11

S12

S13

S14

S15

S16

S17

S18

S19

S20

S21

S22

S23

S24

S25

S26

S27

Phase 1

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Phase 2

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Phase 3

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Phase 4

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Phase 5

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Phase 6

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Figure 1 : Calendrier de notre étude

Perspectives philosophiques

D'après Gummesson, il existe quatre types de perspectives philosophiques quant à la rédaction d'une étude : le concept positiviste contre l'heuristique, et le concept déductif contre l'inductif.

Le concept positiviste doit décrire l'intégralité de l'étude de manière objective et l'expliquer. Le concept heuristique au contraire doit comprendre et interpréter les informations.

Le concept déductif part du général pour aller vers le spécifique, à l'inverse du concept inductif qui se base sur des observations spécifiques pour aller vers des généralisations et des théories.

Le tableau suivant décrit clairement l'utilisation des méthodes inductive et déductive lors d'un travail de recherche.

Tableau 1 : Comparaison des méthodes inductive et déductive

Nous utiliserons ici le concept positiviste, puisque notre but est de décrire et d'expliquer ce qu'est la reverse logistics et plus particulièrement celle utilisée dans la filière des DEEE. Parallèlement à ce concept positiviste, nous évoluerons du général au plus spécifique.

Le concept déductif à proprement dit sera peu utilisé, mais nous essayerons de formuler des hypothèses dans la dernière partie de ce mémoire, portant sur les possibilités stratégiques que les acteurs de la filière DEEE pourraient utiliser.

Etude qualitative ou quantitative ?

D'après M. Gay et M. Airasian, une étude qualitative est une étude qui interprète des données que l'on ne peut compter.

L'étude qualitative part du concept déductif, l'étude quantitative part du concept inductif.

Partant sur le concept déductif, nous utiliserons très majoritairement le concept qualitatif pour réaliser cette étude. La méthode quantitative sera donc très peu utilisée, uniquement pour nous permettre de vérifier nos résultats avec ceux trouvés précédemment par d'autres chercheurs. Les informations qualitatives nous ont permis d'expliquer notre sujet de manière plus détaillée et spécifique. Les résultats sont uniquement qualitatifs.

Valeur, intérêt du mémoire

Avec ce travail, nous voulons mettre en évidence l'état de la filière DEEE en Avril 2006, 8 mois après la date de mise en application du décret sur le traitement des DEEE. Nous montrerons ainsi les avancées des différents acteurs concernés par la loi et les stratégies qu'ils tendent à employer. Nous pensons que notre travail pourra intéresser certaines des entreprises impliquées, puisqu'il se présente sous la forme d'une synthèse à jour de l'état de la filière DEEE, filière aux très nombreux enjeux et pour laquelle tous les acteurs doivent mûrement réfléchir. Elle aura en effet des conséquences essentielles sur les coûts supportés par l'entreprise ainsi que sur son image auprès des consommateurs finaux mais aussi auprès des professionnels.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !