WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Influence des pabx logiciels sur la qualité de service


par Constant Victoire WABO
Université de Douala, Cameroun - licence de technologie 2008
  

sommaire suivant

Ministère de l'Enseignement Supérieur République du Cameroun

Université de Douala Paix -- Travail -- Patrie

Institut Universitaire de Technologie de Douala

MEMOIRE DE FIN D'ÉTUDES

INFLUENCE DES PABX LOGICIELS

SUR LA QUALITE DE SERVICE

Présenté et soutenu par :
- WABO WAFO Victoire Constant

En vue de l'obtention du diplôme de Licence de Technologie en
Génie Réseaux et Télécommunications

Sous l'encadrement de :

M. Emmanuel CHIMI

Enseignant à L'IUT de Douala

Année Académique 2008-2009

TABLE DES MATIEERES

AVANT - PROPOS i

DEDICACE ii

REMERCIEMENTS iv

TABLE DES FIGURES ET TABLEAUX v

RESUME vi

RESUME vi

ABSTRACT vii

INTRODUCTION GENERALE 1

PARTIE I 2

GENERALITES 2

CHAPITRE I : PRINCIPE ET MECANISME DE LA QUALITE DE SERVICE 2

INTRODUCTION 2

I.1 DEFINITION DE LA QUALITE DE SERVICE 3

QoS de bout en bout 4

I.2 PARAMETRES DE GARANTIE DE LA QUALITE DE SERVICE 5

I.2.1 Garanties de délai 5

I.2.2 Garanties de débit 7

I.3 CLASSIFICATION DES FLOTS 9

I.3.1 Flots élastiques 10

I.3.2 Flots non-élastiques 12

I.3.2.1 Les applications fermes en temps réel 13

I.3.2.2 Les applications temps-réel adaptatives 14

I.4 CONCLUSION 15

CHAPITRE II : GENERALITE SUR LA VOIP 24

INTRODUCTION 24

II.1 Présentation du concept de VoP 24

Réseau à commutation de circuits 25

II.1.1 Les systèmes de communication VoP 26

Les trois types de systèmes de communication VoP 27

II.1.2 Technologies DSL et câble de télédistribution 27

II.1.3 Qualité de service 28

La qualité de service 28

II.2 Lien entre réseau PSTN et réseau de données 29

CONCLUSION 29

PARTIE II 30

IMPACTS DES PABX IP SUR LA QoS 30

CHAPITRE III : LE SUCCES DE LA VOIX SUR PAQUETS 31

INTRODUCTION 31

III.1 Nécessités de l'utilisation de la voix sur Paquets 31

Aspects économiques 32

III.2 Pourquoi remplacer un PABX PSTN par un système de téléphonie IP 33

III.2.1 Réduction de coût 33

III.2.2 Disponibilité et mobilité 34

III.2.3 Nouveaux services et standards ouverts 35

III.2.4 Amélioration de la qualité sonore 35

III.2.5 Administration simplifiée et aisément accessible 35

III.3 Quand remplacer un PABX par un système de téléphonie IP? 36

CHAPITRE IV : ANALYSE DE L'IMPACT DES PABX IP SUR LA QoS 32

INTRODUCTION 32

IV.1 Voix sur IP (VoIP) ou le "trunking" entre noeuds téléphoniques traditionnels 32

Coût des liaisons entre noeuds du RTC 33

Economie grâce au transport sur IP 33

IV.2 Téléphonie sur IP (ToIP) 34

Les possibilités de la téléphonie sur IP 35

IV.3 Téléphonie sur Internet 35

IV.4 Passerelles téléphoniques 36

IV. 5 Services téléphoniques 37

(call park), 38

IV.6 Etapes d'une communication de téléphonie sur IP 39

Première étape: 39

Deuxième étape: 39

Troisième étape: 39

IV-7 Influence sur la qualité de service 40

IV.7.1 Généralités sur la transmission de la téléphonie sur IP 41

IV.7.2 Synoptique d'une architecture TOIP avec un PABX traditionnel 43

Synoptique d'une architecture TOIP avec un PABX traditionnel 43

IV.7.3 Problème et qualité de service 44

IV.7.3.1 Latence 44

IV.7.3.2 Perte de paquets 45

IV.7.3.3 Gigue 46

CHAPITRE V : GENERALITES SUR LES PABX 47

INTRODUCTION 47

V.1 QU'EST CE QU'UN PABX ou PBX ? 47

V.1.1 Définition 47

V.1.2 Rôles d'un PABX 47

V.1.3 Générations des PABX 48

V.1.4 Types de PABX 49

V.1.5 Stand-alone ou réseau ? 49

V.2 GAMMES DE PABX 50

V.3 FONCTIONNALITES DES PABX 50

V.3.1 Sélection Directe à l'Arrivée (SDA) 51

V.3.2 Plan de transcodage (SDA) 51

V.3.3 Interfaces RNIS 51

V.3.4 Interfaces RTC 51

V.3.5 Equipements de postes analogiques 52

V.3.6 Equipements de postes numériques 52

V.3.7 Equipements de postes S0 RNIS 52

V.3.8 Equipements de bornes DECT 52

V.3.9 Numérotation abrégée collective 52

V.3.10 Numérotation abrégée individuelle 53

V.3.11 Plan de numérotation 53

V.3.12 Plan des suffixes 53

V.3.13 La Messagerie vocale 54

V.3.14 La Messagerie unifiée 54

V.3.15 Le standard automatique 54

V.3.16 La taxation 54

V.3.17 L'ACD (Automatic Control Distribution) 54

CONCLUSION 56

CHAPITRE VI : DEPLOIEMENT DU PABX TRIBOX 57

INTRODUCTION 57

VI.1 Présentation de Tribox 57

VI.2 Interface principale Trixbox : (capture de l'ecran) 58

VI.2.1 Capture d'écran 58

VI.2.2 Interface web FreePBX 58

VI.3 Prérequis 58

VI.4 Configurations 59

VI.4.1 Fichier iso 59

VI.5 Téléphones logiciels 68

Voici un résumé de chaque portable: 69

VI.6 Configuration des trois softphones 69

VI.6.1. WENGOPHONE 69

Ensuite, on sélectionne "Other (for power users only)" 70

VI.6.2 TWINKLE 71

On choisit un nom de profil. 72

On clique sur "Ok" 72

Puis sur "Ok" 73

Registration -> Register 74

VI.6.3 X-LITE 74

Le profil est affiché dans la fenêtre "SIP Accounts" (Acomptes SIP). 76

On sélectionne Asterisk -> "Asterisk Info" 76

VI.7 Statistiques 77

VI.7.1 Protocoles de la voie 77

VI.7.1.1 Enregistrement SIP 78

VI.7.1.2 Initialisation/fermeture SIP et SDP 82

VI.7.1.3 SDP 91

VI.8 Qualités de Liens 94

VI.8.2 Gigue (Jitter) 95

VI.9 Outils 95

VI.9.1 Ping: 96

VI.9.3 D-ITG (Distributed Internet Traffic Generator) 96

CONCLUSION 97

LISDES ABREVIATIONS ET SIGLES 99

REFERENCES WEBOGRAPHIQUES 100

AVANT PROPOS

DEDICACES

L'Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Douala est né de la reforme universitaire de 1991 visant la professionnalisation des universités camerounaises.

Créé par arrêté N° 008/CAB/PR du 19 Janvier 1993, l'IUT de Douala est un établissement de formation professionnelle intermédiaire entre le milieu académique et le milieu professionnel, qui offre aux étudiants camerounais et étrangers, titulaires du Baccalauréat, une formation universitaire en vue de l'obtention du Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) ou du Brevet de Technicien Supérieur (BTS).Situé au campus de Ndogbong, L'IUT offre un cadre d'étude calme, sécurisant et propice aux études.

Depuis la promotion 2000, l'IUT forme en deux années ses étudiants aux nécessités du monde professionnel. Il est structuré en trois cycles d'étude :

> Le cycle BTS qui s'étend sur deux années au terme desquelles les étudiants

passent l'examen national BTS.

> Le Cycle DUT qui s'étend sur deux années au terme desquelles les étudiants obtiennent le Diplôme Universitaire de Technologie.

> Le Cycle Licence de Technologie qui s'étend sur une année et est sanctionné par l'obtention d'une Licence de Technologie.

L'activité académique à l'IUT est répartie sur deux divisions (formation initiale et formation permanente) où diverses options sont ouvertes.

La division de la formation initiale qui propose aux cycles

DUT et Licence de Technologie, les options suivantes:

- Génie Informatique (GI)

- Gestion Appliquée aux Petites et Moyennes Organisation (GAPMO) - Génie Electrique et Informatique Industrielle (GEII)

- Génie Industriel et Maintenance (GIM)

- Génie Logistique et Transport (GLT)

- Génie Mécanique et Productique (GMP)

- Génie Thermique et Energie (GTE)

La division de la formation permanente, des stages et des relations avec les milieux professionnels qui offrent en cycle BTS en plus des celles suscitées les options suivantes:

- Secrétariat Bureautique Bilingue (SBB)

- Techniques de commercialisation (TC)

- Comptabilité et gestion des entreprises (CGE)

Au terme leur formation à l'IUT, les étudiants sont appelés à effectuer des stages académiques au sein des entreprises, l'objectif étant d'acquérir encore plus de connaissances pratiques et s'imprégner au milieu professionnel pour parfaire leur formation.

Nou4 d~dion4 ce cfve( d'fflutote it e'Eteanet nobte 4eigneut ji4u4 efvti4~

San4 qui vien de tout ceci n'autait pu itte accompei.

Arabic uie uaut ce qu'ette rwa4 a cad' i d'effeuct4 ))

Amiga/3 Atawticti c

REMERCIEMENTS

Ce projet n'aurait jamais été réalisé sans la contribution d'un certain nombre de personnes. Qu'il nous soit permis ici de leur présenter nos sincères remerciements. Nous pensons ici à :

~ Notre encadreur M. CHIMI Emmanuel

Zj Nos camarades de Licence GRT de la promotion 2008-2009 ~ Nos parents, frères et soeurs,

Qu'i6 tmuuent ici te Patit de tem patience et du &Julien peiananent et quatidien gall3 MUM ant p pawl agtonteit taw ee/3 moment/3 cliff:kite/3.

TABLE DES FIGURES ET

TABLEAUX

FIGURES

Figure 1: Perception de la QoS dans les réseaux 4

Figure 2: Aspect tridimensionnel de la QoS 5

Figure 3: Besoins en délai et bande passante des applications 9

Figure 4: Utilité d'une application élastique en fonction de la bande passante 12 Figure 6: Utilité d'une application temps-réel adaptative en fonction de la

bande passante 15

Figure 8 : Système de communication 27

Figure 9 : Qualité de service 28

Figure 10 : Les coûts de liaisons 33

Figure 11 : Téléphonie IP 35

Figure 12 : Communication par VoIP 39

Figure 13 : Communication par VoIP 39

Figure 14 : Communication par VoIP 40

Figure 15 : Synoptique d'une communication 41

Figure 16 : Architecture TOIP avec un PABX traditionnel 43

Figure 17 : Téléphone logiciel dans un réseau 69

TABLEAUX

Tableau 1: Besoins requis pour les différentes applications 16

Tableau 2 : Délais de communication 45

JRESUTN'IE

Les réseaux actuels sont assujettis à certaines critiques, notamment lorsque le trafic de données qui les traverse se diversifie (Internet par exemple). La notion de qualité de service (QoS) devient alors un concept important si l'on désire transporter l'information avec un maximum de fiabilité. Les plus importantes métriques de QoS sont le débit, le délai (ainsi que la gigue) et le taux de pertes. Par ailleurs, la multiplicité des applications conduit à une hétérogénéité des données, ce qui amène à une classification en deux principales catégories : les flots élastiques qui représentent les applications qui requièrent un débit soutenu ; d'autre part, les applications non-élastiques qui sont exigeantes en délai. Pour garantir la qualité de service au niveau de ces applications. De nos jours, plusieurs algorithmes d'ordonnancement sont mis en oeuvre pour réaliser ce processus, et sont classés en deux catégories : tout d'abord, les ordonnanceurs différenciés tels que ABE ; ensuite, les ordonnanceurs à différenciation proportionnelle qui permettent de partager équitablement les ressources entre les applications, selon leurs besoins (WTP, par exemple). Toutefois, la proportionnalité ne s'est jusque-là effectuée que selon un seul critère de qualité, c'est-à-dire soit en termes de débit, de délai ou de taux de perte. Les télécommunications aujourd'hui sont un domaine très diversifié. Elles se font soit via un réseau mobile tel que le GSM (Global System for Mobile télécommunication), soit via, un réseau de téléphonie fixe RTC (Réseau Téléphonique Commuté) mais aussi et de plus en plus via un réseau informatique. Dans ce cas on parle de téléphonie sur IP. Cette dernière désigne le transfert de la voix, des messages écrits et de toutes les applications de messages vocaux à travers un réseau d'ordinateurs disposant d'un ou plusieurs serveurs et des clients.

ABSTRACT

PARTIE I

GENERALITES

The current networks are fixed with certain criticisms, in particular when the traffic of data which crosses them diversifies (Internet for example). The concept of quality of service (QoS) becomes a significant concept then if one wishes to transport information with a maximum of reliability. Most significant metric of QoS are the flow, the time (as well as the gigue) and the rate of losses. In addition, the multiplicity of the applications leads to heterogeneity of the data, which brings to a classification in two principal categories: the elastic floods which represent the applications which require a constant flow; in addition, the inelastic applications which are demanding in time. To guarantee the quality of service on the level of these applications. Nowadays, several algorithms of scheduling are implemented to carry out this process, and are classified in two categories: first of all, ordonnancer differentiated such as ABE; then, the ordonnancer with differentiation proportional who allow to equitably share the resources between the applications, according to their needs (WTP, for example). However, the proportionality until was carried out there only according to one quality standard, i.e. is in term of flow, time or rate of loss. Telecommunications today are a very diversified field. They are done either via a mobile network such as the GSM (Total System for Mobile telecommunication), or via a fixed network of telephony STN (Commutated Telephone Network) but also and more and more via a data-processing network. In this case one speaks about telephony on IP the latter indicates the transfer of the voice, the messages written and all the applications of vocal messages through a computer network having one or more waiters and of the customers.

INTRODUCTION GENERALE

Les réseaux actuels sont assujettis à certaines critiques, notamment lorsque le trafic de données qui les traverse se diversifie (Internet par exemple). La notion de qualité de service (QoS) devient alors un concept important si l'on désire transporter l'information avec un maximum de fiabilité. Les plus importantes métriques de QoS sont le débit, le délai (ainsi que la gigue) et le taux de pertes. Par ailleurs, la multiplicité des applications conduit à une hétérogénéité des données, ce qui amène à une classification en deux principales catégories : les flots élastiques qui représentent les applications qui requièrent un débit soutenu ; d'autre part, les applications non-élastiques qui sont exigeantes en délai. Pour garantir la qualité de service au niveau de ces applications, des études ont été menées pour effectuer de la différenciation de service et par conséquent attribuer un degré de priorité à chaque paquet appartenant à une classe de flot. De nos jours, plusieurs algorithmes d'ordonnancement sont mis en oeuvre pour réaliser ce processus, et sont classés en deux catégories : tout d'abord, les ordonnanceurs différenciés tels que ABE (Alternative Best-Effort) ; ensuite, les ordonnanceurs à différenciation proportionnelle qui permettent de partager équitablement les ressources entre les applications, selon le WTP (Waiting Time Priority), par exemple. Toutefois, la proportionnalité ne s'est jusque-là effectuée que selon un seul critère de qualité, c'est-à-dire soit en terme de débit, de délai ou de taux de perte. Ce travail consiste à cet effet, à souligner les principes et les mécanismes de service basé sur un seul paramètre de qualité. La notion de Qualité de Service (QoS) intervient pour satisfaire les besoins des applications, puisqu'il est nécessaire de pouvoir leur fournir une qualité de service qui leur soit adaptée.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

CHAPITRE I

PRINCIPE ET MECANISME DE

LA QUALITE

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

sommaire suivant