WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Implication des SDIS dans la RCCI

( Télécharger le fichier original )
par Thomas Chwarzcianek
Université Paris 13 - DUT HSE 2009
  

précédent sommaire suivant

II.1. Quel enseignement dispenser en matière de Recherche des Causes et des Circonstances des Incendies pour les sapeurs pompiers

L'utilité d'apporter une culture RCCI adaptée aux fonctions de chaque sapeur pompier semble inévitable.

Rappelons que l'ancien règlement d'instruction et de manoeuvre des sapeurs pompiers communaux (RIM), traitait des causes et circonstances d'incendie au travers de son chapitre dédié à la prévention des incendies(7) et que les anciens rapports de sortie de secours, spécifiques aux incendies, dits RGI (rapports généraux d'incendie), comportaient également des questionnements s'apparentant pour partie à la RCCI d'aujourd'hui.

Cette << nouvelle >> discipline introduit donc la nécessité de définir la nature des différents contenus de ces futures formations et information et de la façon de les dispenser aux agents au cours de leur carrière.

Une fois cette nécessité établie, reste à distinguer les agents à informer des agents à former.

II.1.1. Qui doit-on informer sur une démarche << Recherche des Causes et des Circonstances des Incendies >> ?

Le terme << formation >> ne semble pas adapté à tous les agents. Il n'apparaît pas nécessaire que les personnels qui ne se prédisposent pas à devenir << technicien en RCCI >> suivent une formation à la RCCI.

Une information sur les objectifs de cette discipline et les moyens de les satisfaire semble suffisante.

L'attente envers l'ensemble des intervenants est de permettre la compréhension de la RCCI et l'adaptation des comportements pour y contribuer naturellement sans que cela ne génére de nouvelles contraintes.

La contribution recherchée de la part de ces personnels est bien entendu, une compréhension de l'importance du rôle que peut avoir la RCCI pour le SDIS, mais également d'avoir la capacité de restituer les éléments importants qu'ils auront pu observer lors de l'attaque du sinistre et de savoir protéger des << indices >> pouvant être interprétés ultérieurement par l'équipe départementale RCCI.

(7) Initialement située dans chaque unité opérationnelle, cette main courante est aujourd'hui remplacée de façon quasi totale par le système informatisée de traitement et de gestion des alertes. Toutefois, la base réglementaire, actuellement non abrogée du Règlement d'Instruction et de Manoeuvre des sapeurs-pompiers communaux (R.I.M.), édicte dans sa quatrième édition, page 835, b, 2ème alinéa : << En principe, il doit y avoir au centre de secours un cahier de messages. Sur ce cahier doivent être portés tous les messages reçus ou envoyés à partir du C.S.. Les messages sont inscrits les uns après les autres, dans l'ordre chronologique de leur arrivée ou envoi ; s'il y a lieu, ils sont même numérotés de 1 à n, de 0 à 24 heures dans une même journée. Il en était de même au sein des postes de commandement (Cf. R.I.M.-4ème édition-page 1024-2ème alinéa.).

Les équipiers et les chefs d'équipes ont le devoir de procéder à une extinction << soignée >> en limitant les déversements d'eau et en diminuant les déplacements de meubles ou autres objets, afin de ne pas dégrader inutilement des biens à valeur ne serait-ce qu'affective, mais également de ne pas altérer d'avantage l'état de la scène.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !