WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude sur l'impact de la transmission optique dans un réseau multiservices "cas de rnis"


par Ronsard MBUMBA MAYEMBA
Ecole Supérieure des Metiers d'Informatiques et de Commerce "ESMICOM" - Ingénieur technicien en informatique, option réseaux et techniques de maintenance 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV.11 Les générations de RNIS

Deux générations de RNIS se sont succédées, dont la première s'est appelée RNIS bande étroite pour indiquer que les bandes passantes de ce réseau étaient faibles. La deuxième génération, le RNIS large bande, opère en fait une véritable résolution par rapport à la première génération, puisque la technologie de base passe du circuit au paquet. Pour mettre en oeuvre des débits importants et des temps de réponse courts réclamés par le RNIS large bande, les organismes de normalisation des opérateurs de télécommunications ont développé l'ATM (Asynchronous Transfer Mode). L'ATM est donc la technologie cible du RNIS large bande.

IV.11.1 Le RNIS bande étroite

Le réseau numérique à intégration de services (RNIS) est depuis la fin des années 80 une réalité commerciale dans tous les pays européens, en Amérique du nord et au japon.

Le réseau numérique à intégration de services bande étroite peut être considéré comme l'ultime étape d'un processus d'informatisation et de numérisation du réseau téléphonique. Cette dernière étape se caractérise par la distribution, jusque chez l'abonné, des canaux numériques déjà présents dans le réseau actuel. De ce fait, l'utilisateur a désormais accès non seulement au réseau téléphonique, mais aussi à un réseau de transmission apte à véhiculer le son, les images et les données informatiques. L'étape RNIS apporte donc un changement qualitatif majeur qui ouvre de nouvelles perspectives industrielles et commerciales.

Le RNIS bande étroite correspond à une évolution du réseau téléphonique. Au début des années 80, le réseau téléphonique achève sa numérisation : toutes les conversations téléphoniques sont numérisées à l'aide d'un codec en entrée du réseau, sous la forme de flots à 64 Kbit/s. Cette numérisation permet d'utiliser les lignes numériques à 64 Kbit/s à d'autres fins que pour le simple service téléphonique.

Le RNIS bande étroite n'est pas un réseau supplémentaire entrant en concurrence avec les réseaux existants, comme le téléphone traditionnel, les réseaux X.25 ou les liaisons spécialisées. C'est la réutilisation du réseau existant, devenu numérique, pour introduire des services de type informatique.

La principale évolution concerne d'ailleurs la partie du réseau qui dessert l'utilisateur, le réseau d'accès, devenant également numérique pour permettre la continuité numérique d'un utilisateur émetteur vers un utilisateur récepteur.

Le RNIS apparaît comme un moyen de communication rapide, normalisé, intelligent et souple :

v Rapide, car l'accès de base à 144 Kbit/s comporte deux voies à 64 Kbit/s et une voie à 16 Kbit/s (2B+D16). Les canaux B permettent, par exemple, de téléphoner tout en envoyant une télécopie rapide (groupe IV). Le canal D, pour sa part, convoie les signaux servant à l'établissement de la communication et toutes les informations de service ; il peut aussi transporter des informations à bas débit. Il existe des accès primaires qui comportent 30 canaux B et un canal D.

v Normalisé, car tous les éléments d'accès au RNIS sont spécifiés par des normes internationales : même canal de base, même protocole D, même câblage et même prise (interface S) pour tous.

v Intelligent, car les centraux sont capables de gérer une signalisation bien plus riche que celle du téléphone classique. Cette possibilité offre un grand nombre de services complémentaires, comme l'identification de l'appelant ou la possibilité de transfert d'appel. Par ailleurs, il existe un contact permanent entre l'abonné et le réseau ; par exemple, si un abonné occupe ses deux canaux B avec une communication téléphonique et un transfert de données, il pourra quand même être averti par le réseau, grâce au canal d, qu'un autre correspondant cherche à le joindre.

v Souple et simple, car le RNIS a vocation d'héberger la grande majorité des services de communication et fait un pas vers la transparence des réseaux avec son accès universel aux services des télécommunications.

Le RNIS, c'est avant tout une interface unique pour l'utilisateur. Par cette interface, la machine terminale peut accéder à différents réseaux qui permettront d'optimiser le transport de données demandées.

Equipements terminaux

X.25

X.21

Réseau téléphonique

Relais de trame

Signalisation (CCITT N7

Interface Interface

Fig. IV.5 : Architecture du RNIS bande étroite

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy