WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des déterminants de l'octroi du crédit bancaire aux entreprises: le cas de Afriland First Bank

( Télécharger le fichier original )
par Césaire AIME TCHUMKAM
Université de yaoundé II soa - Diplôme d'études supérieures spécialisés en gestion bancaire et établissements financiers 2003
  

précédent sommaire suivant

I-3. Les renseignements sur le futur

Dans le plan à long terme, nous pouvons dire que :

Toute banque même n'octroyant que des crédits à court terme, a besoin de connaître le plan d'investissement et de financement de l'entreprise car la trésorerie est la résultante de tous les flux financiers. De plus, lorsqu'elle s'engage sur une ligne de crédit court terme, il est difficile à la banque, sauf incidents graves, de ne pas renouveler l'année suivante. Dans le plan à long terme, ce qui compte surtout, ce sont les échéances d'emprunts des années à venir par rapport à la capacité d'autofinancement.

Le budget de trésorerie est le document de base pour la banque puisqu'il indique l'évolution prévue des en-cours de crédit court terme. Le banquier admettra qu'il ait une assez grande marge d'incertitude en la matière. Il appréciera particulièrement que l'entreprise établisse deux ou trois scénarii dont l'un correspond à l'évaluation maximale des besoins.

L'entreprise justifiera ainsi à l'avance que l'utilisation des crédits soit très inférieure à la ligne demandée. Prévisions à quelques mois. Le fait que l'entreprise soit à mesure d'indiquer, même schématiquement, les variations envisagées dans ses encours de crédits, constitue un point très positif du point de vue du banquier :

o Cela prouve que l'entreprise maîtrise sa trésorerie ;

o C'est une information qui peut lui être utile dans sa gestion.

II- LES ELEMENTS ESSENTIELS DE LA SITUATION FINANCIERE POUR LA BANQUE

II-1. Les données fondamentales

Les données primordiales que le banquier s'efforcera d'obtenir ou de reconstituer, pour le passé et pour l'avenir, sont principalement :

· Le fonds de roulement net qui doit être positif pour une entreprise industrielle et couvrir tout ou partie des stocks ;

· Le chiffre d'affaires, et si possible son profil saisonnier ;

· Le besoin en fonds de roulement et ses éléments constituants exprimés en délai de rotation et, globalement, en nombre de jours de vente ;

· L'endettement court terme et total, y compris le long terme et les dettes non financières, par rapport aux fonds propres et à la capacité d'autofinancement ;

· Les frais financiers en pourcentage du chiffre d'affaires et par rapport au résultat d'exploitation.

L'entreprise demandera à la banque

o soit une ligne de crédit utilisable à dure concurrence à tout moment au cours d'une certaine période, en principe pour une année ;

o Soit un crédit mobilisé immédiatement.

Elle lui précisera :

o le montant de la ligne ou du crédit ponctuel demandé ;

o la forme du crédit (cession de créances, émission de billet à l'ordre de la banque, ou du crédit en compte) et de la nature du bien financé (stocks ou créances), éventuellement le type d'activité (exportation, marchés publics...) ;

o la durée du crédit ;

o éventuellement les garanties offertes.

Le banquier souhaiterait connaître comment le crédit demandé s'inscrit dans le total des plafonds ou en-cours de crédits de l'entreprise.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.