WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pêche sur dispositif de concentration de poissons (DCP) à  Anse d'Hainault : contribution au revenu des marins pecheurs et marge des distributeurs

( Télécharger le fichier original )
par Marie Pascale G. SAINT MARTIN FRANà‡OIS
Universite d'Etat d'Haiti - Ingénieur Agronome 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Liste des sigles et abréviations

CV : Coefficient de variation

FAMV : Faculté d'Agronomie et de Médecine Vétérinaire

IHSI : Institut Haïtien de Statistiques et d'Informatique

IICA : Institut Interaméricain de Coopération pour l'Agriculture

MARNDR: Ministère de l'Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement

rural

ONG : Organisation Non Gouvernementale

BRH : Banque de la République d'Haïti

CPA.SA : Compagnie de pêche antillaise SA

DCP : Dispositif de Concentration de Poissons

EDH: Electricité d'Haïti

FAO: Food Agricultural Organization

PADI : Projet pêche Anse d'Hainault/Dame-marie/Irois

PADI : Plate forme pour l'amélioration de la pêche artisanale et du développement

intégré

PB : Produit brut

CV : Chevaux vapeurs

UE : Union Européenne

DMS: Degrés, Minutes, Secondes

ZEE : Zone économie Exclusive

Liste des annexes

Annexe A. Photo d'un DCP posé au large de Saint-Jean du Sud(le flotteur fait de bouées

et le pavillon sont visibles.......................................................11

Annexe B. Plan d'un DCP utilise couramment en Martinique...........................11

Annexe C. Principales espèces capturées sur les DCP....................................30

Annexe D. Tableau sur l'effort de pêche suivant les types...............................31

Annexe E. Exemplaire d'un cahier de données statistiques d'AMPAH- rapport de

Production (Mai 2005)...........................................................................32

Annexe F. Tableau de données sur le nombre de prises et les rendements durant

quatre ans........................................................................................33

Annexe G. Tableau de données par type sur la pêche DCP...............................38

Annexe H. Tableau de données par type sur la pêche côtière............................38

Annexe I. Tableau de données par type sur les cultures..................................38

Annexe J. Les principaux acteurs de la commercialisation des produits halieuti-

que...............................................................................................41

Annexe K. Fiche d'enquête........................................................................23

CHAPITRE I

I- INTRODUCTION

I.1 Problématique

Depuis des millénaires, la pêche a été toujours considérée comme une source importante d'aliments pour l'humanité tout en assurant des emplois et des bénéfices économiques à ceux qui la pratiquent. Toutefois les avancées scientifiques, l'enrichissement des connaissances et le développement dynamique du secteur démontrent au monde entier que les ressources maritimes halieutiques et côtières quoique renouvelables ne sont pas inépuisables. Celles-ci doivent être protégées et bien gérées pour contribuer de façon durable au bien être économique, nutritionnel et social de la population mondiale (FAO, 2002).

La République d'Haïti est comptée parmi les territoires qui disposent des ressources renouvelables d'origine marine et côtière très diverses et variées. Celles-ci constituent un potentiel important dont la mise en valeur responsable peut contribuer au développement global du pays (CELESTIN, 2003). La pêche, bien qu'elle soit une activité artisanale, contribue fortement au revenu de ses pratiquants. Il y a environ 30.000 à 52.000 pêcheurs en Haïti (DAMAIS et al, 2007) et l'apport de la pêche au PIB était de 13.6% en 1999 (BREUIL, 1999). Le pays possède 1500 à 1700 Km de côte, pourtant le volume de capture n'avait presque pas évolué au cours des décennies de 1970 et 1980, pendant lesquelles les prises maritimes annuelles oscillaient autour de 5000 à 8000 tonnes (CELESTIN, 2004). Autrement dit, l'établissement de la nouvelle juridiction (ZEE=200 milles) ne suffit pas à améliorer l'offre de poisson (JUMELLE, 1984). De nos jours, elle est estimée à environ 15.000 tonnes/an (DAMAIS et al, 2007).

Par ailleurs, en Haïti, la problématique de la pêche s'inscrit dans un contexte démographique et environnemental caractérisé par une population à la fois dense, pauvre, mal nourrie et peu éduquée. En outre, les techniques utilisées vieilles de plusieurs décennies sont transmises de génération en génération car il n'existe pas d'école de pêche. Le cercle vicieux du système halieutique : engins rudimentaires, embarcations à faible rayon d'action, forte pression sur les ressources des eaux néritiques et du plateau continental sous-jacent, faible rendement par effort de pêche etc...., entraîne une faible rentabilité et une sous-exploitation des ressources situées dans les eaux océaniques. Enfin le mauvais état du réseau routier, la faiblesse des investissements, l'absence des moyens adéquats de conservation empêchent un bon approvisionnement de l'intérieur du pays.

Malgré tous ces handicaps qui renforcent le dysfonctionnement du système, les pêcheurs adoptent toutes sortes de techniques dans le but d'améliorer la pêche. A Anse d'Hainault (département Grand' Anse), une vieille technique, mais nouvelle pour la localité, fit son apparition au cours de la deuxième moitié des années 1980 et fut expérimentée par AMPAH (Association des marins pêcheurs d'Anse d'Hainault). Il s'agit de celle des DCP (Dispositifs de Concentration de Poissons) qui est actuellement maîtrisée de façon adéquate et est en phase de vulgarisation dans la plupart des régions côtières du pays. Cette technique permet aux pêcheurs de concentrer l'effort de pêche sur une zone où les poissons sont supposés être déjà rassemblés, ce qui pourra donner lieu à des captures relativement importantes. Ainsi la pêche aux DCP devrait occuper une place primordiale et générer un revenu considérable pour les pêcheurs.

Il est donc évident que la pratique de la pêche sur DCP nécessite une analyse globale permettant d'identifier les impacts socio- économiques majeurs (BEN-YAMI et al, 1990). En outre, à une époque où le pays s'efforce d'atteindre les objectifs et priorités du millénaire (le développement durable), une étude approfondie pouvant contribuer à une meilleure compréhension de cette technique paraît plus que nécessaire en vue d'améliorer le système halieutique au niveau national. Certaines questions demandent en effet une attention soutenue. Que peut-il découler de la pratique de cette pêche sur les activités des marins pêcheurs? Quels sont ces impacts réels et potentiels ? Quelle est son importance dans la zone ?

Pour élucider ces interrogations, le présent travail de recherche se propose de mettre en évidence les changements apportés par cette technologie de DCP au niveau des Marins Pêcheurs et d'évaluer la marge commerciale des Distributeurs de produits halieutiques de la commune d'Anse d'hainault.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy