WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pêche sur dispositif de concentration de poissons (DCP) à  Anse d'Hainault : contribution au revenu des marins pecheurs et marge des distributeurs


par Marie Pascale G. SAINT MARTIN FRANà‡OIS
Universite d'Etat d'Haiti - Ingénieur Agronome 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.9 Impacts des DCP sur les distributeurs de produits de pêche

Les distributeurs de produits de pêche voient leur marge commerciale augmenter avec la technique de pêche sur DCP.

4.9.1 Les circuits de commercialisation

La pêche étant corollairement signalée antérieurement comme occupation de premier ordre de la côte d'Anse d'Hainault, la commercialisation des produits résultants représente l'une des principales transactions au niveau des communautés locales .Celle-ci met en scène un ensemble d'agents économiques qui tissent entre eux des relations complexes permettant l'injection d'un flux monétaire considérable dans le système. Les transactions commerciales à l'intérieur des communautés concernées et vers l'extérieur font intervenir les agents suivants : les pêcheurs, Secrétaires-agences ou Zombis, les agences ou fournisseurs ou spéculateurs, les grossistes ou compagnie, les marchandes locales, les madame Sara, les consommateurs c'est-à-dire les particuliers, les hôtels et les restaurants (Annexe J). La figure 4 ci-après présente le schéma du circuit de commercialisation.

Figure 8. Circuit de commercialisation des produits halieutiques d'Anse d'Hainault Sources enquête de l'auteur septembre 2007

4.9.1.1 Premier circuit de commercialisation des produits halieutiques (poissons de la pêche côtière et poissons DCP)

Une fois les captures effectuées, celles-ci sont vendues en mer ou sur le rivage par les pêcheurs à des agences, des grossistes ou des marchandes.

Les agences, par l'intermédiaire des « secrétaires ou Zombi » (en cas de distances plus ou moins importantes entre leurs résidences et les débarcadères) ou directement (quand ils habitent à proximité des points de débarquement) achètent et prennent livraison entre les mains des pêcheurs. Ils revendent à des grossistes de Port-au-prince ou fonctionnent en partenariat avec eux. La plupart d'entre elles jouent aussi le rôle de fournisseurs directs à certains grand hôtels et restaurants.

Les Grossistes quant à eux disposent pour la plupart d'équipements de conservation (chambres froides, congélateurs à gaz) et s'approvisionnent au moins une fois par semaine à partir des agences et aussi directement des pêcheurs.

Au débarquement, une partie est livrée en gros directement aux hôtels et restaurants de haute gamme (type Montana, El Rancho....et aux supermarkets). Ce sont : les langoustes, les poissons de 1ère classe, une bonne partie de ceux de la 2e classe et de lambis ainsi qu'une quantité limitée de crevettes. Ces produits sont achetés aux poids essentiellement par les grossistes et les agences. L'acheminement de ces marchandises vers Port-Au-Prince se fait par bateau. L'autre partie la plus importante est entreposée dans une installation frigorifique. De celle-là, une portion est destinée à l'exportation tandis que celle devant être consommée par le marché local est vendue en gros et en détail aux consommateurs et aux marchandes. Les poissons les plus gros, sont en général réservés par les agences pour la vente aux supermarchés et aux restaurants de moyenne gamme (CELESTIN, 2004).

Les Marchandes achètent les poissons de taille plus ou moins réduites (toutes catégories confondues), les stockent avec de la glace dans des contenants isothermes et les écoulent 2 à 3 jours par semaine dans les différents marchés publics de la capitale.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy