WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de l'optimalité de la zone monétaire uemoa dans un contexte d'intégration

( Télécharger le fichier original )
par Sèwanoudé Honoré HOUNGBEDJI
Université de Parakou - Maitrise en Sciences Economiques 2007
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : La structure du commerce intra zone

Elle est élaborée par produit (les principaux produits) et par pays (le poids de chaque pays dans le commerce).

A- La structure par produit

Le commerce intra UEMOA, concerne pour la plupart les produits directement consommables. Le tableau ci-après illustre la structure de ce commerce en 2005. TABLEAU N°7 : Structure par produit des échanges intra -UEMOA

Part en % des

Produits

échanges Exportateurs Importateurs

Pétrole 24,5 Côte d'Ivoire Burkina Faso,

Togo, Bénin

Engrais 18 Sénégal, Côte

d'Ivoire

Burkina Faso,
Bénin, Côte
d'Ivoire

Ciment et Sel 8,2 Côte d'Ivoire,

Sénégal, Togo

Burkina Faso, Côte
d'Ivoire Mali

Produits
alimentaires

5,5 Côte d'Ivoire,

Sénégal

Sénégal, Burkina
Faso, Bénin

Matières plastiques 4,8 Côte d'Ivoire (96,6)

et Sénégal

Burkina Faso,
Bénin

Huile de palme 4,6 Côte d'Ivoire,

Togo, Bénin

Niger, Burkina
Faso, Bénin

Produits divers
(insecticides,
désinfectant...)

3.6 Côte d'Ivoire Burkina Faso,

Bénin, Mali

Animaux vivants 3 Burkina Faso,

Niger, Mali Côte d'Ivoire

Parfumerie 2,7 Côte d'Ivoire (99,2)

et Sénégal

Sénégal, Bénin, Togo

Coton et produits à

base de coton 2,7 Mali, Côte d'Ivoire, Côte d'Ivoire,

Burkina Faso Bénin

Autres 22,4

Source : Commission de l'UEMOA (Rapport 2005)

Il ressort de ce tableau que les cinq premiers produits objets de ce commerce sont : le pétrole - l'engrais - le ciment - les produits alimentaires et les matières plastiques. De même, ces cinq premiers produits ont pour exportateurs la Côte d'Ivoire et le Sénégal. Les autres pays en sont les importateurs. En outre, il est constaté qu'un certain nombre de produits font l'objet d'un commerce intra branche. Il s'agit des produits tels que : l'engrais, le ciment, les produits alimentaires, l'huile de palme, la parfumerie, le coton. Le commerce intra branche est un échange croisé des produits non homogènes issus d'une même branche et pouvant porter indifféremment sur les biens finals ou sur des biens intermédiaires. Ce qui bien évidemment est contraire à la théorie traditionnelle du commerce international.

La littérature économique nous renseigne que ce commerce intra branche est dû aux facteurs d'offre, de demande, et aussi à la hiérarchie des avantages comparatifs (Muchielli et Lassudrie, 2001).

Par contre le commerce intra branche ainsi observé chez certains pays de l'UEMOA pourrait s'expliquer par une faible capacité de ces économies à satisfaire la demande ou l'offre locale.

B) La structure par pays

Elle est estimée ici par le taux d'ouverture moyen de chaque pays vers l'UEMOA. Ce taux mesure pour une économie la contribution de son commerce extérieur (vers l'UEMOA) au PIB. L'analyse du tableau 8 et du graphique 5 permet d'apprécier son évolution.

Tableau N°8 : Taux d'ouverture des économies (dans le commerce intra -

UEMOA)

Pays

Bénin

B.Faso

C.d'Ivoire

Mali

Niger

Sénégal

Togo

TO %

3,38

5,18

5,09

11,7

5,13

4,32

7,47

Rang

7

3

5

1

4

6

2

Source : NIS/BCEAO ; TOFE des Etats/ et calculs de l'auteur

L'analyse de ce tableau révèle que : seuls le Mali et le Togo sont les pays dont le commerce extérieur contribue plus à la formation du PIB à hauteur respective du 11,7% et 7,5%.Ceci montre que ces pays sont plus ouverts vers leurs partenaires de l'espace UEMOA. Contrairement à la Côte d'Ivoire et au Sénégal qui sont moins ouverts vers l'UEMOA que vers le RDM ; leur taux d'ouverture étant respectivement 5,1% et 4,3%.

En outre, le graphique 5 conduit à souligner quelques faits :

~ si l'on procède à une analyse en valeur absolue du commerce intra zone, l'on

note que les pays tels que : le Bénin, le Togo, le Niger sont très peu associés aux échanges communautaires ; ceci s'explique par leur vocation de commercer avec le Nigeria (l'effet frontière).

~ les plus grands co-échangistes au sein de la zone sont la Côte d'Ivoire, le

Mali, le Sénégal, et le Burkina-Faso.

Graphique 5: Taux d'ouverture par

Pays

Taux d'ouverture

3, 38

5, 18

5, 09

11, 7

Pays

5, 13

4, 32

7, 47

Ben

BF

CI

Mali

Nig

Seg

Tog

15

10

5

0

T %

T %

Graphique N°4 : Taux d'ouverture par pays

En somme, malgré l'adoption d'une politique commerciale commune, cette section révèle une faiblesse des échanges commerciaux intra zone. Cette faiblesse est la résultante de plusieurs facteurs à savoir :

> l'inexistence de débouchés des cultures de rente au sein de la zone ;

> la similitude des dotations factorielles de certains pays qui restreint la diversité

et la complémentarité des productions et rend inopérante la spécialisation sous régionale ;

> l'inégalité d'application du Tarif Extérieur Commun par les pays. Il est observé

de l'existence d'importantes barrières non tarifaires (normes nationales, restriction quantitative sur certaines importations, discrimination de traitement des produits nationaux et régionaux).

La littérature économique sur l'interconnexion des marchés fait ressortir une forte corrélation entre le marché des biens services et le marché financier. Ceci parait à priori vrai du fait que le commerce intra zone facilite l'intégration financière et sera stimulé par elle.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.