WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etat de l'Art du e-learning

( Télécharger le fichier original )
par Walid Kassem, Ahmad Mounajed, Nadia Saadoun
Université Panthéon ASSAS Paris II -  0000
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Table des matières

AVANT-PROPOS 6

I - MIEUX COMPRENDRE LE E-LEARNING 7

I.1. CONCEPTS DE BASE DU E-LEARNING. 7

I.1.1. E-learning et e-formation 7

I.1.2. Autres modes de formations 8

I.1.3. Quelques comparaisons 9

I.1.4. Réglementation du e-learning 9

I.2. APPLICATIONS DU E-LEARNING 11

I.2.1. Dans quels domaines se développe la e-formation ? 12

I.2.2. La e-formation et l' étudiant 12

I.2.3. La e-formation et l'entreprise 13

I.2.4. Avantages d'une session de e-formation 13

I.3. CONCLUSION : ENJEUX DU E-LEARNING 17

II - QUELLE SOLUTION OPTER ? 20

II.1. INFRASTRUCTURES DU E-LEARNING 20

II.1.1. Principales plates-formes de e-learning 20

II.1.2. Synchrones et asynchrones, en direct ou en décalé 24

II.2. LES SOLUTIONS : DU PORTAIL À LA PLATE-FORME 27

II.2.1. Netop School 2.0: une plate-forme technique pour le e-learning 27

II.2.2. Atos-Origin mise sur le e-learning en mode synchrone 27

II.2.3. Mediapluspro, un portail d'auto-formation en situation réelle 28

II.2.4. LearningSpace de Lotus, un poids lourd des plates-formes 29

II.3. PROJETS DE E-LEARNING 30

II.3.1. Outils et fonctions du e-learning 30

II.3.2. Démarche pour conduire un projet de e-learning 32

III - QUEL AVENIR POUR LE E-LEARNING? 36

III.1. LE E-LEARNING DANS LE MONDE 36

III.1.1. Le e-learning en France 36

III.1.2. Le e-learning aux Etats-Unis 40

III.1.3. Limites culturelles et opportunités fonctionnelles 42

III.2. PERSPECTIVES D'ÉVOLUTION DU E-LEARNING. 43

III.2.1. Echec ou réussite 43

III.2.2. Taille du marché et perspectives d'évolution 44

CONCLUSION 45

GLOSSAIRE 46

BIBLIOGRAPHIE 53

Avant-propos

Aujourd'hui, la matière grise représente la principale richesse d'un pays. C'est aussi l'atout compétitif majeur d'une entreprise, ainsi que pour des parents où la formation de leurs enfants constitue aujourd'hui la meilleure dot : « You earn what you learn ». La formation devient donc un enjeu essentiel.

Or, chaque jour, les technologies progressent, les métiers évoluent, l'organisation change, les méthodes de management se transforment. Les besoins augmentent tant pour la formation initiale que continue. Mais les budgets disponibles et surtout le temps qu'il est possible de dégager ne sont pas extensibles à l'infini. C'est la raison pour laquelle les outils construits sur l'Internet, qui offrent d'immenses atouts (outre l'économie considérable en temps et en déplacement) émergent à très grande vitesse dans les pays qui ont pris de l'avance (notamment en Amérique du Nord).

Avec l'avènement des NTIC, nous devons, dès à présent, « penser apprentissage rapide et efficace », avec un minimum de problèmes d'organisation, de logistique et surtout de perte de temps. L'e-learning est la solution. C'est le nom donné actuellement à une phase importante de l'introduction des NTIC dans la formation. Il s'agit d'une évolution rapide des technologies pour l'apprentissage, rendue possible par le développement planétaire de l'Internet.

L'objectif de notre projet est de réaliser un « état de l'art du e-learning ». Pour ce faire, nous avons structuré notre document en trois parties :

- Dans la première partie, seront présentés les concepts de base du e-learning, les différents modes de formation, ainsi que les enjeux du e-learning.

- La seconde partie, plus technique, nous permettra de présenter les différentes stratégies et plates-formes du e-learning. Nous aurons également un chapitre avec quelques études de cas.

- La troisième partie consiste à présenter quelques statistiques et les perspectives d'évolution du e-learning.

Enfin, une conclusion clôturera ce dossier.

Nous tenons à remercier nos professeurs, Michel De Rougemont, Halim M'Silti, Mélissa Saadoun, Gilles Le Blanc, Georges Châtillon, qui nous ont permis de découvrir les nouvelles facettes de l'économie numérique.

Nos plus vifs remerciements à notre professeur Mme Mélissa Saadoun, qui nous a permis de découvrir le monde du e-learning.

précédent sommaire suivant