WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'étude de motivation des touristes étrangers:cas des touristes français vers la destination d'Agadir

( Télécharger le fichier original )
par Bouchra BOURADI
Université Ibnou Zohr Agadir - Master II 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre I: approche globale du comportement de consommateur touristique :

L'étude du comportement du consommateur touristique devra avoir une approche très largement multidisciplinaire. Elle devra faire appel à la réflexion économique, mais aussi aux apports des sciences sociales telles que la psychologie ou la sociologie, ou bien des disciplines quantitativistes comme la modélisation mathématique ou les statistiques appliquées.

Dans ce qui suit, nous verrons d'abord, l'importance de comprendre «  le consommateur touristique », ensuite nous donnerons un aperçu historique sur le comportement touristique.

Section I : l'importance de comprendre le consommateur touristique : 

nous allons saisir à quel point il est essentiel, pour une organisation, et en premier chef pour une entreprise- d'avoir une connaissance parfaite des publics dont elle dépend si on n'intègre pas parfaitement le fait que ces derniers sont au centre de toutes les actions engagées. Comprendre un consommateur qui évolue en permanence suppose de faire appel à des disciplines très différentes les unes des autres. D'ailleurs certaines d'entre elles ont dominé la réflexion à un moment ou un autre, mais au bout du compte c'est une perspective pluridisciplinaire qui semble être l'approche explicative la plus prometteuse. cette évolution traduit l'importance des mécanismes d'apprentissage dans le comportement de consommateur touristique, mais aussi le fruit de multiples variables, tant internes qu'environnementales ou culturelles, qui orientent en permanence les processus d'achat et de consommation.

1- Qu'est ce-que consommer ?

« Nos biens sont en idée, en espoir, en désir posséder ce qu'on veut est la fin du désir »Saint-1(*)Evremond, Discours

Qu'est-ce que consommer ?fil rouge de notre réflexion, cette question est plus complexe qu'il n'y paraît. Tentons pourtant de partir d'une réponse la plus simple possible pour répondre à cet acte qui se répète tout de fois par jour chez le consommateur étranger.

1.1 Le besoin, le plaisir et le désir :

Consommer, c'est à la fois satisfaire un besoin et s'accorder un plaisir qui va au-delà de ce strict besoin. Le mystère ou la magie de la consommation résulte d'ailleurs dans la combinaison, où plutôt dans l'imbrication qui s'effectue entre ces deux fonctions.

La notion de plaisir, se situe celle du désir, plus complexe, plus intime encore, Spinoza présentait le désir comme « un appétit accompagné de la conscience de lui-même ».A priori, il y a une opposition irréductible, souvent soulignée par les philosophes, entre le désir et le besoin, pour les psychanalystes le désir est relatif à un manque qui, par sa dimension « subconscient », ne saurait être totalement comblé.

Le besoin disparaît une fois qu'est satisfait .c'est-à-dire que le désir y devient envie. J'ai envie de...mais le besoin aussi se surcharge, y compte tenu de tout ce qui est offert de façon obsédante. C'est ainsi par l'ambivalence de l'envie que s'opère la rencontre, pour ne pas dire la confusion entre les désirs et les besoins. L'envie est aussi un puissant facteur de développement de la demande et de diffusion des objets.

Ainsi la notion de plaisir est une composante intrinsèque, de la consommation. Le reconnaître, ce qui est fondamentalement ne signifie pas qu'on accorde à la consommation plus d'importance, qu'elle n'en a, la consommation comporte une dimension de plaisir. Mais tout les plaisirs de l'homme ne peuvent être ni ne doivent être réduit à ceux que peut lui procurer la consommation.

Certains plaisirs, peut-être les plus fondamentaux, ne se posent que dans un rapport d'altérité.

Pour l'économiste, la consommation est réduite à la satisfaction des besoins, peu importe, le consommateur est un être rationnel qui cherche à optimiser son panier de biens, c'est-à-dire à obtenir le maximum de qualité de biens compatible avec ses ressources.

La définition des besoins est donc clairement relative et dynamique. Elle dépend de l'état du développement économique et social. Le choix du consommateur se réduit à son revenu disponible et au vecteur des prix relatifs des différents services présents sur le marché à un moment donné.

L'approche de la plupart des sociologues a longtemps visé les déterminants des profils de consommation en termes de classes sociales et plus encore leur degré de permanence, d'une part, les lois de la satisfaction sociale sont implacables et imposent de toute façon qu'un ouvrier et un cadre supérieur ne pourront jamais consommer le même panier de services.

2- les touristes est au centre des préoccupations des entreprises hôtelières et touristique:

Les touristes représentent des agents vitaux pour l'entreprise ; ce sont principalement eux qui constituent la garantie essentielle de son profit. pour survivre dans un environnement de plus en plus compétitif, une organisation doit être à même d'apporter à la cible visée une valeur perçue plus élevée que celle de ces concurrents , la valeur consommateur pouvant être définie comme la différence entre l'ensemble des avantages perçus (utilitaires ou symboliques) et le coût ( en argent , en temps et en effort) nécessaire pour l'acquérir et pour jouir pleinement.

Il serait donc illusoire d'espérer proposer une offre alternative pertinente pour un segment de marché (et surtout de crédibiliser aux yeux de celui-ci la bonne adéquation offre/ attentes).

Ainsi, un des premiers arbitrages en matière de marketing consiste à choisir, parmi tous les segments qui composent un marché, celui ou ceux que l'on souhaite privilégier et au(x)quel(s) on souhaite s'adresser. Pour constitué une cible acceptable, un segment doit être constitué d'individus dont les attentes fondamentales restent très proches les unes des autres de façon à pouvoir mettre en place des actions et une communication efficaces. Il doit être aussi suffisamment important en volume pour assurer un niveau de rentabilité acceptable. Il faut donc être capable de saisir l'ensemble des motivations de consommateurs, de regrouper ceux-ci en entités homogènes, de décrire les groupes ainsi constitués et sélectionner celui(ou ceux) qui aura (ont) de bonnes chances d'accorder de la valeur à l'offre de produit touristique.

Connaître un touriste, ses attentes et la logique avec laquelle il déroule son processus de décision s'avère également crucial pour le succès des actions mises en place.

Dans ce cas un, service serait très dangereux de ne pas s'interroger sur les problèmes de réaction par rapport à la nouveauté, sur la sensibilité et la fidélité au service proposé. Il importe aussi de connaître la sensibilité par rapport au prix, les éléments mémorisés à partir desquels les prix de référence vont s'activer ou le lien qui existe avec la qualité perçue. Ainsi, on ne peut espérer de communiquer avec un groupe de touristes sans connaître ses habitudes, les destinations auxquels ils désirent, le discours auquel il est sensible, les valeurs dans lesquelles il se reconnaît, la forme d'humour qu'il apprécie....

Et même lorsque les actions sont lancées, il serait illusoire de croire que la tâche qui consiste à analyser le comportement du touriste est terminée. Car contrôler le suivi des opérations en cours, contrer la stratégie des concurrents et anticiper des modifications dans les réponses cognitives, attitudinales ou comportementales des consommateurs suppose l'existence d'une veille permanente

* 1 _Saint Evremond Charles Marguetel de Saint-Denis, seigneur de Saint-Évremond, né le 1er  avril  1614 à Saint-Denis-le-Gast et mort le 20  septembre  1703 à Londres, est un moraliste et critique libertin français.


précédent sommaire suivant