WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des politiques macroéconomiques sur la pauvreté au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Mouhamed LO
Université Cheikh Anta Diop de Dakar - Maitrise 2009
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

Chapitre I : LA PAUVRETE AU SENEGAL

Avec une population estimée à plus de 10millions d'habitants répartie sur une superficie de 196714km2, le Sénégal est selon le classement du PNUD en l'an 2000 l'un des 20 pays les plus pauvres du monde. Malgré la reprise de la croissance, environ 65,3% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

SECTION 1 : Définition et Mesure de la pauvreté

La pauvreté engendre un état de privation de moyens nécessaires pour accroitre les aptitudes à générer davantage de revenus et à accéder aux services et biens permettant de couvrir les besoins pour vivre de manière descente.

1.1.1 Définition de la pauvreté

La pauvreté est un phénomène multidimensionnel. Plusieurs définitions et approches coexistent pour la cerner. En particulier on distingue les approches fondées sur le bien-être, les besoins de base et les capacités.

En général, la pauvreté est définie comme un manque, un état de dénuement matériel qui a plusieurs manifestations :

· Le manque de revenus, de ressources et de biens

· Les faiblesses physiques par la malnutrition, la maladie, les handicaps et le manque de force

· L'isolement par l'analphabétisme, l'immobilité d'acquérir une éducation et d'avoir accès à d'autres ressources, l'éloignement du lieu de résidence, la marginalisation et la discrimination.

· Sentiment d'impuissance par le manque de moyens pour éviter la pauvreté ou changer de situation.

La pauvreté peut être définie au mieux comme étant une privation inacceptable du bien-être de l'être humain. Ceci peut inclure aussi bien la privation physiologique que la privation sociale. La privation physiologique implique que les besoins naturels ou biologiques fondamentaux ne sont pas satisfaits ce qui comprend un niveau inadéquat d'alimentation, de santé, d'éducation et de logement. Une personne peut donc être considérée comme pauvre quand elle ne peut pas se procurer les biens et services en quantité suffisante pour satisfaire ses besoins matériels fondamentaux.

Le concept de privation physiologique est donc étroitement liés (mais non limité) à un revenu monétaire et une consommation modérée.

La privation sociale élargie le concept de privation pour inclure le risque, la vulnérabilité, le manque d'autonomie, l'impuissance et le manque de respect de soi.

Selon les définitions locales, le concept de privation peut aller au-delà de la privation physiologique et peut parfois attacher plus d'importance à la privation sociale.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour