WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des conditions de mise en oeuvre des normes issues des directives CEE/ ONU dans la production des noix brutes de Cajou à  Kouandé, Atacora, Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Boris HOUENOU
Université d'Abomey- Calavi faculté des sciences agronomiques - Diplôme d'ingénieur agronome, option économie-socio-anthropologie et communication pour le développement rural 2008
  

précédent sommaire suivant

4.2.6. Disposition spatiale des anacardiers dans le champ

La norme suggère une mise en terre ordonnée et préconise le piquetage systématique pour parvenir à cette fin. Le référentiel technique de l'INRAB sur la culture de l'anacardier détaille le processus de piquetage systématique. A Kouandé, on observe une hétérogénéité dans la disposition des anacardiers dans la plantation. On observe essentiellement une disposition irrégulière et en vrac avec une densité lâche des arbres, une disposition en quinconce et une disposition régulière telle que préconisées par les prescriptions des normes.

La disposition irrégulière dénote simplement d'une non observance du piquetage systématique et regroupe la grande majorité des plantations individuelles des producteurs. Elle concentre des densités tout aussi irrégulières qu'anormales. Elles passent de quelques pieds d'anacardiers dans un champ à une densité de plus de 200 pieds à l'hectare.

La disposition en quinconce permet de mieux répartir les arbres afin qu'ils profitent mieux du soleil, qu'ils se touchent à un âge plus avancé et que de ce fait, on doit les éclaircir plus tardivement. Les plantations sont en proportion non importante. Les plantations de disposition régulière sont réalisées par piquetage systématique et se retrouvent auprès des producteurs « modernes » ou nouvellement installés ou ayant bénéficié des formations avant l'installation de leurs plantations ou encore tenanciers des plantations domaniales (qui sont nombreux à Kouandé -centre, Birni et Makrou). En dehors des plantations domaniales qui composent cette catégorie, les plantations individuelles qui la composent sont jeunes et datent de trois ans au maximum pour la plupart.

La disposition spatiale participe de la beauté physionomique de la plantation et du paysage dans sa complétude mais facilite aussi l'accès à la plantation, l'entretien et l'évacuation des produits.

4.2.7. Démariage des plants

Le démariage est l'une des premières opérations après l'installation de la plantation ou la levée des noix semées. C'est une opération qui consiste à ne laisser qu'un seul plant par placeau. Le démariage est une opération peu usitée dans la zone d'étude.

4.2.8. Tuteurage

Il s'agit d'une opération accessoire. Cette opération n'est nécessaire que si le plant a tendance à tomber pendant la croissance.

Le tuteurage se réalise avec un piquet en attachant le plant au piquet avec un morceau de tissus ou avec une corde. Il faut veiller à ce que le lien soit suffisamment solide à court terme pour soutenir le plant et suffisamment lâche à long terme pour ne pas entraver le développement du plant.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.