WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conception et réalisation d?un système d'inscription en ligne dans les institutions universitaires: Cas de l'UCBC/Beni.


par Paluku Vagheni Aloys
Université Chrétienne Bilingue du Congo -  2014
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE PREMIER: NOTIONS SUR LES TECHNOLOGIES WEB ET PRESENTATION

GENERALE DU MILIEU D'ETUDE

I.1. NOTIONS SUR LES TECHNOLOGIES WEB

La conduite d'un travail de mise en place d'un système d'inscription en ligne dans une institution universitaire, qui est en soit un site web dynamique ; nécessite avant tout des aptitudes documentaires techniques (indexation, classification) mais aussi une certaine culture des systèmes d'information modernes et des différents outils de traitement et de diffusion sur l'~nternet ; d'où la nécessité d'un rappel de quelques concepts liés aux technologies web, les quelles technologies sont utilisées dans ce travail.

Ainsi, dans cette partie du chapitre, nous allons tracer un bref aperçu de différentes technologies web qui interviennent du coté client ou côté serveur.

A. CONCEPTS FONDAMENTAUX 1. Le réseau informatique6

Le vocable réseau étant antérieur à l'informatique, est compris comme un ensemble d'éléments reliés entre eux par un ensemble de chemins. C'est ainsi qu'on peut parler du réseau routier, du réseau maritime, du réseau ferroviaire... Le terme a beaucoup évolué dans le temps pour désigner également tout groupe d'individus réunis dans le cadre d'une activité réalisée en commun. On parle alors de réseaux de terroristes, de réseaux de documentalistes, de réseaux des étudiants etc.

Appliqué à l'informatique, le réseau désigne un ensemble d'ordinateurs et parfois de terminaux1 reliés entre-eux, de manière à échanger des informations et des programmes ou de partager des ressources (imprimante, scanner). Dans ce cas de figure, la notion de réseau fait sortir une idée d'échange, de partage des ressources. Ce partage fonctionne le plus souvent en mode client/serveur. Le client représenté par l'ordinateur de l'utilisateur qui formule une demande de service, envoie une requête à l'ordinateur principal qui sert de lieu de stockage des données. Cet ordinateur serveur, après l'analyse de la requête du client envoie l'information qui correspond au service demandé.

B Idem, Pp4. 8 Idem, Pp4.

9

Les réseaux informatiques sont ainsi généralement différentiés à travers l'étendue géographique de leur couverture. C'est ainsi qu'on parle de réseau étendu ou international lorsque les ordinateurs sont distants de plusieurs centaines ou de milliers de kilomètres. Ces types de réseau sont appelés WAN (Wide Area Network). Le plus connu d'entre eux est l'Internet. Il existe un autre type de réseau dont les ordinateurs ne sont distants que de quelques mètres à quelques kilomètres. Ce sont les réseaux locaux, en anglais LAN (Local Area Network). Et entre ces deux réseaux il peut exister des réseaux intermédiaires tels que les réseaux métropolitains dont les ordinateurs se trouvent dans la même ville.

2. Protocole7

Le protocole est un ensemble de règles (codes) à respecter pour établir un échange d'informations entre deux ou plusieurs entités (ordinateurs, applications logicielles, périphériques d'ordinateur, etc.). Ces règles régissent la communication entre les systèmes informatiques.

Ainsi, les systèmes informatiques utilisent plusieurs protocoles avec un service bien précis à effectuer, nous citons par exemple: Le plus utilisé par l'Internet est le protocole TCP/ IP (Transmission Control Protocol / Internet Protocol). Le protocole IP permet l'envoi des données par petits paquets. Il existe d'autres types de protocoles tels que le FTP (File Transfert Protocol) pour le transfert des fichiers, SMTP (Simple Mail Transfert Protocol) pour la messagerie locale(E-mail), http (Hyper Text Transfert Protocol) pour la toile ou le web (www), etc.

3. Internet$

a. Définition

L'internet, un vocable fort prisé aujourd'hui mais dont le sens reste encore peu connu du grand public. Il est avant tout un réseau physique, c'est-à-dire un ensemble de réseaux de communication interconnectés dans le monde. Il est donc compris au sens de réseau des réseaux en ce sens qu'il relie des millions d'ordinateurs de par le monde et qui

10

n'appartiennent pas forcément à un pays, ne fonctionnent pas forcément avec les mêmes systèmes et ne contiennent pas souvent les mêmes types d'information.

En effet, l'internet est défini comme un réseau informatique mondial, constitué d'un ensemble de réseaux, reliant des millions d'ordinateurs de types différents mais pouvant échanger des informations, grâce à un ensemble des protocoles communs à plusieurs réseaux que ce dernier définit. Cette connexion, se fait le plus souvent au moyen de lignes téléphoniques publiques et privées.

b. Historique

Bien que ce soit dans les années 90, que l'on constate la vie publique d'Internet, il sied de signaler que la naissance de cette technologie remonte des années 60. Ainsi, c'est au début des années 60, que les premiers concepts techniques sont imaginés mais il faut attendre lors de la guerre froide en 1969, la toute première mise en application avec le programme ARPANET1 du Pentagone. Aujourd'hui, les réseaux qui constituent l'Internet sont des propriétés d'Instituts universitaires, des agences gouvernementales et internationales, des associations à but ou sans but lucratif, des sociétés publiques et privées etc., qui autorisent l'accès à leurs informations. L'Internet n'est donc la propriété de personne et nul ne peut en réclamer le monopole, même l'armée américaine qui en est à l'origine. Ainsi, l'Internet devient donc pour chacun ce qu'il en fera, puisque chacun peut maintenant y trouver un intérêt différent de celui des autres. Pour certains, l'Internet devient juste une distraction, pour d'autres un outil de travail et pour d'autres encore un compagnon de tous les jours pour rompre la solitude.

c. Services

Internet offre à ses utilisateurs une très grande variété de services, parmi ceux-ci, trois de base simples ; le courrier (messagerie électronique), le transfert de fichiers, FTP(le World Wild Web (WWW)) et la connexion à distance (le pilotage d'ordinateur à distance (Telnet), la conversion en temps réel (IRC)). Ces fonctions, classiques pour l'informatique, sont la base de toute une série de développement qui enrichissent et diversifient les services offerts par Internet. Grace à ces trois services de base, les chercheurs ont pu exploiter les possibilités de ce nouvel environnement et utiliser comme outil de travail et de collaboration à travers le monde.

11

4. Le Web9

Il sied de souligner que le Web n'est pas l'Internet. Il en est juste une application parmi tant d'autres. De tous les services d'Internet, la « toile mondiale » le World Wide Web (ou simplement le Web) est le moyen de communiquer le plus convivial. Crée en 1989 par le professeur Tim Berners-Lee du Centre Européen de recherche Nucléaire (CERN de Genève), pour améliorer la convivialité de l'exploitation de l'Internet, le Web se définit de par son contenu comme un grand réservoir d'informations exploitables sur l'Internet. C'est donc la partie multimédia de l'Internet permettant à la fois la diffusion de textes, de sons, d'images etc.

Le web est composé de documents hypertextes, (c'est à dire des textes qui contiennent des liens vers d'autres documents textes) et hypermédia (document qui contient des liens vers du texte, du son, des images, de la vidéo etc.) connectés entres-eux et circulant à travers l'Internet. Les liens hypertextes sont des renvois qui, d'un simple clic, nous permettent de circuler d'un endroit à un autre dans une même page web, d'une page à une autre dans le même site ou d'une page à un autre site web. Ils peuvent également nous permettre, s'ils sont liés à une adresse e-mail, de contacter directement la personne ou l'institut auquel ils renvoient.

5. Page web et le site web1° a. Page web

La page web est le document qui apparaît sur un écran d'ordinateur et qui se présente sous forme de texte, de son, d'images etc. Une page web est écrite dans un langage particulier appelé le HTML. Ce langage est basé sur des balises(ou tags), qui contiennent des instructions, lesquelles sont interprétées par les différents navigateurs et apparaissent sur l'écran. Il s'agit donc d'un langage de mise en forme du texte. Le code HTML d'une page est appelé le "code source". Le HTML est le langage de base des pages web, cependant il existe de nombreux autres langages qui interviennent dans la programmation d'une page web (PHP, ASP etc.).

9 Ladréa M. (Juin 1998). Internet et le World Wide Web. Formation des professeurs aux outils informatiques du multimédia et de l 'internet. France. Pp 18

10 MBENGUE M. Création et gestion des sites web et de portails documentaires. Pp6-11 Cours Récupéré le 20 Mars 2014 à partir de http://foad.refer.org/IMG/pdf/Creation_sites_web.pdf

12

b. Site web

Un site web quant à lui est constitué de l'ensemble des pages créées par une structure ou un individu, reliées entre elles par des liens hypertextes, stockées sur un serveur et accessibles via l'Internet.

Type des sites web

La typologie des sites web oppose souvent les sites statiques à ceux dits dynamiques. La présentation des propriétés et du mode de fonctionnement de chacune de ces deux architectures est d'une grande importance, afin de permettre à tout un chacun d'opérer un bon choix en fonction de ses objectifs et ses moyens.

1. Sites web statiques

Ce sont des sites réalisés uniquement à l'aide des langages (X)HTML et CSS ; constituées des pages HTML prédéfinies, créées une fois pour toute à l'aide d'un éditeur HTML par le concepteur du site et stockées sur le serveur web. Celui-ci renvoie ces pages à la demande au visiteur. Par la suite ces pages ne pourront être modifiées que via un éditeur HTML, par le concepteur ou le webmaster. Le contenu de ces pages est donc fixe et n'est pas modifié par le serveur. Le site est donc dit "statique" car son contenu ne change que par une intervention humaine et non pas, par des fonctions automatiques opérées par le serveur.

Visiteur du site

Administrateur du site

Figure 1: Principe de fonctionnement du site web statique

Figure 2: Principe de fonctionnement du site web Dynamique

13

Ainsi, un site web statique ne présente pas souvent de séparation entre le fond et la forme de présentation du contenu mais sa mise en place nécessite un minimum de compétence en conception web (programmation et webdesign). Il est à signaler aussi que, le coup de réalisation d'un site web statique est beaucoup moins élevé que celui d'un site dynamique et son hébergement ne pose pas de contraintes particulières.

2. Sites Web Dynamiques

Visiteur du site

Administrateur du site

Plus complexes que les sites web statiques, ils utilisent d'autres langages et outils en plus de (X)HTML et CSS, tels que PHP, les requêtes SQL, le SGBD MySQL et autres. Un site dynamique est un site Web dont les pages HTML se construisent lors de sa consultation par un internaute en sollicitant des bases de données filtrées par des outils logiciels de mise en forme. Ainsi, la mise à jour des sites web dynamiques tant sur le fond que sur la forme est facilitée. Le site web dynamique permet de plus d'intégrer des fonctions de personnalisation. Cette architecture peut en revanche se révéler coûteuse à mettre en place, délicate à piloter notamment au niveau de l'hébergement et peu performante au niveau du référencement.

" Idem , Pp 55-57

14

Le gestionnaire du site et son visiteur utilise le même outil : le navigateur web. Cependant les pages avec lesquelles travaille l'administrateur ne sont pas obligatoirement les mêmes que celles que le visiteur voit : il encode dans des pages web sous la forme de "formulaires", qui alimentent une base de données dans laquelle sont stockées des informations. De son côté, le visiteur visualise des pages qui font appel au contenu de la base de données. C'est le serveur web qui s'occupe de récupérer le contenu des formulaires que remplit l'administrateur, et de renvoyer cette information dans les pages vues par le visiteur.

Ainsi, Le site web dynamique est fort recommandé pour les portails à forte volumétrie ou intégrant des flux d'origines diverses ce qui est souvent le cas des portails documentaires. La mise à jour des sites dynamiques est facilitée grâce aux outils d'administration et aussi une meilleure séparation entre le fond et la forme. Elle ne nécessite donc pas une compétence technique particulière. Le coût de développement d'un site portail dynamique peut être élevé mais il est souvent amorti en raison des économies réalisées sur la mise à jour.

6. Hébergement"

L'hébergement consiste à louer l'espace d'un ordinateur serveur relié en permanence à Internet pour y placer son Site afin que celui-ci soit accessible en permanence. La société gérant le serveur demande ainsi, en retour, une contribution financière par mois ou par an, ou encore le fait gratuitement (ce qui ne garantit pas souvent un bon service). Une fois que l'hébergeur est choisi, quel que soit sa localisation géographique les internautes seront en mesure d'accéder au site web en utilisant l'URL ou encore l'adresse web du site.

Ainsi, l'hébergement implique ;

· Une procédure d'enregistrement de nom de domaine (ou adresse internet) ; On peut opter pour un enregistrement personnel de son nom de domaine ou en laisser la charge à un spécialiste ;

· L'aménagement d'un espace réservé pour les fichiers sur un serveur ;

15

n Le transfert en mode FTP, la méthode la plus utilisée pour transmettre les pages d'un site web au service qui l'héberge.

T. DNS (Domain Name System)la

Au début du réseau Internet, le nombre d'ordinateurs connectés était très faible et il était facile de connaître leurs adresses. Alors que, le nombre de connexions augmente du jour le jour, la mémorisation de l'adresse IP est devenue difficile et l'utilisation à la place, un nom plus facile à mémoriser s'avère indispensable.

Le DNS est un service essentiel de l'internet, assurant la conversion des noms de domaine en adresse IP. Ainsi, l'intérêt essentiel est de disposer des noms de machines plus faciles à mémoriser.

En effet, le système des noms de domaine permet de faciliter la navigation des utilisateurs sur Internet. Il s'agit d'une organisation hiérarchique des noms de domaine, avec au premier niveau les noms de domaine génériques et les codes de pays. Ainsi, le nom de domaine d'un site est composé de deux parties séparées par un point. Exemple : ucbc.org, dans ce cas ;

1. ucbc : représente la première partie dite, nom de domaine proprement dit. Il s'agit d'un nom que l'on peut généralement choisir librement, du tant que personne ne l'a réservé avant vous. Il peut contenir des lettres et des chiffres, mais pas de symboles particuliers (comme le ç français, le é, le è, les espaces, etc.).

2. org : est l'extension aussi appelée tld (Top Level Domain, adresse du premier niveau en français). Il existe grosso-modo une extension par pays (.cd pour la RDC, .fr pour la France, .be pour la Belgique, .ca pour le Canada). Toutefois, il y a aussi des extensions utilisées au niveau international comme .com, .net, .org. ces dernières, étaient au départ réservées aux sites commerciaux, aux organisations, etc... mais cela fait longtemps que tout le monde peut les réserver. D'ailleurs, .com est très probablement l'extension la plus utilisée sur le Web.

N. B : En général, un site web voit son adresse précédée par "www", comme par exemple " www.ucbc.org". Cela ne fait pas partie du nom de domaine : en fait, "www" est ce qu'on

12 Mathieu N. (2012). Concevez votre site web avec PHP et MySQL. Creativecommons. Le site du zéro. Pp. 272

16

appelle un sous-domaine, et on peut en théorie en créer autant qu'on veut une fois qu'on est propriétaire du nom de domaine. Le "www" a été adopté par tous les webmasters, c'est une sorte de convention, mais elle n'est absolument pas obligatoire.13

précédent sommaire suivant