WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quel est l'impact de l'impression 3D sur la supply chain ?

( Télécharger le fichier original )
par Stéphane RUFER
Université Paris Dauphine - Master II "Supply Chain International" 2014
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2. Les secteurs d'activité impactés

Aujourd'hui, les domaines d'application sont très nombreux : Aérospatiale, Automobile, Santé, Défense, Recherche et bien d'autres comme le domaine des Arts ou de l'Architecture. La croissance la plus grande aujourd'hui concerne toutefois les marchés de l'Aérospatiale et de la Santé, avec un développement également fort à attendre sur les marchés des pièces de rechange.

Des centaines d'entreprises et organisations intègrent déjà l'impression 3D dans leur processus de conception et de production.

A. Le marché des pièces détachées

a) Situation actuelle

La gestion logistique des pièces détachées est très spécifique.

En effet ces pièces détachées (ou pièces de rechange) sont indispensables au bon fonctionnement des équipements des entreprises ou des particuliers.Elles doivent très souvent être livrées dans un délai très court pour ne pas prolonger l'arrêt des machines et conduire à des situations critiques. Réactivité et flexibilité sontdonc les maîtres mots de cette logistique. Beaucoup de prestataires s'engagent aujourd'hui à livrer dans un délai de 24h à 48h (selon la situation géographique) avec un taux de service moyen de l'ordre de 95 %.

Une autre caractéristique de ces pièces est liéeaux ventes. Elles sont très erratiques (en règle générale, moins de 10% des pièces détachées font l'objet d'une demande soutenue) et donc très difficiles à prévoir. Même s'il existe la méthode de Crostonpour anticiper les consommations de produits à faible rotation ... Cette méthode, que nous avons déjà évoquée, consiste à considérer l'apparition d'une commande sur une période par une non-commande sur la période suivante et se base donc sur deux paramètres : la fréquence de la commande (nombre de période séparant deux commandes) et la commande moyenne (nombre moyen d'articles commandés lorsqu'il existe une commande).

Enfin, cette logistique "à flux tirés" se distingue par son nombre important de références et la grande hétérogénéité de ses articles.

Ces contraintes de réactivité, de difficultés à prévoir et du grand nombre de références impliquent de constituer un stock important pour satisfaire la demande dans un minimum de temps. Sans compter qu'un grand nombre de pièces non utilisées sont in fine très souvent détruites.

Un certain nombre de secteurs sont concernés par ces pièces. Parmi eux, citons l'automobile, l'informatique, les équipements et appareils médicaux, les machines-outils et les équipements industriels.

Prenons ici un exemple, celui du secteur automobile avec le groupe Renault.

La problématique de Renault est de livrer un nombre très important de références avec une grande diversité d'articles à différents clients : centres de réparation, garages et concessionnaires.Avec la contrainte d'une organisation capable de livrer sous 24 h, voire 12 h et même parfois deux fois par jour.Ce marché des pièces détachées représente pour le groupe Renault 4,5 Milliards d'Euros de CA soit 10% du CAavec une croissance de l'ordrede 10%.

La règle est de livrer :

· Instantanément : une pièce d'usure dont la vie est limitée.

· En quelques heures : des pièces dont les pannes sont relativement fréquentes.

· En 24 à 48 h : des pièces dont les pannes sont très exceptionnelles, si ces pièces ne provoquent pas un arrêt total de la production.

Les modalités de mise à disposition nécessitent de mettre en place un stock à différents échelons :

Un stock central avec un magasin regroupant l'ensemble de la collection (27 magasins dans le monde).Un stock régional dans le pays avec une partie de la collection.En local, un concessionnaire qui stocke les pièces les plus courantes.

Circuit de distribution des pièces détachées automobiles

Comme on peut le voir ici sur le schéma, les pièces détachées sont livrées depuis les magasins centraux vers les magasins « pays » qui eux-mêmes livrent les concessionnaires avant que la pièce n'arrive au client. Un autre circuit permet de passer par des grossistes. Enfin un dernier canal consiste à livrer par le biais des centrales d'achat les centres automobiles, les chaînes de distribution qui disposent d'un espace de ventes de pièces et d'accessoires et les centres de réparation de type Midas et Speedy.

Cette organisation complexe multiplie les stocks avec un coût d'immobilisation important etreste très coûteuse en termes de transport puisque la multiplication des références nuit à la massification des flux et donc aux économies d'échelle.

précédent sommaire suivant