WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quel est l'impact de l'impression 3D sur la supply chain ?


par Stéphane RUFER
Université Paris Dauphine - Master II "Supply Chain International" 2014
  

précédent sommaire suivant

2. De belles perspectives pour les années à venir

A. La personnalisation de masse : un besoin du marché

Une définition s'impose : la personnalisation de masse est le processus par lequel une marque donne la possibilité à ses clients de personnaliser un produit ou un service afin que celui-ci devienne le plus unique possible. La société Coca-Cola par exemple a récemment invité ses « fans » à participer à un jeu concours qui permet, via une application, de créer son avatar digital. Les gagnants, après s'être fait scannés en 3D à l'usine de Coca-Cola, sont repartis avec une figurine à leur effigie, accompagnée d'une bouteille de la célèbre marque.

Aujourd'hui ouvert à tous, le web a vu éclore des géants économiques comme Google ou Facebook, qui sont, à l'origine des « start-up »  créées par des étudiants. Bientôt, on pourra créer un objet en un clic aussi facilement que l'on crée des sites internet aujourd'hui. Vous créerez votre objet sous la forme d'un fichier 3D. Vous pourrez l'envoyer à un service d'impression 3D qui vous le livrera chez vous ou l'imprimerez avec votre imprimante 3D « maison ».

La personnalisation répond au désir du client d'avoir pour un coût raisonnable, exactement (ni plus, ni moins) le produit dont il a besoin, et ce, dans un délai limité.

Ce concept a rapidement été intégré par de nombreuses entreprises.

Nike sur son site internet ( http://www.nike.com/fr/fr_fr/c/nikeid) propose, par exemple, à ses clients, en plus de personnaliser leurs chaussures par le choix d'options, de concevoir eux-mêmes les images ou logos y figurant.

Tout récemment, les boutiques TheKase ( http://www.thekase.com/EN/site/index.html) créées par Jean-Emile Rosenblum, fondateur avec son frère de Pixmania, donnent la possibilité de personnaliser sa coque de téléphone ou de tablette. Le slogan est simple : « I amunik ». Le concept : choisir son modèle, télécharger sa photo, cadrer et ajouter du texte. Une imprimante spécialement conçue vient alors imprimer dans un temps record (moins de 10 mn) la coque désirée par le client.

Les consommateurs veulent aujourd'hui avoir plus de choix sur le format final du produit qu'ils achètent. L'apparition de nombreux marchés de niche centrés autour de produits fabriqués à la demande est un premier pas vers la personnalisation de masse. En effet, il est probable qu'à l'avenir, vous n'aurez pas la même tasse à café que votre voisin : vous en aurez trouvé une sur Shapeways tandis que votre voisin aura acheté un modèle différent sur Sculpteo et ainsi de suite. Pour ce genre de produits, la standardisation imposée par la fabrication de masse ne sera plus de rigueur.

C'est peut-être aussi la fin de la standardisation à outrance de type Ikea.

En Hollande, à Amsterdam, un magasin de meubles "design" permet de choisir son meuble sur catalogue. Il est ensuite imprimé sur place. Cela permet au propriétaire du magasin d'offrir un vaste choix de meubles sans grandes contraintes. Si ceux-ci ne plaisent pas ils ne seront jamais fabriqués. On peut également emporter un fichier chez soi, le « customiser » ou même fournir ses propres plans au magasin qui imprimera le meuble sur place.A l'heure où la standardisation, qui impose une baisse des choix imposés au client final, envahit l'ameublement au travers de chaînes de distribution comme Ikea, ce positionnement ravit la clientèle et les designers.

En parallèle à cette personnalisation, la diffusion des produits va être renforcée puisqu'un bon produit pourra rapidement être exporté à l'autre bout du monde ou être fabriqué sur son lieu de vente. Un "logiciel libre" permettra de partager les plans d'objets complexes et d'y apporter des améliorations. Le client final ne paiera alors plus que son impression.

L'avènement de la personnalisation de masse va permettre ainsi à chacun de posséder des objets différents.

précédent sommaire suivant