WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'évolution de la croissance économique en RDC.

( Télécharger le fichier original )
par Franck Kazadi Kitenge
Université Protestante au Congo - Graduat 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

SECTION 3 : QUELQUES THEORIES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

La réflexion économique sur la croissance remonte vraisemblablement à la première révolution industrielle Adam Smith, dans son ouvrage Recherche sur la nature et les causes de la richesse des Nations. Publié en 1776, est le premier à présenter une théorisation de la croissance économique. Pour lui, la croissance économique est illimitée et elle est déterminée par la division du travail qui permet d'accroître la productivité. Cette pensée évoluera avec les autres économistes classiques5(*).

3.1. L'école classique

Les économistes de l'école classique pensaient qu'aucune croissance ne pouvait être durable, car cette production devait, selon eux, inévitablement tendre vers un état stationnaire. C'est le cas de David Ricardo pour qui l'état stationnaire était dû aux rendements décroissants des terres cultivables. C'est aussi le cas de Thomas Malthus qui mettait en évidence le rythme de croissance de la population. Toutefois, Adam Smith, comme évoqué ci haut, laissait entrevoir la possibilité d'une croissance sans limite.

3.1.1. L'état stationnaire de David Ricardo

Pour D. Ricardo, la croissance trouve son origine dans le réinvestissement productif du surplus. Puisque l'augmentation de la population entraîne la hausse du prix des aliments (du fait des rendements décroissants de la terre), il est nécessaire d'augmenter la production agricole en mettant en culture de nouvelles terres. Mais celles-ci sont soumises aux rendements décroissants. Le coût de production et donc le prix des denrées alimentaires augmentent. Les industriels doivent augmenter les salaires, qui sont fixés au niveau de subsistance, ce qui réduit leurs profits donc les investissements, bloquant par conséquent la croissance. Le libre-échange peut faire pression à la baisse permettant de rétablir les profits. Mais c'est une solution de court terme. L'état stationnaire est inéluctable à long terme.

3.1.2. La théorie de Marx

Karl Marx, explique la croissance par l'accumulation du capital. Dans le monde capitaliste qu'il décrit, la recherche incessante des profits a pour conséquence la substitution du capital au travail. Le chômage va donc se multiplier et les salaires baisser, ce qui va diminuer la consommation ouvrière et ouvrir une crise des débouchés. Avec le temps, le taux de profit va baisser et réduire progressivement l'accumulation du capital et donc la croissance.

3.1.3. La croissance limitée vue par R. Malthus

Thomas R. Malthus affirme que les ressources de la terre augmentent à un rythme arithmétique tandis que la population croît suivant un rythme géométrique. Il en conclut la nécessité de limiter les naissances pour éviter des catastrophes démographiques. Il prévoit de graves crises de famine à long terme qui, cependant, ne se réaliseront pas.

* 5MVUDI MATINGU, « Cours de planification économique », Inédit, UPC, Première licence, FASE, 2014-2015.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.