WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La fabrication artisanal de briques et conditions socio-économiques des briquetiers a Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel SIPILA KAHOZI
Université de Lubumbashi - Graduat en sciences économiques et de gestion 2014
  

précédent sommaire suivant

SECTION 2 : PRESENTATION DU CHAMP EMPIRIQUE

2.1 Aperçu historique et situation géographique de la ville de Lubumbashi

2.1.1 Aperçu historique

La ville de Lubumbashi alors Elisabeth ville, doit son origine à la découverte d'important gisement des cuivres et leurs mises en exportation par la société minière nommée « UNION MINIERE DE HAUT KATANGA » en sigle UMHK.

Plusieurs facteurs ont contribué à la création de ladite UMHK, principalement la présence dans la région du cuivre, des cours d'eau pouvant fournir de l'énergie hydraulique, la possibilité de pouvoir crée un marché pour écoulé les produits finis de l'union minière dont le siège était fixé à BRUXELLE.

La décision fut adoptée d'érigée les chefs-lieux de la province du Katanga sur les plateaux de Lubumbashi selon le modèle latino-américain.

C'est ainsi que naquis la ville de Lubumbashi le nom Elisabeth ville le 10/07/1911, donne en souvenir de la reine Elisabeth. Le centre fût divisé ainsi en deux parties, les districts urbains réservés aux européens durant toute la période coloniale d'une part et à la cité indigène constitué alors par le quartier ALBERT, actuellement commune de KAMALONDO.

De cette séparation entre communauté blanche et noir, découlera d'une conséquence de développement illégale de la ville tant sur le plan de logement que sur le plan d'infrastructure.

Vers 1913, fut créé un centre extra-coutumier, ainsi en 1920 un nouveau fut créé, ce quartier donnant naissance à la commune actuelle de KENYA appelé jadis « NYASI » à cause du fait des maisons couvert des pailles.

En 1952, une autre cité est créé sur la rive gausse de la rivière LUBUMBASHI en face du quartier « NYANSI »après l'assèchement d'une bonne partie de la rivière. Ce quartier a été baptisé KATUBA, du nom du cours d'eau qui travers en son milieux en forme d'affluent de Lubumbashi elle-même tributaire de la KATUBA.

En 1955 l'office des citées africaine « OCA » a entrepris la construction d'un quartier plénier de JKM qui est l'actuelle RUASHI, nom d'un petit cours d'eau qui coule au nord-est des camps des travailleurs de la société nationale de chemin de fer zaïrois, alors BCK.

Les mouvements migratoires, c'est la réponse à l'épineux problème de surpopulation dans les sites indigènes, des nombreux quartiers ont vu le jour et s'est développé dans les chefferies du haut et bas karavia de KILOBELOBE, LUANO et KISWISHI.

Avec toute extension, Lubumbashi été dès lors la grande cité de constatation qui amènera le gouverneur générale LEON PETILLONS a accordé à Elisabeth ville la qualité de ville par un décret de 1957, elle fut ainsi la deuxième ville du pays après LEOPOLD VILLE (Kinshasa, bien que vidé par des constructions l'espace qui sépare les deux agglomérations est perceptible, cette séparation entre blanc et noir fut maintenue durant toute la période coloniale. Ce qui entrainer par conséquent l'inégalité de développement de la ville de Lubumbashi sur le plan infrastructure.

2.1.2 Situation géographique

La ville de Lubumbashi est située au sud de la province du Katanga près de la frontière zambienne, la ville s'étend sur une plateforme plateaux de kundelungu. Ce plateau est constitué principalement d'une couche a structure plissés en forme de chute graisseuse rouges violacées massive aux stratifiées qui appartiennent à la 1ere primaire comme il a été observée.

La température dans les régions du centre de l'Afrique est un élément essentiel qui se différentie selon les saisons.

2.1.3 Situation économique de la ville de Lubumbashi

La ville de Lubumbashi comprend dans son ensemble des activités économiques divers. Elle est un centre industriel d'une manière alimentaire et minière qui exploite une importante main d'oeuvre. A côté de ses grands unités d'exploitation et de production, existant des petites et moyenne entreprise(PME) sur base des quelles beaucoup des pays du monde ont pu fonder leurs espoirs de développement.

La ville regroupe des activités commerciale et des trafics de toute sorties. Il a été dénombré en 1985 quatre-vingt établissements industriels aux assimilés sans compter lesquels 1990 ateliers semi industriel ou artisanaux dispersé en ville ou dans les sites.

La ville comprend trois partis qui regroupent la quasi-totalité des industries lushoises sur 620 hectares environs soit 90% de l'espace urbanisé, il y a la vie d'activité de la GECAMINE qui est en régression ensuite le quartier industriel avec plus de 350 hectares environs.

Ce dernier regorge une plus grande population, des industries et des fonctionnaires il existe ce qu'on appelle le petit commerce, peut développer ,identifiable par ses installations des dimension modestes mais construire en matériaux dur et offrant pour la plus part des produits alimentaires et des produits de premières nécessitée ,ainsi que les micro commerce qui sont situé au centre commercial, offrant pratiquement les même articles qu'on trouveraient dans les boutiques approximiter des domiciles.

Lubumbashi est une ville essentiellement minière et sa population connait une effervescence dans le domaine démographique, cette population était 1.244.607 habitants en 2004, en 2008 environs 1180400 habitants et actuellement à 172400 habitants soit une variation de 38,31%.

Ainsi la ville de Lubumbashi est située à plus ou moins 1230 m d'altitude et une superficie environnante de 747km2. Elle est limitée par 11 degrés 37' de longitude ouest avec comme population au 31 janvier 2007 de 1724000 habitant nationaux et de 22352 étrangers.

Le climat de la région du sud du Katanga est lié au vaste système de climats chauds des régimes africains. Il est donc compris le type tropical soudanais et le climat sénégalais.

La moyenne de précipitation annuelle est d'environ 1371,1 millimètres avec des extrêmes compris avec 850 et 1550 millimètre sans cette perspective, la région devant dans les zones tropicale et particulièrement au Katanga se caractérisant par des alizées et vent régulier constants, ils soufflent différemment selon que l'on est en saison sèche ou en saison de pluie.

La température moyenne annuelle est d'environ 20,4 C· avec comme maximum absolu de 36,7 C·. Et dès le début de la saison de pluie, elle est de 32,8C· et la moyenne maximal au moins plus chaud et de 33,1C·, la moyenne annuelle de l'air oscille entre 15,6C· et de 17,3C· (juin et juillet) milieux de la saison sèche sont les moins les plus froid, alors que septembre et octobre en fin de saison sèche sont les mois les plus chauds.

La ville de Lubumbashi sur son plan administratif est repartie en sept communes que nous énumérons ici-bas, il s'agit de :

Ø La commune de Lubumbashi

Ø La commune de kampemba

Ø La commune de kamalondo

Ø La commune de Kenya

Ø La commune de la Rwashi

Ø La commune Annexe

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour