WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La fabrication artisanal de briques et conditions socio-économiques des briquetiers a Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel SIPILA KAHOZI
Université de Lubumbashi - Graduat en sciences économiques et de gestion 2014
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

CHAPITRE 2 : CADRE THEORIQUE

En toute évidence et d'ailleurs comme l'indique l'intitulé de ce chapitre, nous traiterons des théories des certains auteurs qui soutiennent notre raisonnement. De ce fait, nous allons avoir un aperçu général sur la notion de l'économie informelle dans laquelle nous verrons les origines de l'économie informelle, aspect définitionnel du secteur informel, l'importance du secteur informel, l'étendue de l'économie informelle en RD Congo. Ensuite, respectivement, nous examinerons les traits caractéristiques de l'économie informelle, ses causes et ses conséquences dans l'économie de la RDC (Régissant les activités artisanaux tels que la fabrication artisanale de briques).

SECTION 1 : NOTION DE L'ECONOMIE INFORMELLE

1.1 ORIGINE DE L'ECONOMIE INFORMELLE

Les origines du secteur informel au Congo ,comme en Afrique ,remontent à la colonisation en ce que cette dernière a introduit dans le tissus économique et social local, une dichotomie mettant en présence deux mondes : un monde restreint fait des salariés travaillants dans un système économique dont le fonctionnement est dominé par la logique et la rationalité capitaliste a l'images des sociétés occidentales et dépendant de celle-ci pour une grande part de sa survie (économique) et un grand monde d'acteurs économiques oeuvrant en compte propre et constituant sa réserve de main d'oeuvre à certains égards. La colonisation est le néocolonialisme n'ont pas permis et ne permette pas encore au Congo, comme à d'autres pays africains autre fois colonisé de choisir souverainement ses systèmes économiques, militaires, éducatif, technologique et scientifique, en regard des réalités locales.19(*)

Il faut également souligner le fait qu'en RDC, l'Etat garant de la nation, du bien-être de la population a démissionné devant ses responsabilités, laissant régner à travers le pays une pauvreté indéfinissable alors que le développement perçu comme un processus d'amélioration du bien-être intégral de l'homme exige la formation du contenu de ce bien-être sous forme d'objectif étatique. De là, leurs réalisation requiert l'identification et la coordination des moyens et des stratégies d'intervention en fonction de besoin récents.

Devant cette démission flagrante de l'Etat de ses responsabilités et face à la misère qui ne cesse de prendre l'ampleur, la population a été amenée à développer plusieurs stratégies de survie pour lutter contre la pauvreté.

Et cette lutte ce manifeste au Congo de façon multiple et variés. L'une de plus remarquable de nos jours et sans conteste, la pratique des activités dites informelles.

* 19MBAYA MUDIMBA et FRIEDHELM STREIFFELER, secteur informel au Congo Kinshasa ; stratégies pour un développement endogène, EUA, Kinshasa, 1999, pp.201-202.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour