WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La fabrication artisanal de briques et conditions socio-économiques des briquetiers a Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel SIPILA KAHOZI
Université de Lubumbashi - Graduat en sciences économiques et de gestion 2014
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

1.3 CARACTERISTIQUE DU SECTEUR INFORMEL.

Les activités informelles africaines se caractérisent essentiellement par l'hétérogénéité, la vulnérabilité, une population principalement jeune, féminine, migrante et une solide stratification sociale.

A. L'HETEROGENEITE.

Un aspect très important de l'informel en Afrique est sa grande hétérogénéité. Celle-ci se manifeste par plusieurs aspects.

Suivant CARLOS MALDONADO du BIT, l'organisation de la production et l'insertion dans les marchés peuvent très différente, selon les unités de production. [CEINF, 1980]

Pour JEAN-PIERRE lachaud, l'hétérogénéité existe aussi dans les formes de travail du secteur informel qui ne correspondent pas nécessairement à celles du « secteur moderne ». On retrouve différentes formes de travail indépendant ainsi que différentes formes de travail salarié [CEINF, 1980]

Le secteur informel sera donc constitué des activités très différentes des petits métiers produisant des services variant au gré de l'imagination des travailleurs ainsi qu'au gré des occasions, et fonctionnant de façon très distincte.

B. LA VULNERABILITE

L'idée de vulnérabilité sur le marché du travail peut constituer un dénominateur commun pour appréhender ces diverses formes de travail.

Pour le BIT, cette vulnérabilité touche les travailleurs comme les chefs d'entreprises ou entité du secteur informel. Absence de protection juridique ou social, recours aux mécanismes institutionnels informels marqués pourtant par l'exploitation, emploi généralement instables, revenu faible et irrégulier [BIT, 2002].

C. UNE POPULATION PRINCIPALEMENT JEUNE, FEMININE, MIGRANTE ET EN CHOMAGE.

Conformément à la littérature, les femmes sont plus nombreuses que les hommes dans les activités informelles.

Jacqueline oble LOHOUES nous explique que lorsque le revenu familial est trop faible, les femmes peuvent travailler tout en s'occupant des enfants, ce que l'économie moderne ne leurs permet habituellement pas. [CEINF, 1980]

Chez la plupart des auteurs étudiés, les jeunes sont aussi plus fortement représentés que les plus âgés dans ce secteur.

JEAN-PIERRE lachaud indique qu'en côte d'ivoire, par exemple, seulement 10% de la main d'oeuvre informelle a plus de trente ans. Ce chiffre s'explique entre autres par le fait que l'embauche dans le « secteur » moderne demande un certain nombre d'instruction et de formation, ce qui retarde le moment de l'insertion. On peut donc voir dans l'informel une forte présence de jeunes déscolarisés ou peu scolarises. Même de jeunes diplômés en recherche d'emploi peuvent également se trouver dans ce « secteur ».

CARLOS MALDONALDOS résume la structure de l'emploi informel au bénin par la présence prépondérante de femmes et de jeunes, et une forte majorité d'individus n'ayant reçu aucune formation formelle(ou presque). [SICA, 2001].

Il est important de noter que, d'une façon générale, la population se trouvant dans le secteur informel en Afrique demeure tout de même assez hétérogène.

Dans sa définition multicritères, le  « rapport Kenya » du BIT définit le secteur informel à partir des sept caractéristiques suivantes :

· Facilité d'accès à l'activité,

· Utilisation des ressources locales,

· Propriété familiale de l'entreprise,

· Echelle d'activité réduite,

· Usage de techniques qui privilégient le recours à la main d'oeuvre,

· Qualification acquise hors du système officiel de formation,

· Marchés concurrentiels et sans réglementation.

BRUNO Lautier dans son ouvrage « l'économie informelle dans le tiers monde »évoque deux critères essentiels de repérage du secteur informel. Le critère de taille et le critère de non-respect de la loi. [EITM, 1994]

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour